Glenn CLOSE
Accueil   |   Glenn CLOSE

Née à Greenwich, dans l'Etat du Cnnecticut, Glenn Close fonde avec ses camarades de classe une troupe de théâtre, les Fingernails, au sein de laquelle elle écrit et interprète de nombreux spectacles comiques. Elle entre ensuite au collège, où elle suite des cours de théâtre et d'anthropologie. En 1974, elle s'installe à New York et débute sa carrière professionnelle, au sein de la troupe du New Phoenix Repertory Company, avec la pièce "Love for Love". Deux ans plus tard, elle incarne Marie Tudor dans la comédie musicale 3rex" puis connaît son premier succès sur les planches dans "The Crucifer of Blood", une pièce inspirée du personnage de Sherlock Holmes. En 1980, Glenn Close reprend à Broadway le rôle de Stalla dans "A street car Named Desire", puis joue dans "King Lear" et "The Rose Tato". Après avoir triomphé dans la comédie musicale "Barnum", elle est aux côtés de Jeremy Irons dans "The real Thing", mis en scène par Mike Nichols, et remporte son premier Tony Award (Les équivalents américains des Oscar pour le théâtre). Glenn Close en obtient un second en 1992 pour sa prestation scénique dans "Death and the Maiden", éagelemnt mis en scène par Mike Nichols, puis un troisième pour son interprétation de Norma Desmond dans le drame musical "Sunset Boulevard" d'Andrew Lloyd Weber. Elle jour également au théâtre dans "The singular Like of Albert Nobbs", "Chilhood", "Joan of Arc at the Stake", "Bneefactors", "Brooklyn Laundry", "Uncommon Woman and others", "Uncle Vanya", "THe member of the wedding" et "Rules of the Game". En 2002, elle interprète Blanche Dubois au Royal National Theater de Londres dans une nouvelle adaptation de la pièce de Tennessee Williams, "A Streetcar Named Desire", mis en scène par trevor Nunn.

Parrallèlement à sa carrière théâtrale, Glenn Close partage son temps entre le cinéma et la télévision. Elle est notamment nommée cinq fois aux Emmy Awward '(Les équivalents américains des Oscar pour la Télévision) pour sa prestation dans les téléfilms "Something about Amelia" de Randa Haines (1984), "Sarah, Plain and Tall" de glenn Jordan (1991), "Skylarrk" de Joseph Sargent (1993), "In the Gloaming" de Christopher Reeve (1997) et pour la série "Will of Grace" (1998). En 1995, elle remporte un Emmy Award et une nominaton au Golden Globe pour son interprétation du colonel homosexuel Margarethe Cammermeyer dans le téléfilm "Serving in Silence" de Jeff Bleckner, dont elle est également la productrice. Glenn Close est aussi sur le petit écran dans "Stones in Ibarra" de Jack Gold (1988), "South Pacific" de Richard Pearce (2001), "The Ballad of Lycy Whipple" de Jeremy Paul Kagan (2001), "Brush with Fate" de Brent Shields (2003), the "Lion in Winter" d'Andrei Konchalovsky (2003) et "strip Search" de Sydney Lumet (2004).

En 1982, elle se tourne vers le cinéma en interprétant une infirmière dans "The World According to Garp" de George Roy Hill d'après le roman de John Irving. L'année suivante, elle campe une doctoresse dans "THe Big Chill" de Lawrence Kasdan, puis en 1984, le personnage d'Iris, dans "The Natural" de Robert Redford. Avec ces rôles de femme déterminée, elle obtient trois années de suite une nomination à l'Oscar du Meilleur Second Rôle Féminin. Elle donne ensuite la rélpique à Jeff Bridges dans le thriller "Jagged Edge" de Richard Marquand (1987). Sa carrière cinématographique est véritablement lancée en 1987 grâce au succès planétaire de "Fatal Attraction" d'Adrain Lyne, suivi l'année suivante par "Dangerous Liaisons" de Stephen Frears, dans lequel elle incarne une troublante Madame de Merteuil. Elel est nommée à l'Oscar de la Meilleure Actrice pour chacun de ces deux films. Glenn Close est ensuite à l'affiche de "Reversal of Fortune" de Barber Schroeder (1990), "Hamlet" de Franco Zeffirelli (1990), "Hook" de Steven Spielberg (1991), "The House of the Spirits" de Bille August (1993), "The Paper" de Ron Howard (1994), "Mary Reilly" de Stephen Freas (1996), "Mars Attacks!" de Tim Burton (1996), "Air Force one" de Wolfgang Petersen (1997), "Cookie's fortune" de Robert Altman (1999), "The Safety of objects" de Rose Troche (2002), "Le divorce" de James Ivory (2003) ou "THe Stepford Wives" de Frack Oz (2004).

Enne reçoit en 2001 le Crystal Award récompensant l'ensemble de sa carrière de comédienne et en 2003, le IFP Gotahm Award pour sa contribution envers la communauté cinématographique indépendante New-yorkaise.

filmographie

1982 The World According to Garp (Le monde selon Garp) de George Roy Hill

1983 The Big Chill (Les copains d’abord) de Lawrence Kasdan

1984 The Natural (Le meilleur) de Robert Reford

The Stone Boy de Christopher Cain

1985 Jagged Edge (A double tranchant) de Richard Marquand

Maxie de Paul Aaron

1987 Fatal Attraction (Liaison fatale) d’Adrian Lyne

1988 Dangerous Liaisons (Les liaisons fatales) de Stephen Frears

1989 Immediate Family de Jonathan Kaplan

1990 Reversal of Fortune (Le mystère Von Bulow) de Barber Schroeder

Hamlet (id) de Franco Zeffirelli

1991 Meeting Venus de Istvan Szabo

Hook (id.) de Steven Spielberg

1993 The House of the Spirits (La maison aux esprits) de Bille August

1994 The Paper (Le journal) de Ron Howard

1996 Mary Reilly (id.) de Stephen Frears

101 Dalmatians (Les 101 dalmatiens) de Stephen Herek

Mars Attacks ! (id.) de Tim Burton

1997 Paradise Road de Bruce Beresford

Air Force One (id.) de Wolfgang Petersen

1999 Cookie’s Fortune (id.) de Robert Altman

2000 Things You Can Tell Just By Looking at Her (Ce que je sais d’elle… d’un simple regard) de Rodrigo Garcia

102 Dalmatians (Les 102 dalmatiens) de Kevin Lima

2001 The Safety of Objects (id.) de Rose Troche

2003 Le Divorce (id.) de James Ivory

2004 The Stepford Wives (Et l’homme créa la femme) de Frank Oz

Heights de Chris Terrio