Arnaud Desplechin

Scénariste, Réalisateur , Metteur en scène

À propos

Né à Rou­baix en France, Arnaud Des­ple­chin étu­die à l’IDHEC, puis signe La Vie des morts, qui rem­porte le Prix Jean-Vigo du court métrage en 1991. L’année sui­vante, il réa­lise La Sen­ti­nelle, son pre­mier long métrage. La plu­part de ses films sui­vants sont pré­sen­tés en com­pé­ti­tion au Fes­ti­val de Cannes et reçoivent de nom­breux prix. Il est rapi­de­ment recon­nu comme l’un des chefs de file d’une nou­velle géné­ra­tion de réa­li­sa­teurs – dont les maîtres ont pour noms Alain Resnais ou Fran­çois Truffaut.

Né en 1960 à Rou­baix, pas­sion­né de ciné­ma, Arnaud Des­ple­chin intègre l’ID­HEC en sec­tion « réa­li­sa­tion et prise de vue ». Il débute ensuite comme direc­teur de la pho­to­gra­phie sur plu­sieurs courts métrages. La Vie des morts, son pre­mier moyen métrage, qu’il tourne en 1991, rem­porte le Prix Jean-Vigo. L’année sui­vante, son pre­mier long métrage, La Sen­ti­nelle, est sélec­tion­né au Fes­ti­val de Cannes. Il devient le chef de file d’une nou­velle géné­ra­tion de réa­li­sa­teurs grâce à plu­sieurs de ses films sui­vants, par­mi les­quels Com­ment je me suis dis­pu­té… (ma vie sexuelle) (1996) ou encore Esther Kahn (2000). En 2004, Arnaud Des­ple­chin achève Rois & reines avec Emma­nuelle Devos et Mathieu Amal­ric. Le film rem­porte un suc­cès à la fois com­mer­cial et cri­tique, Mathieu Amal­ric obte­nant notam­ment le César du meilleur acteur. En 2007, le cinéaste tourne le docu­men­taire L’Ai­mée dans lequel il aborde ses secrets de famille. Il choi­sit ensuite Cathe­rine Deneuve et Jean-Paul Rous­sillon pour jouer dans sa comé­die dra­ma­tique Un conte de Noël (2008). En 2013, il se rend aux États-Unis pour tour­ner Jim­my P. (Psy­cho­thé­ra­pie d’un Indien des plaines) dans lequel il retrou­ver son acteur favo­ri, Mathieu Amal­ric, aux côtés de Beni­cio del Toro. En 2016, il reçoit le César du meilleur réa­li­sa­teur pour Trois sou­ve­nirs de ma jeu­nesse. Arnaud Des­ple­chin met ensuite en scène avec suc­cès « Père » d’August Strind­berg à la Comé­die-Fran­çaise, puis « Angels in Ame­ri­ca » de Tony Kush­ner. En 2019, Rou­baix, une lumière, comme la plu­part de ses films pré­cé­dents, est sélec­tion­né en com­pé­ti­tion au Fes­ti­val de Cannes. Son der­nier long métrage, Frère et sœur, est éga­le­ment pré­sen­té sur la Croi­sette cette année.

2022 Frère et sœur 2021 Trom­pe­rie 2019 Rou­baix, une lumière 2017 Les Fan­tômes d’Ismaël 2015 Trois sou­ve­nirs de ma jeu­nesse 2012 Jim­my P. (Psy­cho­thé­ra­pie d’un Indien des plaines) 2008 Un conte de Noël 2004 Rois & Reines 2003 Léo en jouant « Dans la com­pa­gnie des hommes » 2000 Esther Kahn 1996 Com­ment je me suis dis­pu­tée… (ma vie sexuelle) 1992 La Sentinelle

2022 FRÈRE & SŒUR
EN THÉRAPIE Sai­son 2 (série pour Arte)
2021 TROMPERIE
2020 ANGELS IN AMERICA (Comé­die française)
2019 ROUBAIX UNE LUMIÈRE
2017 LES FANTÔMES D’ISMAËL
2015 TROIS SOUVENIRS DE MA JEUNESSE
Prix Jacques Pré­vert du Scé­na­rio, Prix Lumière du Meilleur réa­li­sa­teur & César du Meilleur réalisateur
2014 LA FORÊT (télé­film Arte)
2012 JIMMY P. (PSYCHOTHÉRAPIE D’UN INDIEN DES PLAINES)
2008 UN CONTE DE NOËL
César du Meilleur acteur dans un second rôle pour Jean-Paul Roussillon
2007 L’AIMÉE (docu­men­taire)
Prix du Meilleur docu­men­taire, Fes­ti­val de Venise 2007
2004 ROIS & REINE
César du Meilleur Acteur pour Mathieu Amal­ric & Prix Louis Delluc
2003 LÉO EN JOUANT “DANS LA COMPAGNIE DES HOMMES”
2000 ESTHER KAHN
1996 COMMENT JE ME SUIS DISPUTÉ… (MA VIE SEXUELLE)
César du Meilleur espoir mas­cu­lin pour Mathieu Amalric
1992 LA SENTINELLE
César du Meilleur espoir mas­cu­lin pour Emma­nuel Salinger
1991 LA VIE DES MORTS (court métrage)
Grand Prix du fes­ti­val d’Angers & Prix Jean Vigo

Je réserve ma place ! 

Rejoi­gnez-nous pour suivre la com­pé­ti­tion et ren­con­trer les talents invi­tés du Festival !

Réserver

Boutique en ligne

Empor­tez un sou­ve­nir du Festival

Visiter la boutique