Harvey KEITEL
Harvey KEITEL
Accueil   |   Harvey KEITEL

Né en 1939 à Brooklyn, ancien marine, Harvey Keitel étudie le théâtre à l'Actors' Studio avec Frank Corsaro, Lee Strasberg et Stella Adler.

Sa carrière cinématographique est intimement liée à celle de Martin Scorsese. Ils font tous deux leur début en 1967 avec WHO'S THAT KNOCKING AT MY DOOR dans lequel Harvey Keitel interprète le véritable alter ego de Martin Scorsese. Cinq ans plus tard, ils se retrouvent pour MEAN STREETS et leur collaboration continuera jusqu'au début des années 1990, avec notamment ALICE N'EST PLUS ICI en 1974, TAXI DRIVER en 1976 et LA DERNIERE TENTATION DU CHRIST en 1988 dans lequel Harvey Keitel incarne Judas.

En 1977, Harvey Keitel se retrouve devant l'objectif de Ridley Scott dans LES DUELLISTES et incarne un officier napoléonien, avant de retrouver Paul Schrader dans BLUE COLLAR. Un an plus tard, il interprète Jimmy Fingers dans le premier film de James Toback MELODIE POUR UN TUEUR.

L'année 1991 marque un tournant dans sa carrière : tandis que le rôle du sympathique inspecteur dans THELMA ET LOUISE de Ridley Scott lui apporte une nouvelle popularité, la profession salue également son talent : il est nommé aux Oscars pour son rôle dans BUGSY de Barry Levinson.

Les années 1990 seront les années Keitel : BAD LIEUTENANT d'Abel Ferrara, RESERVOIR DOGS premier film de Quentin Tarantino, LA LEÇON DE PIANO de Jane Campion (Palme d'Or au Festival de Cannes en 1993), PULP FICTION de Quentin Tarantino (Palme d'Or au Festival de Cannes l'année suivante), CLOCKERS de Spike Lee ou LE REGARD D'ULYSSE de Theo Angelopoulos en 1995… L'acteur alterne dès lors les productions indépendantes et les tournages à gros budget.

Cette même année, il accepte un des rôles marquants de sa carrière ; celui du tenancier de débit de tabac créé par l'écrivain Paul Auster et le cinéaste Wayne Wang dans SMOKE et BROOKLYN BOOGIE. La collaboration avec l'écrivain se poursuivra avec LULU ON THE BRIDGE, écrit et réalisé par Paul Auster.

A la fin des années 1990, Harvey Keitel se retrouve à l'affiche de plusieurs films, notamment UNE NUIT EN ENFER de Robert Rodriguez en 1996, COPLAND de James Mangold l'année suivante, TROIS SAISONS de Tony Bui en 1999, dans lequel il interprète un soldat américain à la recherche de sa fille au Vietnam, et HOLY SMOKE de Jane Campion, toujours en 1999, dans lequel il joue un spécialiste de la déprogrammation spirituelle, chargé de ramener Kate Winslet à une culture plus occidentale.

Fidèle mais hétéroclite, Harvey Keitel a également travaillé avec beaucoup de réalisateurs européens, comme Bertrand Tavernier (LA MORT EN DIRECT, 1980), Ettore Scola (LA NUIT DE VARENNES, 1982), Carlo Lizzani (CARO GORBACIOF, 1988), Manuel Pradal (GINOSTRA, 2002 et UN CRIME, 2006) István Szabó (TAKING SIDES - LE CAS FURTWÄNGLER, 2002) ou plus récemment chez Renzo Martinelli (IL MERCANTE DI PIETRE, 2006).

Toujours aussi curieux, il continue d'aller vers de jeunes et dynamiques auteurs, tels que Wes Anderson, qui lui a confié le rôle du commandant Pierce dans son dernier film, MOONRISE KINGDOM, présenté en Ouverture du festival de Cannes cette année.

Il sera prochainement à l'affiche du film d'animation THE CONGRESS d'Ari Folman, une adaptation cinématographique du roman culte de science-fiction The Futurological Congress de Stanislaw Lem.

Le talent d'Harvey Keitel illumine aussi régulièrement la scène théâtrale de Broadway. En 1985, il interprète la pièce A Lie of the Mind écrite et mise en scène par Sam Shepard, laquelle remporte le prix de la meilleure pièce décerné par le cercle des critiques dramatiques de New York. La même année, la pièce Hurlyburly écrite par David Rabe, sous la direction de Mike Nichols, reçoit le Tony Award. Plus récemment en 2008, Harvey Keitel tient le rôle de Jerry Springer dans Jerry Springer : L'opéra, un musical présenté au Carnegie Hall. Il est également membre du comité de direction de l'Actors' Studio aux côtés d'Ellen Burstyn et Al Pacino.

Le Festival est heureux de recevoir cet immense comédien, venu trop rarement à Deauville : une première fois en 1976 et une seconde, il y a déjà trop longtemps, c'était en 1999 pour l'avant-première le film TROIS SAISONS de Tony Bui, premier film américain réalisé sur le territoire vietnamien depuis la fin de la guerre du Vietnam.

filmographie