Le festival

Découvrez l’histoire du Festival du Cinéma Américain de Deauville

Sélection officielle

47e édition 53 Films
8 Catégories
Voir la sélection officielle

Le Festival

Le Fes­ti­val du Ciné­ma Amé­ri­cain de Deau­ville a été créé en 1975 par Lio­nel Chou­chan et André Hali­mi sous l’im­pul­sion de Michel d’Or­na­no alors Maire de la Ville de Deau­ville et du Groupe Bar­rière. La Ville de Deau­ville délègue la co-orga­ni­sa­tion du Fes­ti­val au Public Sys­tème Ciné­ma et au Centre Inter­na­tio­nal de Deau­ville. LPSC assure la direc­tion artis­tique et le C.I.D apporte ses com­pé­tences en orga­ni­sa­tion événementielle. 

Le Fes­ti­val met en avant la diver­si­té du ciné­ma amé­ri­cain, des grandes pro­duc­tions hol­ly­woo­diennes aux films indé­pen­dants. Il est le seul fes­ti­val euro­péen de cette enver­gure à ouvrir ses portes au public. Chaque année, plus d’une cen­taine de films sont pré­sen­tés sur trois sites : le Centre Inter­na­tio­nal de Deau­ville, le Ciné­ma du Casi­no Bar­rière et le Ciné­ma le Morny. 

Le fes­ti­val a révé­lé des œuvres qui ont mar­qué le ciné­ma : Lit­tle Odes­sa de James Gray, Pi de Dar­ren Aro­nof­sky, Ça tourne à Man­hat­tan de Tom DiCil­lo, Being John Mal­ko­vich de Spike Jonze, Memen­to de Chris­to­pher Nolan, Bien­ve­nue dans l’âge ingrat de Todd Solondz, Col­li­sion de Paul Hag­gis, Hed­wig and the Angry Inch de John Came­ron Mit­chell, Lit­tle Miss Sun­shine de Valé­rie Faris & Jona­than Day­ton, Take Shel­ter de Jeff Nichols, Whi­plash de Damien Cha­zelle, Cap­tain Fan­tas­tic de Matt Ross, Les Bêtes du sud sau­vage de Ben Zeit­lin, A Ghost Sto­ry de David Lowe­ry… Il est salué chaque année pour l’exigence et la qua­li­té de sa programmation.

Les prix

Cinq prix sont remis lors de la céré­mo­nie du Pal­ma­rès du Fes­ti­val du ciné­ma amé­ri­cain de Deauville :

Le Grand Prix & Le Prix du jury ;
Le Prix Fon­da­tion Louis Roe­de­rer de la Révé­la­tion ;
Le Prix de la cri­tique, attri­bué par des cri­tiques et journalistes ;
Le Prix du public de la Ville de Deau­ville, en hom­mage à l’attachement du public envers le Fes­ti­val du ciné­ma amé­ri­cain, la Ville de Deau­ville a choi­si de créer ce prix en 2013. Il per­met, chaque année et à chaque spec­ta­teur, de par­ta­ger ses coups de coeur et donne ain­si à un réa­li­sa­teur une chance sup­plé­men­taire d’être décou­vert et reconnu.

Sélection officielle

Les sections

Plu­sieurs sec­tions témoignent de la vita­li­té et de la diver­si­té inéga­lées de la ciné­ma­to­gra­phie amé­ri­caine. La Com­pé­ti­tion est exclu­si­ve­ment réser­vée aux films indé­pen­dants. Les Hom­mages aux per­son­na­li­tés mythiques en leur pré­sence. Le Nou­vel Hol­ly­wood, qui honore l’avenir en invi­tant comé­diens ou comé­diennes, fleu­rons du ciné­ma de demain. Les Docs de l’Oncle Sam pour plon­ger dans la réa­li­té de la socié­té américaine…

Deau­ville se veut, à tra­vers le regard des cinéastes, un ins­tan­ta­né qui, chaque année, raconte une nou­velle his­toire de l’Amérique.

Contact

Historique

  • 2020

    46e édition

    Du 4 au 13 sep­tembre 2020. En cette année excep­tion­nelle, mar­quée par une crise sani­taire sans pré­cé­dent, Deau­ville se réin­vente et se veut soli­daire de l’industrie du ciné­ma mon­dial dure­ment éprouvée.

    Deau­ville invite ain­si le Fes­ti­val de Cannes dans sa nature de dimen­sion inter­na­tio­nale, en sélec­tion­nant 10 films par­mi les 56 titres de la Sélec­tion offi­cielle can­noise qui n’ont pas pu être mon­trés sur la Croi­sette en rai­son de l’annulation de sa 73e édi­tion. Le Fes­ti­val ouvre éga­le­ment ses portes au Fes­ti­val inter­na­tio­nal du film d’animation d’Annecy, qui vient y pré­sen­ter un pro­gramme jeunesse.

    Après plu­sieurs mois de fer­me­ture, le retour du ciné­ma dans les salles est véri­ta­ble­ment célé­bré à Deau­ville et la joie de se retrou­ver, ensemble, pour par­ta­ger ces moments d’exception se retrouve dans la fidé­li­té du public, venu nombreux.

    Pour rendre hom­mage au monde médi­cal dure­ment éprou­vé, aux Etats-Unis comme en France, le fes­ti­val pré­sente la sec­tion Ame­ri­can & French Doc­tors. Le lien entre les Etats-Unis et la France se res­serre d’autant plus et plus que jamais par la pré­sence de plu­sieurs équipes de films fran­çais à Deau­ville, et la remise du Prix du 46e à Bar­bet Schroe­der pour l’ensemble de son œuvre amé­ri­caine. Une ouver­ture des fron­tières et des esprits que Vanes­sa Para­dis, icône inter­na­tio­nale et Pré­si­dente du Jury, et la cinéaste incon­tour­nable Rebec­ca Zlo­tows­ki, Pré­si­dente du Jury de la révé­la­tion, partagent.

    Enfin, le fes­ti­val rend hom­mage à la légende amé­ri­caine du ciné­ma Kirk Dou­glas, dis­pa­ru pen­dant l’année, par la voix de son fils Michael, contraint de res­ter aux Etats-Unis, mais qui a tenu à s’affranchir éga­le­ment des fron­tières par la dif­fu­sion d’un dis­cours vibrant.

    Le Jury

    Vanes­sa Para­dis (pré­si­dente), Zita Han­rot, Del­phine Hor­vil­leur, Mou­nia Med­dour, Syl­vie Pia­lat, Yann Gon­za­lez, Vincent Lacoste, Bru­no Poda­ly­dès, Oxmo Puccino.

    Le Jury de la Révélation

    Rebec­ca Zlo­tows­ki (pré­si­dente), Luà­na Baj­ra­mi, Mya Bol­laers, Arnaud Rebo­ti­ni, Antoine Reinartz.

    Le Palmarès

    Grand Prix : THE NEST Sean Durkin
    Prix du Jury (ex-aequo) : FIRST COW Kel­ly Rei­chardt & LORELEI Sabri­na Doyle
    Prix Fon­da­tion Louis Roe­de­rer de la Révé­la­tion 2020 : THE NEST Sean Durkin
    Prix Fon­da­tion Louis Roe­de­rer de la Mise en scène 2020 : THE ASSISTANT Kit­ty Green
    Prix de la cri­tique : THE NEST Sean Durkin
    Prix du Public de la Ville de Deau­ville : UNCLE FRANCK Alan Ball
    Prix Lit­té­raire Lucien Bar­rière : Fabrice Hum­bert pour son roman Le monde n’existe pas
    Prix d’Ornano-Valenti 2020 : SLALOM  Char­lène Favier
    Prix du 46e Fes­ti­val de Deau­ville : Bar­bet Schroeder

  • 2019

    45e édition

    Du 6 au 15 sep­tembre 2019. Pour son anni­ver­saire, le fes­ti­val change d’identité visuelle, se pare de cou­leurs lumi­neuses et moder­nise son logo. Cathe­rine Deneuve et Anna Mou­gla­lis pré­sident les deux jurys de cette édi­tion par­ti­cu­liè­re­ment fémi­nine. Kris­ten Ste­wart, l’une des plus talen­tueuses actrice de sa géné­ra­tion reçoit un Deau­ville Talent Award, tan­dis que Gee­na Davis, l’actrice culte de Thel­ma et Louise, vient par­ler de la sous-repré­sen­ta­tion des femmes à Hol­ly­wood. Sien­na Mil­ler reçoit elle aus­si un Deau­ville Talent Award pour sa car­rière éclec­tique. Et Sophie Tur­ner rem­porte quant à elle le Nou­vel Hol­ly­wood, alors que le par­te­naire du fes­ti­val HBO célèbre les dix ans de Deau­ville Sai­son consa­crée aux séries avec un mara­thon excep­tion­nel de la série culte Game of Thrones où les 73 épi­sodes sont inté­gra­le­ment dif­fu­sés pen­dant toute la durée du festival !
    Enfin, Pierce Bros­nan reçoit un hom­mage sur scène où il témoigne d’un enga­ge­ment sin­cère et d’une élé­gance rare. Pour finir, le public du fes­ti­val accueille avec émo­tion l’acteur emblé­ma­tique John­ny Depp qui reçoit son prix des mains de Cathe­rine Deneuve.

    Le Jury

    Cathe­rine Deneuve (Pré­si­dente), Anto­nin Bau­dry, Claire Bur­ger, Jean-Pierre Duret, Vale­ria Goli­no, Vicky Krieps, Gaël Morel, Orel­San, Nico­las Saa­da, Gas­pard Ulliel

    Le Jury de la Révélation

    Anna Mou­gla­lis (Pré­si­dente), Alice Belaï­di, Damien Bon­nard, Marie-Louise Khond­ji, Roman Kolinka,

    Le Palmarès

    Grand Prix : BULL Annie Silverstein
    Prix du jury (ex-aequo) : THE CLIMB Michael Ange­lo Covi­no & THE LIGHTHOUSE Robert Eggers
    Prix de la 45e édi­tion : BULL Annie Silverstein
    Prix Fon­da­tion Louis Roe­de­rer de la Révé­la­tion : BULL Annie Silverstein
    Prix de la cri­tique : BULL Annie Silverstein
    Prix du public de la ville de Deau­ville : THE PEANUT BUTTER FALCON Tyler Nil­son & Michael Schwartz
    Prix du 45e Fes­ti­val du Ciné­ma Amé­ri­cain de Deau­ville : CUBAN NETWORK Oli­vier Assayas
    Prix spé­cial du 45e Fes­ti­val : SWALLOW Car­lo Mirabella-davis
    Prix Michel d’Or­na­no : LES MISÉRABLES Ladj Li

  • 2018

    44e édition

    Du 31 août au 9 sep­tembre 2018. L’un des plus grands acteurs du ciné­ma amé­ri­cain contem­po­rain est pré­sent pour rece­voir un hom­mage : Mor­gan Free­man. Le fes­ti­val salue le talent de nom­breux invi­tés : Jason Clark, Elle Fan­ning, Kate Beckin­sale et Sarah Jes­si­ca Par­ker. Shai­lene Woo­dley la muse ciné­ma­to­gra­phique de la saga Diver­gente, reçoit le Nou­vel Hol­ly­wood. Thun­der Road de Jim Cum­mings rem­porte le Grand Prix 2018.

    Le Jury

    San­drine Kiber­lain (Pré­si­dente), Sabine Azé­ma, Alex Beau­pain, Lei­la Bekh­ti, Sté­phane Bri­zé, Sara Girau­deau, Xavier Legrand, Pierre Sal­va­do­ri, Leï­la Slimani

    Le Jury Révélation

    Cédric Kahn (Pré­sident), Hubert Cha­ruel, Fran­çois Civil, Karim Lek­lou, Kate Moran

    La Palmarès

    Grand Prix : THUNDER ROAD De Jim Cummings
    Prix du jury (ex-aequo) : AMERICAN ANIMALS de Bart Layton
    NIGHT COMES ON De Jor­da­na Spiro
    Prix Kiehl’s de la Révé­la­tion : WE THE ANIMALS De Jere­miah Zagar
    Prix de la cri­tique : BLINDSPOTTING De Car­los López Estrada
    Prix du public de la Ville de Deau­ville : PUZZLE De Marc Turtletaub

  • 2017

    43e édition

    Du 1er au 10 sep­tembre 2017. L’essor du e‑cinema bou­le­verse la pro­gram­ma­tion, avec l’arrivée de pro­duc­tions Net­flix et Ama­zon… Michel Haza­na­vi­cius prend la pré­si­dence du Jury. Cette année est riche en hom­ma­gés : Lau­ra Dern, Jeff Gold­blum, Michelle Rodri­guez, Dar­ren Aro­nof­sky et Woo­dy Har­rel­son. La sécu­ri­té contient une foule en délire lors de l’arrivée de Robert Pat­tin­son. The Rider de Chloé Zhao et A Ghost Sto­ry de David Lowe­ry rem­portent l’adhésion du Jury et du Public.

    Le Jury

    Michel Haza­na­vi­cius (Pré­sident), Ben­ja­min Bio­lay, Emma­nuelle Devos, Clo­tilde Hesme, Eric Lar­ti­gau, Char­lotte Lebon, Michel Leclerc, Yas­mi­na Reza, Axelle Ropert, Alice Winocour

    Le Jury Révélation

    Emma­nuelle Ber­cot (Pré­si­dente), Abd Al Malik, Anaïs Demous­tier, Pio Mar­maï, Pierre Roche­fort, Leo­nor Varela

    Le Palmarès

    Grand Prix : THE RIDER Chloé Zhao
    Prix du jury (ex-aequo) : A GHOST STORY David Lowe­ry & BROOKLYN YIDDISH Joshua Z Weinstein
    Prix Kiehl’s de la Révé­la­tion : A GHOST STORY David Lowery
    Prix de la cri­tique : A GHOST STORY David Lowery
    Prix du public de la Ville de Deau­ville : MARY Marc Webb

  • 2016

    42e édition

    Du 2 au 11 sep­tembre 2016. Sur l’affiche 2016, Char­lie Cha­plin prend à son bras Pau­lette God­dard, et épouse avec elle tout le genre fémi­nin. Racisme, escla­va­gisme, lutte des classes, tra­fic d’armes… l’esprit d’indépendance qui carac­té­rise les thèmes des films en com­pé­ti­tion prend son envol cette année-là. L’Amérique por­teuse d’espoirs s’exprime au tra­vers d’œuvres mar­quantes telles que Cap­tain Fan­tas­tic de Matt Ross ou Brook­lyn Vil­lage d’Ira SachsMichael Moore, James Fran­co et Stan­ley Tuc­ci vont à la ren­contre d’un public conquis par leur talent et leur humi­li­té. Deux jeunes inter­prètes rem­portent le prix du Nou­vel Hol­ly­wood : Chloë Grace Moretz et Daniel Rad­cliffe.

    Le Jury

    Fré­dé­ric Mit­ter­rand (Pré­sident), Fran­çoise Arnoul, Éric Elmos­ni­no, Ana Girar­dot, Dou­glas Ken­ne­dy, Radu Mihai­lea­nu, Emma­nuel Mou­ret, Mar­jane Satrapi

    Le Jury de la Révélation

    Audrey Pul­var (Pré­si­dente), Cédric Anger, Jérôme Bon­nell, Khei­ron, Diane Rouxel, Chris­ta Théret

    Le Palmarès

    Grand Prix : BROOKLYN VILLAGE (Lit­tle Men) Ira Sachs
    Prix du jury (ex-aequo) : CAPTAIN FANTASTIC Matt Ross & LE TECKEL (Wie­ner-Dog) Todd Solondz
    Prix Kiehl’s de la Révé­la­tion : LE TECKEL (Wie­ner-Dog) Todd Solondz
    Prix de la cri­tique : THE FITS Anna Rose Holmer
    Prix du public de la Ville de Deau­ville : CAPTAIN FANTASTIC Matt Ross

  • 2015

    41e édition

    Du 4 au 13 sep­tembre 2015. Une édi­tion haute en cou­leurs, celles du dra­peau amé­ri­cain que le fes­ti­val a choi­si de faire figu­rer cette année sur son affiche ! Deau­ville accueille Madame Jane Hart­ley, ambas­sa­deur des États-Unis en France récem­ment nom­mée, laquelle qua­li­fie le Fes­ti­val comme « le plus remar­quable fes­ti­val de films exclu­si­ve­ment amé­ri­cains ». De pres­ti­gieux hom­mages sont ren­dus, en leur pré­sence, à des per­son­na­li­tés aus­si diverses que Michael Bay, Law­rence Ben­der, Orlan­do Bloom, Patri­cia Clark­son, Ian McKel­len et Kea­nu Reeves, mais en l’absence – tou­jours déli­bé­rée – de Ter­rence Malick. Le Jury, pré­si­dé par le réa­li­sa­teur Benoît Jac­quot, récom­pense pour la pre­mière fois dans l’histoire du Fes­ti­val, un film – 99 Homes de Ramin Bah­ra­ni – pre­mier film du fes­ti­val à sor­tir exclu­si­ve­ment en VàD (vidéo à la demande) en France. Le Prix Michel‑d’Ornano, remis à un pre­mier film fran­çais, est rebap­ti­sé « Prix d’Ornano-Valenti » en hom­mage conjoint à Jack Valen­ti. Pen­dant toute la durée du fes­ti­val, les ren­dez-vous et les récep­tions se tiennent désor­mais jusqu’à tard dans la nuit au Kiehl’s Club, lieu convi­vial et fes­tif ini­tié par Kiehl’s, nou­veau par­te­naire du Fes­ti­val du ciné­ma amé­ri­cain de Deauville.

    Le Jury

    Benoît Jac­quot (Pré­sident), Pas­cal Bonit­zer, Louise Bour­goin, Louis-Do de Lenc­que­saing, Marc Dugain, Sophie Fillières, Marie Gil­lain, Julien Hirsch, Marthe Keller

    Le Jury Révélation

    Zabou Breit­man (Pré­si­dente), Alice Isaaz, Rachelle Lefèvre, Géral­dine Nakache, Stan­ley Weber

    Le Palmarès

    Grand Prix : 99 HOMES Ramin Bahrani
    Prix du jury : TANGERINE Sean Baker
    Prix Kiehl’s de la Révé­la­tion : JAMES WHITE Josh Mond
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : KRISHA Trey Edward Shults
    Prix du public de la Ville de Deau­ville : DOPE Rick Famuyiwa

  • 2014

    40e édition

    Du 5 au 14 sep­tembre 2014. À l’occasion d’une 40e édi­tion des plus pres­ti­gieuses, dédiée à l’un des cofon­da­teurs de l’événement André Hali­mi, le Fes­ti­val du ciné­ma amé­ri­cain souffle ses qua­rante bou­gies en com­pa­gnie des hom­ma­gés Jes­si­ca Chas­tain, Will Fer­rell, Brian Gra­zer, Ray Liot­ta, John McTier­nan, ain­si qu’en invi­tés-sur­prise, Mick Jag­ger et Pierce Bros­nan. Deau­ville se sou­vient cette année de Yul Bryn­ner, Lau­ren Bacall et Robin Williams, récem­ment dis­pa­rus. Le jury de ce 40e fes­ti­val est pré­si­dé par le réa­li­sa­teur Cos­ta-Gavras et il est com­po­sé de quelques-uns des pré­si­dents du jury des édi­tions pré­cé­dentes. Au tra­vers d’anecdotes et de témoi­gnages des stars du fes­ti­val, le livre “Deau­ville, 40 Ans de ciné­ma amé­ri­cain” retrace, par de nom­breuses pho­to­gra­phies inédites, l’histoire en images de 40 édi­tions du fes­ti­val. Le film lau­réat du Grand Prix 2014, Whi­plash de Damien Cha­zelle, démarre à Deau­ville sa future brillante car­rière. La salle du C.I.D est désor­mais équi­pée du son Dol­by Atmos.

    Le Jury

    Cos­ta-Gavras (Pré­sident), Jean-Pierre Jeu­net, Claude Lelouch, Pierre Les­cure, Vincent Lin­don, Marie-Claude Pie­tra­gal­la, André Téchiné

    Le Jury Révélation

    Audrey Dana (Pré­si­dente), Anne Berest, Lola Bes­sis, Chris­tine and the Queens, Fred­die High­more, Clé­mence Poésy

    Le Palmarès

    Grand Prix : WHIPLASH Damien Chazelle
    Prix du jury : THE GOOD LIE Phi­lippe Falardeau
    Prix du 40e Anni­ver­saire : THINGS PEOPLE DO Saar Klein
    Prix de la Révé­la­tion Car­tier : A GIRL WALKS HOME ALONE AT NIGHT Ana Lily Amirpour
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : IT FOLLOWS David Robert Mitchell
    Prix du public de la Ville de Deau­ville : WHIPLASH Damien Chazelle

  • 2013

    39e édition

    Du 30 août au 8 sep­tembre 2013. Cette édi­tion est dédiée à la pro­duc­trice et dis­tri­bu­trice Fabienne Vonier, récem­ment dis­pa­rue. Le fes­ti­val rend hom­mage à Dan­ny Kaye (« Deau­ville Legend »), Cate Blan­chett, Nico­las Cage, Lar­ry Clark et John Tra­vol­ta, donne Carte blanche au duo de musi­ciens fran­çais JUSTICE, pro­pose une Mas­ter­class autour de l’analyse fil­mique du film lau­réat du Grand Prix 2012, Les Bêtes du sud sau­vage de Ben Zeit­lin, et une seconde avec Vince Gil­li­gan, dans le cadre de Deau­ville Sai­son 4. La Table ronde fran­co-amé­ri­caine est cette année consa­crée à « Inno­va­tion vs Créa­ti­vi­té », en pré­sence de la pro­duc­trice Gale Ann Hurd à qui le fes­ti­val rend éga­le­ment hom­mage. Depuis quelques années, le fes­ti­val renou­velle la tra­di­tion des Cabines sur les Planches, ce qui donne un bel embou­teillage pié­ton­nier pour y voir les stars de ce très bon cru 2013 : Cate Blan­chett, Forest Whi­ta­ker ou John Tra­vol­ta !

    Le Jury

    Vincent Lin­don (Pré­sident), Lou Doillon, Jean Eche­noz, Hélène Fillières, Xavier Gian­no­li, Famke Jans­sen, Pierre Les­cure, Bru­no Nuyt­ten, Rebec­ca Zlotowski

    Le Jury de la Révélation

    Valé­rie Don­zel­li (Pré­si­dente), Lau­rence Arné, Vincent Lacoste, Géral­dine Maillet, Woodkid

    Le Palmarès

    Grand Prix : NIGHT MOVES Kel­ly Reichardt
    Prix du jury (ex-aequo) : ALL IS LOST J.C. Chan­dor & STAND CLEAR OF THE CLOSING DOORS Sam Fleischner
    Prix de la Révé­la­tion Car­tier : FRUITVALE STATION Ryan Coogler
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : THE RETRIEVAL Chris Eska
    Prix du public de la Ville de Deau­ville : FRUITVALE STATION Ryan Coogler

  • 2012

    38e édition

    Du 31 août au 9 sep­tembre 2012. Les hom­mages de cette édi­tion sont consa­crés à William Fried­kin, Sal­ma Hayek, Har­vey Kei­tel, Liam Nee­son, Mel­vin Van Peebles et à la pro­duc­trice Pau­la Wag­ner ; une carte blanche est don­née à la sty­liste Agnès b. ; et le comé­dien Paul Dano reçoit le prix du « Nou­vel Hol­ly­wood ». Dans le théâtre à l’italienne du Casi­no et en entrée libre, l’Orchestre Phil­har­mo­nique de Radio France et le com­po­si­teur Michel Legrand pro­posent un concert excep­tion­nel en hom­mage au com­po­si­teur John Williams. Le fes­ti­val pro­gramme par ailleurs une leçon de ciné­ma don­née par le réa­li­sa­teur William Fried­kin, une conver­sa­tion avec le scé­na­riste René Bal­cer dans le cadre de Deau­ville Sai­son 3, une Mas­ter­class autour de l’analyse fil­mique du film lau­réat du Grand Prix 2011, Take Shel­ter de Jeff Nichols, et la Table ronde fran­co-amé­ri­caine est consa­crée cette année à « Pro­duire aujourd’hui : enjeux et nou­veaux moyens ».

    Le Jury

    San­drine Bon­naire (Pré­si­dente), Sami Boua­ji­la, Clo­tilde Cou­rau, Phi­lippe Decou­flé, Anaïs Demous­tier, Chris­tophe Hono­ré, Joann Sfar, Florent-Emi­lio Siri, Alice Taglioni

    Le Jury de la Révélation

    Fré­dé­ric Beig­be­der (Pré­sident), Astrid Ber­gès-Fris­bey, Méla­nie Ber­nier, Ana Girar­dot, Félix Moati

    Le Palmarès

    Grand Prix : LES BÊTES DU SUD SAUVAGE (Beasts of the Sou­thern Wild) Benh Zeitlin
    Prix du jury : UNA NOCHE Lucy Mulloy
    Prix de la Révé­la­tion Car­tier : LES BÊTES DU SUD SAUVAGE (Beasts of the Sou­thern Wild) Benh Zeitlin
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : THE WE AND THE I Michel Gondry

  • 2011

    37e édition

    Du 2 au 11 sep­tembre 2011. En marge de ses hom­mages (Blake Edwards, Fran­cis Ford Cop­po­la, Dan­ny Glo­ver, Shir­ley MacLaine, Todd Solondz et Nao­mi Watts), le fes­ti­val sou­haite désor­mais don­ner « Carte blanche » à une célé­bri­té du monde des arts et des lettres. C’est le créa­teur Jean-Charles de Cas­tel­ba­jac qui accepte d’en être le pre­mier invi­té. Le fes­ti­val inau­gure éga­le­ment son « Nou­vel Hol­ly­wood » en invi­tant à Deau­ville une comé­dienne et/ou un comé­dien, fleu­rons du ciné­ma amé­ri­cain de demain : Jes­si­ca Chas­tain et Ryan Gos­ling en sont les pre­miers lau­réats. Le fes­ti­val créé enfin le « Film Cor­ner », un nou­vel espace dédié aux ven­deurs et aux ache­teurs. Et avec la Pro­du­cers Guild of Ame­ri­ca (PGA), il orga­nise désor­mais une « Table ronde fran­co-amé­ri­caine » afin d’enrichir le dia­logue entre les pro­fes­sion­nels des deux côtés de l’Atlantique : la pre­mière Table ronde est consa­crée à « Pro­duire en 2011 : les nou­velles règles du jeu ». Le fes­ti­val 2011 pro­pose une conver­sa­tion avec le réa­li­sa­teur Fran­cis Ford Cop­po­la, une leçon de scé­na­rio avec Roger Ava­ry, et deux Mas­ter­class (Tom Fon­ta­na et Shawn Ryan), dans le cadre de Deau­ville Sai­son 2.

    Le Jury

    Oli­vier Assayas (Pré­sident), Natha­lie Baye, Claire Denis, Nico­las Godin, Chia­ra Mas­troian­ni, Ange­lin Prel­jo­caj, Jean Rolin, Bru­no Todeschini

    Le Jury de la Révélation

    Samuel Ben­che­trit (Pré­sident), Lei­la Hata­mi, Sabri­na Oua­za­ni, Éli­sa Sed­naoui, Ben­ja­min Siksou

    Le Palmarès

    Grand Prix : TAKE SHELTER Jeff Nichols
    Prix du jury : THE DYNAMITER Mat­thew Gordon
    Prix de la Révé­la­tion Car­tier : DETACHMENT Tony Kaye
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : DETACHMENT Tony Kaye

  • 2010

    36e édition

    Du 3 au 12 sep­tembre 2010. Les fes­ti­va­liers ont, cette année, Ren­dez-vous avec le réa­li­sa­teur Ter­ry Gil­liam, auquel le Fes­ti­val rend hom­mage et dont l’intégrale des films est pré­sen­tée. Annette Bening et Gregg Ara­ki sont les autres hom­ma­gés de cette édi­tion. Pour la pre­mière fois, Deau­ville décide d’ouvrir ses salles et ses écrans aux séries télé­vi­sées amé­ri­caines, et à leur écri­ture scé­na­ris­tique, au tra­vers de sa nou­velle sec­tion « Deau­ville Sai­son », en accès libre et gra­tuit. C’est dans cette même sec­tion « Deau­ville Sai­son 1 » que sont orga­ni­sées les Mas­ter­class des scé­na­ristes David Chase et Clyde Phil­lips.

    Le Jury

    Emma­nuelle Béart (Pré­si­dente), Jeanne Bali­bar, Lucas Bel­vaux, Faou­zi Ben­saï­di, Chris­tine Cit­ti, Fabrice du Welz, Nil­da Fer­nan­dez, Tony Gat­lif, Denis Lavant, Abder­rah­mane Sissako

    Le Jury de la Révélation

    Manuel Pra­dal (Pré­sident), Jona­than Lam­bert, Emma Luchi­ni, Roxane Mes­qui­da, Sébas­tien Thiery

    Le Palmarès

    Grand Prix : MOTHER AND CHILD Rodri­go García
    Prix du jury (ex-aequo) : WINTER’S BONE Debra Granik
    THE MYTH OF THE AMERICAN SLEEPOVER David Robert Mitchell
    Prix de la Révé­la­tion Car­tier : JEWISH CONNECTION (Holy Rol­lers) Kevin Asch
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : BURIED Rodri­go Cortés

  • 2009

    35e édition

    Du 4 au 13 sep­tembre 2009. Un concert excep­tion­nel de Julia Migenes ouvre le fes­ti­val, dont l’édition 2009 a pour invi­té d’honneur, Har­ri­son Ford, per­son­na­li­té emblé­ma­tique du ciné­ma amé­ri­cain et ami fidèle du Fes­ti­val de Deau­ville. Un Ren­dez-vous est pro­po­sé avec le comé­dien Andy Gar­cia, à qui le fes­ti­val rend éga­le­ment hom­mage, aux côtés de Robin Wright (à l’époque Robin Wright Penn), du trio ZAZ (David Zucker, Jim Abra­hams, Jer­ry Zucker) et du cinéaste Robert Aldrich. Pour ren­for­cer son iden­ti­té, et suite à la pré­sen­ta­tion en Com­pé­ti­tion du film Pre­cious – accueilli avec enthou­siasme par le public et lau­réat du Prix du Jury 2009 –, le Fes­ti­val adop­te­ra l’année sui­vante comme sous-titre pour ses édi­tions à venir : « A PRECIOUS moment for all cine­ma lovers », en anglais dans le texte et avec pour tra­duc­tion libre : « Un moment unique pour tous les amou­reux du cinéma ! ».

    Le Jury

    Jean-Pierre Jeu­net (Pré­sident), Hiam Abbass, Dany Boon, Jean-Loup Daba­die, Émi­lie Dequenne, Debo­rah Fran­çois, San­drine Kiber­lain, Patrice Leconte, Géral­dine Pail­has, Bru­no Podalydès

    Le Jury de la Révélation

    Maï­wenn (Pré­si­dente), Romane Boh­rin­ger, Nico­las Fargues, Aïs­sa Maï­ga, Louise Monot, Raphaël

    Le Palmarès

    Grand Prix : THE MESSENGER Oren Moverman
    Prix du jury (ex-aequo) : PRECIOUS Lee Daniels & SIN NOMBRE Cary Joji Fukunaga
    Prix de la Révé­la­tion Car­tier : HUMPDAY Lynn Shelton
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : THE MESSENGER Oren Moverman

  • 2008

    34e édition

    Du 5 au 14 sep­tembre 2008. Dédiée au réa­li­sa­teur récem­ment dis­pa­ru Syd­ney Pol­lack, l’édition 2008 du fes­ti­val pré­sente l’intégrale des films d’un autre réa­li­sa­teur cher au Fes­ti­val, Spike Lee. En com­plé­ment des hom­mages pas­sion­nés et ciné­phi­liques que le fes­ti­val consacre à Par­ker Posey, Ed Har­ris et Mit­chell Lei­sen, un nou­veau pro­gramme dénom­mé « Grand Angle » donne un coup de pro­jec­teur sur le tra­vail par­ti­cu­lier d’une per­son­na­li­té du ciné­ma amé­ri­cain. Pour sa pre­mière année, il accueille le réa­li­sa­teur Charles Bur­nett.

    Le Jury

    Carole Bou­quet (Pré­si­dente), Édouard Baer, Fran­çois Damiens, Ronit Elka­betz, Diane Fle­ri, Pierre Joli­vet, Cédric Kahn, Cris­tian Mun­giu, Leo­nor Sil­vei­ra, Dean Tavoularis

    Le Jury de la Révélation

    Zoe Cas­sa­vetes (Pré­si­dente), Dias­tème, Léa Dru­cker, Jalil Les­pert, Ara Starck

    Le Palmarès

    Grand Prix : THE VISITOR Tom McCarthy
    Prix du jury : BALLAST Lance Hammer
    Prix de la Révé­la­tion Car­tier : BALLAST Lance Hammer
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : GARDENS OF THE NIGHT Damian Harris

  • 2007

    33e édition

    Du 31 août au 9 sep­tembre 2007. Le Tout-Hol­ly­wood s’est don­né cette année ren­dez-vous à Deau­ville : Ange­li­na Jolie, Eva Mendes, Michelle Mona­ghan, Gena Row­lands, Til­da Swin­ton, Sigour­ney Wea­ver (hom­ma­gée de l’édition), Ben Affleck et son frère Casey, Judd Apa­tow, George Cloo­ney, Matt Damon, Brian De Pal­ma, Peter et Bob­by Far­rel­ly, Paul Hag­gis, Brad Pitt, mais aus­si Michael Dou­glas et Sid­ney Lumet, à qui le fes­ti­val rend hom­mage pour la seconde fois. Avec un pre­mier hom­mage à l’actrice Ida Lupi­no, le Fes­ti­val décide de remettre à l’honneur le patri­moine du ciné­ma amé­ri­cain en ren­dant hom­mage à celles et ceux qui ont contri­bué à son pres­tige. Il pro­pose éga­le­ment aux fes­ti­va­liers de conti­nuer à rêver éveillés : avec le concours de La Ciné­ma­thèque fran­çaise, il revi­site jour et nuit, au cours de ses « Nuits amé­ri­caines », les films du patri­moine amé­ri­cain. Deau­ville reste à ce jour le seul fes­ti­val au monde à pro­po­ser un tel pro­gramme de pro­jec­tions inin­ter­rom­pues, 24h sur 24 !

    Le Jury

    André Téchi­né (Pré­sident), Odile Bars­ki, Xavier Beau­vois, Nico­las Caza­lé, Char­lÉ­lie Cou­ture, Émi­lie Deleuze, Anouk Grin­berg, Marie-France Pisier, Yas­mi­na Reza

    Le Jury de la Révélation

    Gaël Morel (Pré­sident), Clo­tilde Hesme, Oli­via Magna­ni, Méla­nie Thier­ry, Flo­rian Zeller

    Le Palmarès

    Grand Prix : THE DEAD GIRL Karen Moncrieff
    Prix du jury : NEVER FOREVER Gina Kim
    Prix de la Révé­la­tion Car­tier : ROCKET SCIENCE Jef­frey Blitz
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : GRACE IS GONE James C. Strouse

  • 2006

    32e édition

    Du 1er au 10 sep­tembre 2006. Le fes­ti­val pro­pose à Car­tier – qui devient un par­te­naire incon­tour­nable du fes­ti­val – la créa­tion du Prix de la Révé­la­tion, avec consti­tu­tion d’un Jury pres­ti­gieux dis­tinct. Il pro­gramme éga­le­ment une rétros­pec­tive « Les Films du Pré­sident », consa­crée au pré­sident des États-Unis et à ses nom­breuses repré­sen­ta­tions ciné­ma­to­gra­phiques inti­me­ment liées à l’histoire du pays. Ain­si qu’un hom­mage au Sun­dance Ins­ti­tute, à l’occasion de ses 25 ans, et un pro­gramme spé­cial des « Docs de l’Oncle Sam » consa­cré au Centre Simon Wie­sen­thal et à Moriah Films, son uni­té ciné­ma­to­gra­phique. La Mas­ter­class est don­née par le réa­li­sa­teur Dar­ren Aro­nof­sky. En marge du Fes­ti­val, l’état de Loui­siane est l’invité d’honneur du C.I.D, lequel donne une nou­velle dimen­sion à son Vil­lage US ins­tal­lé sur ses ter­rasses, face à la mer, avec des concerts, ani­ma­tions, expo­si­tions et divers rendez-vous…

    Le Jury

    Nicole Gar­cia (Pré­si­dente), Mau­rice Bar­thé­lé­my, Ami­ra Casar, Emma­nuelle Cas­tro, Guillaume Canet, Julien Clerc, Antoine de Caunes, Phi­lippe Djian, Marthe Keller

    Le Jury de la Révélation

    Chris­tophe Hono­ré (Pré­sident), Lou Doillon, Audrey Mar­nay, Oli­vier Py, Émi­lie Simon, Gilles Taurand

    Le Palmarès

    Grand Prix : LITTLE MISS SUNSHINE Jona­than Day­ton & Vale­rie Faris
    Prix du jury : HALF NELSON Ryan Fleck
    Prix de la Révé­la­tion Car­tier : HALF NELSON Ryan Fleck
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : SHERRY BABY Lau­rie Collyer
    Prix du scé­na­rio : SHERRY BABY Lau­rie Collyer

  • 2005

    31e édition

    Du 2 au 11 sep­tembre 2005. En marge des hom­mages consa­crés à Ron Howard, James Toback, Robert Towne et Forest Whi­ta­ker, le fes­ti­val pro­pose cette année une séance spé­ciale « Le Court des Grands » pour décou­vrir les pre­miers pas ciné­ma­to­gra­phiques de 5 réa­li­sa­teurs de renom : Ter­ry Gil­liam, George Lucas, Rid­ley Scott, Tony Scott et Robert Zeme­ckis. Ain­si qu’une rétros­pec­tive « Ciné Boxe » : 10 longs métrages où la vie est un match et l’univers de la boxe comme une méta­phore de la vie. Une Mas­ter­class sur l’écriture et la réa­li­sa­tion est ani­mée par Irwin Wink­ler, le comé­dien et réa­li­sa­teur Steve Bus­ce­mi ren­contre le public.

    Le Jury

    Alain Cor­neau (Pré­sident), Enki Bilal, Domi­nique Blanc, Romane Boh­rin­ger, Rachi­da Brak­ni, Chris­tophe, Domi­nik Moll, Mel­vil Pou­paud, Bri­gitte Roüan

    Le Palmarès

    Grand Prix : COLLISION (Crash) Paul Haggis
    Prix du jury (ex-aequo) : KEANE Lodge Ker­ri­gan & GIRLS IN AMERICA (On the Outs) Lori Sil­ver­bush & Michael Skolnik
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : KEANE Lodge Kerrigan
    Prix du scé­na­rio : TRANSAMERICA Dun­can Tucker

  • 2004

    30e édition

    Du 3 au 12 sep­tembre 2004. Les réa­li­sa­teurs Ste­ven Spiel­berg et George Lucas sont pré­sents pour célé­brer les 30 ans du fes­ti­val ! Aux côtés d’ailleurs de plu­sieurs repré­sen­tants des grands stu­dios et de per­son­na­li­tés du monde du ciné­ma. Le jury de cette édi­tion-anni­ver­saire est com­po­sé uni­que­ment de femmes, ras­sem­blées autour de son pré­sident, Claude Lelouch. Pour fêter l’événement, le fes­ti­val pro­pose l’intégrale des films réa­li­sés par Ste­ven Spiel­berg. Des hom­mages sont ren­dus à George Lucas, Fran­cis Ford Cop­po­la, Glenn Close, Chris­tine Vachon, Mal­colm McDo­well, Richard D. Zanuck, ain­si qu’à titre post­hume, à Mar­lon Bran­do. Le réa­li­sa­teur Jona­than Nos­si­ter et le scé­na­riste Char­lie Kauf­man donnent ren­dez-vous au public du Festival.

    Le Jury

    Claude Lelouch (Pré­sident), Anouk Aimée, Marie-Josée Croze, Danièle Hey­mann, Diane Kurys, Jeanne Labrune, Lio, Clau­die Ossard, Bet­ti­na Rheims, Mathilde Seigner

    Le Palmarès

    Grand Prix : MARIA, PLEINE DE GRÂCE (Maria Full of Grace) Joshua Marston
    Prix du jury : THE WOODSMAN Nicole Kassell
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : MARIA, PLEINE DE GRÂCE (Maria Full of Grace) Joshua Marston
    Prix du scé­na­rio : FINAL CUT (The Final Cut) Omar Naim

  • 2003

    29e édition

    Du 5 au 14 sep­tembre 2003. Le fes­ti­val décide de prendre le pouls de l’Amérique en don­nant un coup de pro­jec­teur aux docu­men­taires et en leur consa­crant sa nou­velle sec­tion « Les Docs de l’Oncle Sam ». Un hom­mage est ren­du à la chaîne à péage amé­ri­caine HBO, et le fes­ti­val accueille à cette occa­sion Colin Cal­len­der, le direc­teur de son dépar­te­ment Ciné­ma. Le fes­ti­val tient éga­le­ment à rendre hom­mage, en leur pré­sence, à Jes­si­ca Lange, James Ivo­ry et Rid­ley Scott. La Mas­ter­class est don­née conjoin­te­ment par le réa­li­sa­teur Ste­phen Gyl­len­haal et la scé­na­riste Nao­mi Foner Gyl­len­haal, James Foley et Edward Burns ren­contrent le public à l’occasion du Ren­dez-vous. Un col­loque « Musique, Music : France, USA » est orga­ni­sé. Et pour satis­faire les nom­breux fes­ti­va­liers chas­seurs d’autographes, deux pages blanches sont insé­rées dans le cata­logue du fes­ti­val… mais dis­pa­raî­tront pro­gres­si­ve­ment au fur et à mesure que le fes­ti­va­lier s’improvisera plu­tôt pho­to­graphe amateur !

    Le Jury

    Roman Polans­ki (Pré­sident), Clau­dia Car­di­nale, Pawel Edel­man, Jacques Fies­chi, Sir Ben King­sley, Zbi­gniew Pres­ner, Ludi­vine Sagnier, Fer­nan­do True­ba, Tom Tykwer

    Le Palmarès

    Grand Prix : WHAT ALICE FOUND A. Dean Bell
    Prix du jury : THIRTEEN Cathe­rine Hardwicke
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : AMERICAN SPLENDOR Sha­ri Sprin­ger Ber­man & Robert Pulcini

  • 2002

    28e édition

    Du 30 août au 8 sep­tembre 2002. Har­ri­son Ford reçoit son deuxième hom­mage du fes­ti­val (un 3e sui­vra en 2009) aux côtés, dans cette pres­ti­gieuse sec­tion, d’Ellen Burs­tyn, Matt Dillon, Robert Evans, John Fran­ken­hei­mer et Jer­ry Wein­traub (« Coup de cha­peau »). La Mémoire dans la peau de Doug Liman, Insom­nia de Chris­to­pher Nolan, Signes de M. Night Shya­ma­lan, Wind­tal­kers de John Woo sont pré­sen­tés en avant-pre­mière. Sous le titre de « In the Com­pa­ny of Neil LaBute : From Play­wri­ting to Film Direc­ting », une leçon de ciné­ma est don­née par l’écrivain, scé­na­riste et réa­li­sa­teur Neil LaBute.

    Le Jury

    Pierre Les­cure (Pré­sident), Chan­tal Aker­man, Richard Anco­ni­na, Jean-Marc Barr, Charles Ber­ling, Ami­ra Casar, Julie Gayet, Irène Jacob, Cédric Kahn, Bru­no Wolkowitch

    Le Palmarès

    Grand Prix : LONG WAY HOME Peter Sollett
    Prix du jury (ex-aequo) : L.I.E. (Long Island Express­way) Michael Cues­ta & PHOTO OBSESSION (One Hour Pho­to) Mark Romanek
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : THE SAFETY OF OBJECTS Rose Troche

  • 2001

    27e édition

    Du 31 août au 9 sep­tembre 2001. Le fes­ti­val pré­sente une rétros­pec­tive excep­tion­nelle (une inté­grale !) de l’œuvre de Stan­ley Kubrick, à l’occasion de la pro­jec­tion du film A.I. Intel­li­gence arti­fi­cielle de Ste­ven Spiel­berg, d’après un scé­na­rio ori­gi­nal de Stan­ley Kubrick sur lequel il avait tra­vaillé pen­dant près de 12 ans. Des hom­mages sont ren­dus à Julianne Moore, Burt Rey­nolds, Joel Sil­ver, ain­si qu’à James Dean à titre post­hume ; une carte blanche est don­née à Oli­ver Stone. Un col­loque est orga­ni­sé autour du thème « De l’influence des tech­no­lo­gies sur la créa­tion du ciné­ma de demain ».

    Le Jury

    Jean-Jacques Annaud (Pré­sident), San­drine Bon­naire, Marion Cotillard, Gérard Dar­mon, Arielle Dom­basle, Jean-Pierre Jeu­net, Darius Khond­ji, Benoît Poel­voorde, Gabriel Yared

    Le Palmarès

    Grand Prix : HEDWIG AND THE ANGRY INCH John Came­ron Mitchell
    Prix du jury : GHOST WORLD Ter­ry Zwigoff
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : HEDWIG AND THE ANGRY INCH John Came­ron Mitchell

  • 2000

    26e édition

    Du 1er au 10 sep­tembre 2000. Le fes­ti­val pro­pose son hom­mage aux comé­dies musi­cales hol­ly­woo­diennes, « Hol­ly­wood Musi­cals », en pré­sence de Les­lie Caron, Joel Grey et Mickey Rooney. Pour la 3e fois, le fes­ti­val rend hom­mage à l’un de ses plus fidèles par­mi les fidèles, Clint East­wood. Aux côtés – elle et eux hom­ma­gés pour la pre­mière fois – de Susan Saran­don, Dino De Lau­ren­tiis, Chow Yun-fat (à l’occasion de la pré­sen­ta­tion du film amé­ri­cain Tigre et Dra­gon, réa­li­sé par Ang Lee) et Samuel L. Jack­son. Deau­ville s’ouvre aux nou­velles tech­no­lo­gies en consa­crant une jour­née au ciné­ma numé­rique. Et cette édi­tion voit le lan­ce­ment de la télé­vi­sion offi­cielle du fes­ti­val, Canal Festival.

    Le Jury

    Neil Jor­dan (Pré­sident), Clo­tilde Cou­rau, Guillaume Canet, Tché­ky Karyo, Phi­lippe Labro, Samuel Le Bihan, Fran­çois Ozon, Vincent Per­ez, Danièle Thomp­son, Marie Trintignant

    Le Palmarès

    Grand Prix : GIRLFIGHT Karyn Kusama
    Prix du jury (ex-aequo) : LES INITIÉS (Boi­ler Room) Ben Youn­ger & MEMENTO Chris­to­pher Nolan
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : MEMENTO Chris­to­pher Nolan

  • 1999

    25e édition

    Du 3 au 12 sep­tembre 1999. Le fes­ti­val rend cette année hom­mage aux comé­diens Al Paci­no, Michael Caine, Robin Williams, au réa­li­sa­teur Ang Lee et au com­po­si­teur Mau­rice Jarre. Robin Williams donne d’ailleurs, à l’occasion de son hom­mage, l’unique confé­rence de presse, dans l’histoire du fes­ti­val, tota­le­ment intra­dui­sible en quelque langue que ce soit ! L’Atelier de ciné­ma est ani­mé par la réa­li­sa­trice Ran­da Haines. Et les fes­ti­va­liers découvrent, en avant-pre­mière, de jeunes réa­li­sa­teurs pro­met­teurs : Spike Jonze, Amos Kol­lek, Doug Liman, Michael Polish, Marc Levin…

    The Jury

    Régis War­gnier (Pré­sident), Jean-Hugues Anglade, Hum­bert Bal­san, Richard Ber­ry, Gabriel Byrne, Jean­Pierre Dion­net, Marie Gil­lain, Michel Houel­le­becq, Marie-France Pisier, Elsa Zylberstein

    Palmares

    Grand Prix
    DANS LA PEAU DE JOHN MALKOVICH (Being John Mal­ko­vich) Spike Jonze
    Prix du jury (ex-aequo)
    LES FRÈRES FALLS (Twin Falls Ida­ho) Michael & Mark Polish
    GUINEVERE Audrey Wells
    Prix de la cri­tique Internationale
    DANS LA PEAU DE JOHN MALKOVICH (Being John Mal­ko­vich) Spike Jonze

  • 1998

    24e édition

    Du 4 au 13 sep­tembre 1998. Pour son ouver­ture, le fes­ti­val célèbre le cen­te­naire de la nais­sance de George Ger­sh­win. La nou­velle sec­tion com­pé­ti­tive des courts métrages est lan­cée, mais elle devra s’arrêter en 2004… faute de com­bat­tants ! Pour l’anecdote, Michael Dou­glas, à qui le fes­ti­val rend hom­mage, ren­contre à Deau­ville celle qui devien­dra sa femme, Cathe­rine Zeta-Jones, pré­sente au fes­ti­val pour la pro­mo­tion du Masque de Zor­ro de Mar­tin Camp­bell. Et Ste­ven Spiel­berg est venu en famille pré­sen­ter Il faut sau­ver le sol­dat Ryan, dont deux séquences ont été tour­nées, pen­dant le fes­ti­val de l’an der­nier, au cime­tière amé­ri­cain voi­sin de Colleville-sur-Mer.

    Jury

    Jean-Paul Rap­pe­neau (Pré­sident), Rus­sell Banks, Mau­rice Ber­nart, Ales­san­dro Gass­man, Michèle
    Hal­bers­tadt, San­drine Kiber­lain, Vir­gi­nie Ledoyen, Ewan McGre­gor, Liam Nee­son, Éric Ser­ra, Christian
    Vincent

    Palmarès

    Grand Prix
    NEXT STOP WONDERLAND Brad Anderson
    Prix du jury
    HIGH ART Lisa Cholodenko

  • 1997

    23e édition

    Du 5 au 14 sep­tembre 1997. Le fes­ti­val pro­pose une « Carte blanche » au réa­li­sa­teur William Fried­kin. Et rend hom­mage à Mor­gan Free­man, John Waters et Arnold Kopel­son. Syl­ves­ter Stal­lone débarque à Deau­ville en invi­té sur­prise ! Il y retrouve, par­mi tant d’autres, Har­ri­son Ford, Roy Schei­der, Ray Liot­ta, Clau­dia Car­di­nale, William Hurt, Rupert Eve­rett, John Woo…

    Jury

    Sophie Mar­ceau (Pré­si­dente), Élo­die Bou­chez, Phi­lippe Car­cas­sonne, Étienne Cha­ti­liez, Alain
    Fin­kiel­kraut, John Hurt, Michèle Laroque, Natha­lie Quin­tane, Inès Sastre, Lam­bert Wilson

    Palmarès

    Grand Prix
    SUNDAY Jona­than Nossiter
    Prix du jury (ex-aequo)
    EN COMPAGNIE DES HOMMES (In the Com­pa­ny of Men) Neil LaBute & ULEE’S GOLD Vic­tor Nunez

  • 1996

    22e édition

    Du 30 août au 8 sep­tembre 1996. Le film Mis­sion impos­sible de Brian de Pal­ma est pré­sen­té en ouver­ture, sui­vi, plus tard pen­dant le Fes­ti­val et dans un cli­mat d’émeute, d’Independence Day de Roland Emme­rich. Deux hom­mages sont ren­dus, l’un à Abel Fer­ra­ra, l’autre à Arnon Mil­chan. Sont aus­si à Deau­ville : Gena Row­lands, Andie Mac­Do­well, Eddie Mur­phy, Kevin Spa­cey, Kurt Rus­sell, Chris­to­pher Wal­ken… et Gérard Depar­dieu. Le Fes­ti­val pro­pose une rétros­pec­tive « Le Jazz au ciné­ma ». Des ren­contres entre des réa­li­sa­teurs et scé­na­ristes amé­ri­cains et des étu­diants des écoles fran­çaises de ciné­ma sont orga­ni­sées pen­dant le Fes­ti­val : ce sont les nou­veaux « Ate­liers de cinéma ».

    Jury

    Char­lotte Ram­pling (Pré­si­dente), Sabine Azé­ma, René Cleit­man, Domi­nique Far­ru­gia, Charlotte
    Gains­bourg, Chia­ra Mas­troian­ni, Lau­ra Morante, Ornel­la Muti, Mel­vil Pou­paud, Alain Rocca

    Palmarès

    Grand Prix
    EN ROUTE VERS MANHATTAN (The Day­trip­pers) Greg Mottola
    Prix du jury (ex-aequo) |
    BIENVENUE DANS L’ÂGE INGRAT (Wel­come to the Doll­house) Todd Solondz
    BOUND Les frères/The bro­thers Wachowski

  • 1995

    21e édition

    Du 1er au 10 sep­tembre 1995. Sous la nou­velle direc­tion de Bru­no Barde, le fes­ti­val s’ouvre à la com­pé­ti­tion. Le pre­mier jury est pré­si­dé par le réa­li­sa­teur Andreï Kon­cha­lovs­ky, accom­pa­gné à la vice-pré­si­dence par la comé­dienne Anouk Aimée. Après les réa­li­sa­teurs et les acteurs, les hom­mages du Fes­ti­val de Deau­ville célèbrent désor­mais éga­le­ment les pro­duc­teurs, avec pour com­men­cer l’incontournable Irwin Wink­ler. Sont éga­le­ment pré­sents sur les Planches Jack Nichol­son, Sean Penn, Kevin Cost­ner, Billy Crys­tal… Le fes­ti­val pro­pose une rétros­pec­tive « New York au ciné­ma », en pré­sence de Robert De Niro. Et une « Carte blanche » est don­née à Clint East­wood pour invi­ter les fes­ti­va­liers à décou­vrir 8 de ses films pré­fé­rés… Au final, tous des wes­terns ! Un nou­veau Vil­lage du fes­ti­val accueille les par­te­naires de l’événement, les confé­rences de presse et les pho­to-calls. Le pre­mier Grand Prix du Fes­ti­val est décer­né à Ça tourne à Man­hat­tan de Tom DiCil­lo, en sa présence.

    Le Jury

    Andreï Kont­cha­lovs­ki (Pré­sident), Anouk Aimée (Vice-Pré­si­dente), Yvan Attal, René Bon­nell, Élie
    Chou­ra­qui, Valé­rie Kapris­ky, Michael Lons­dale, Mathil­da May, Clau­die Ossard, Ste­ven Zaillian

    Palmarès

    Grand Prix
    ÇA TOURNE À MANHATTAN (Living in Obli­vion) Tom DiCillo
    Prix du jury (ex-aequo)
    DENISE AU TÉLÉPHONE (Denise Calls Up) Hal Salwen
    LES FRÈRES McMUL­LEN (The Bro­thers McMul­len) Edward Burns

  • 1994

    20e édition

    Du 2 au 11 sep­tembre 1994. Jack Nichol­son, à qui le fes­ti­val rend hom­mage, annule à la der­nière minute sa venue à Deau­ville. L’hommagé Van John­son est, lui, bien pré­sent ain­si que James Woods, venu avec sa mère, laquelle devient rapi­de­ment la mas­cotte des fes­ti­va­liers ! Ceux-ci découvrent en avant-pre­mière des films aus­si dif­fé­rents que For­rest Gump de Robert Zeme­ckis, Lit­tle Odes­sa de James Gray ou The Mask de Chuck Rus­sell. Pour célé­brer le 50e anni­ver­saire du Débar­que­ment allié, le fes­ti­val pro­pose la rétros­pec­tive « Le Ciné­ma en armes : Hol­ly­wood pen­dant la Seconde Guerre mon­diale » et un pro­gramme de films de guerre « Hol­ly­wood ‘44 ».

  • 1993

    19e édition

    Du 3 au 12 sep­tembre 1993. Trois hom­mages, trois pas­sions de ciné­ma : Jes­si­ca Lange, Richard Flei­scher et John Mal­ko­vich. Tom Cruise est là ! Ain­si que Meg Ryan, Rebec­ca de Mor­nay, Ange­la Bas­sett, Syd­ney Pol­lack, Ben King­sley, Matt Dillon, Dan­ny Glo­ver, Abel Fer­ra­ra… Le fes­ti­val accueille les dino­saures de Juras­sic Park de Ste­ven Spiel­berg, et passent allè­gre­ment de Gar­çon d’honneur d’Ang Lee à La Firme de Syd­ney Pol­lack ou Nuits blanches à Seat­tle de Nora Ephron…

  • 1992

    18e édition

    Du 4 au 13 sep­tembre 1992. Le Fes­ti­val du ciné­ma amé­ri­cain inau­gure son « Palais des Fes­ti­vals », le Centre Inter­na­tio­nal de Deau­ville (C.I.D). Afin de rendre la « Nuit des Stars » inou­bliable pour les 17 pres­ti­gieux invi­tés d’honneur qui ont fait le dépla­ce­ment jusqu’au Fes­ti­val – par­mi les­quels Cyd Cha­risse, James Coburn, Clau­dette Col­bert, Brian de Pal­ma, Joseph L. Man­kie­wicz ou même Buzz Aldrin (qui arpente la plage dans son uni­forme d’astronaute !) – ceux-ci reçoivent en sou­ve­nir un mor­ceau des Planches de Deau­ville. Le fes­ti­val rend éga­le­ment hom­mage à Jack Lem­mon, Paul Schra­der, Jes­si­ca Tan­dy et Hume Cro­nyn. Et retrouve Whoo­pi Gold­berg en Sis­ter Act dans le film d’Emile Ardo­li­no pour le plus grand bon­heur des festivaliers.

  • 1991

    17e édition

    Du 30 août au 8 sep­tembre 1991. Le fes­ti­val est orphe­lin… Il s’ouvre pour la pre­mière fois sans Lucien Bar­rière et sans Michel d’Ornano, tous les deux décé­dés quelques mois avant l’Ouverture du Fes­ti­val. Esther Williams, Richard Drey­fuss, Mel Fer­rer, John Fran­ken­hei­mer, Robert Mul­li­gan, John Sayles, Richard Wid­mark, que d’hommages pres­ti­gieux pour cette nou­velle édi­tion ! Et John Tra­vol­ta et la comé­dienne Kel­ly Pres­ton sont en lune de miel à Deau­ville : ils se sont mariés à Paris la veille de leur arri­vée au fes­ti­val. Le Prix Michel d’Ornano est créé à l’initiative des com­pa­gnies membres de la Motion Pic­ture Asso­cia­tion : dédié à la mémoire de l’ancien ministre et maire de Deau­ville, ce prix récom­pense à l’origine un pre­mier scé­na­rio fran­çais, puis dès 1998, un pre­mier film fran­çais dans le but d’aider à sa recon­nais­sance, sa pro­mo­tion et son exportation.

  • 1990

    16e édition

    Du 31 août au 9 sep­tembre 1990. Les fes­ti­va­liers tombent sous le charme des films Pret­ty Woman de Gar­ry Mar­shall et Ghost de Jer­ry Zucker, ain­si que de leurs comé­diennes, Julia Roberts, Demi Moore et Whoo­pi Gold­berg. Le fes­ti­val rend hom­mage, en leur pré­sence, à Jane Rus­sell, Sid­ney Lumet, Robert Duvall, John Boor­man, Richard Cham­ber­lain et John Voigt. Et pour l’industrie du ciné­ma, à la socié­té de pro­duc­tion Ame­ri­can Play­house et aux 75 ans des stu­dios Uni­ver­sal. « Bugs Bun­ny a 50 ans ! » : le fes­ti­val s’associe à cet anni­ver­saire en pro­po­sant aux fes­ti­va­liers, en accès libre et gra­tuit, plus de 200 des­sins ani­més de la pro­duc­tion Warner.

  • 1989

    15e édition

    Du 1er au 10 sep­tembre 1989. Les fes­ti­va­liers accueillent, avec une pas­sion toute ciné­phile, les hom­ma­gées de l’année, Lau­ren Bacall et Kim Novak. Ain­si que les autres invi­tés pré­sents : Ben Gaz­za­ra, Robert Mit­chum et Georges Roy Hill. Ils font un véri­table triomphe au film Quand Har­ry ren­contre Sal­ly de Rob Rei­ner. Le Prix du Public est remis, pour sa pre­mière année, à Torch Song Tri­lo­gy de Paul Bogart. L’institution mise à l’honneur cette année est l’UCLA Film & Tele­vi­sion Archive (Uni­ver­si­té de Cali­for­nie à Los Angeles). À l’initiative d’Unifrance, un col­loque fran­co-amé­ri­cain est orga­ni­sé autour du thème « Quel ciné­ma euro­péen pour les États-Unis ? ».

  • 1988

    14e édition

    Du 2 au 11 sep­tembre 1988. Les fes­ti­va­liers sont accueillis dans un ciné­ma du Casi­no entiè­re­ment réno­vé. À l’occasion de l’hommage « Oscars, les soixante ans », et en pré­sence de Charles « Bud­dy » Rogers (pre­mier acteur amé­ri­cain à avoir été osca­ri­sé), le film muet Les Ailes de William A. Well­man (pre­mier film osca­ri­sé en 1927) est pré­sen­té à Deau­ville avec un pia­niste sur scène jouant en direct la musique du film. Les per­son­na­li­tés du ciné­ma à qui le Fes­ti­val a tenu à rendre hom­mage cette année sont Clau­dette Col­bert, Ann-Mar­gret, George Sid­ney, William Fried­kin et Jona­than Demme. Les fes­ti­va­liers découvrent en avant-pre­mière les films amé­ri­cains qui devien­dront des suc­cès du box office : Un pois­son nom­mé Wan­da de Charles Crich­ton, Big de Pen­ny Mar­shall, Piège de cris­tal de John McTier­nan, Good Mor­ning Viet­nam de Bar­ry Levinson…

  • 1987

    13e édition

    Du 5 au 14 sep­tembre 1987. Un accueil triom­phal est réser­vé, par le fes­ti­val et les fes­ti­va­liers, à Bette Davis, pour la pre­mière fois à Deau­ville à l’âge de 79 ans. Le fes­ti­val rend éga­le­ment hom­mage à Rita Hay­worth, décé­dée quelques mois aupa­ra­vant, et repré­sen­tée à Deau­ville par sa fille, la prin­cesse Yas­min Aga Khan. Les autres hom­ma­gés sont Janet Leigh, Shir­ley MacLaine, Dou­glas Fair­banks Jr., Ste­wart Gran­ger, Robert Par­rish et Brian De Pal­ma. Hom­mages encore aux 100 ans de Hol­ly­wood (« Hol­ly­wood fête son cen­te­naire – Légendes et réa­li­té ») et aux 20 ans du Stu­dio Action, la salle pari­sienne spé­cia­li­sée dans le ciné­ma anglo-saxon. Un nou­veau prix « Coup de cœur », attri­bué par la presse ou le public et par­rai­né par le labo­ra­toire LTC, salue désor­mais le ciné­ma indépendant.

  • 1986

    12e édition

    Du 6 au 14 sep­tembre 1986. Selon Phi­lippe Léo­tard, le ministre fran­çais de la Culture, pré­sent à Deau­ville, le fes­ti­val est « une réus­site, un dia­logue inévi­table entre nos cultures ». La pro­gram­ma­tion est par­ti­cu­liè­re­ment foi­son­nante et éclec­tique : dans ses hom­mages (Tony Cur­tis, James Coburn, Paul Mazurs­ky, June Ally­son, Jean Negu­les­co, Richard Brooks, Alan Rudolph) comme dans ses films pré­sen­tés en avant-pre­mière (La Cou­leur pourpre de Ste­ven Spiel­berg, Top Gun de Tony Scott, ou Aliens, le retour de James Came­ron). Le Prix Michel Audiard est remis au film fran­çais Je hais les acteurs de Gérard Krawczyk.

  • 1985

    11e édition

    Du 7 au 15 sep­tembre 1985. La star par­mi les stars est enfin là ! Eli­za­beth Tay­lor, à qui le fes­ti­val rend un hom­mage excep­tion­nel, arrive pour quatre jours à Deau­ville avec… 270 kilos de bagages ! Les autres hom­ma­gés sont, cette année, Deb­bie Rey­nolds, Robert Wise, Alan Jay Ler­ner et Jérôme Kern, ain­si que l’American Film Ins­ti­tute (AFI), pre­mière ins­ti­tu­tion amé­ri­caine dans l’histoire du fes­ti­val à laquelle il a été déci­dé de rendre hom­mage. Retour vers le futur de Robert Zeme­ckis ou Cocoon de Ron Howard font par­tie de la sélec­tion de l’année.

  • 1984

    10e édition

    Du 31 août au 9 sep­tembre 1984. Le fes­ti­val rend hom­mage à Shel­ley Win­ters, George Ste­vens Jr., Rock Hud­son, et pré­sente en avant-pre­mière Grem­lins de Joe Dante : à cette occa­sion, les fes­ti­va­liers enthou­siastes retournent en enfance, rient, s’attendrissent, poussent des cris… et applau­dissent à tout rompre ! La sélec­tion de l’année com­prend aus­si bien India­na Jones et le temple mau­dit de Ste­ven Spiel­berg que Purple Rain d’Albert Magno­li, Sang pour Sang des frères Coen que Splash de Ron Howard. À l’occasion du 40e anni­ver­saire du Débar­que­ment, le fes­ti­val pro­pose éga­le­ment une rétros­pec­tive de films sur la Seconde Guerre mondiale.

  • 1983

    9e édition

    Du 3 au 11 sep­tembre 1983. Pour la pre­mière fois, le fes­ti­val s’offre des pro­jec­tions en 70mm. Les jeunes fes­ti­va­liers font un triomphe au film musi­cal Fla­sh­dance d’Adrian Lyne : ils réclament une seconde pro­jec­tion et refusent de quit­ter la salle, ame­nant la direc­tion du Fes­ti­val à deman­der l’intervention éner­gique du ser­vice d’ordre. Aux côtés de Joan Fon­taine, Hen­ry Hatha­way, Lee Mar­vin, Arlene Dahl et James Mason aux­quels le Fes­ti­val rend cette année hom­mage, Deau­ville accueille les Fran­çais Claude Bras­seur, Jean-Pierre Aumont, Jean Car­met, Vic­tor Lanoux, Gérard Oury et Michel Blanc.

  • 1982

    8e édition

    Du 4 au 12 sep­tembre 1982. Pour témoi­gner de leur atta­che­ment au fes­ti­val, sont pré­sents sur les Planches de Deau­ville Gene Kel­ly, Richard Brooks, Har­ri­son Ford, Joseph Man­kie­wicz, Geral­dine Cha­plin, Nor­man Mai­ler, Caro­line de Mona­co… Mais aus­si, à l’occasion de leur hom­mage, Cyd Cha­risse, Robert Alt­man, Carl Fore­man, Charl­ton Hes­ton et Mer­vyn LeRoy. Après les États-Unis et la pré­sen­ta­tion du film en clô­ture du Fes­ti­val de Cannes (la toute der­nière pro­jec­tion à l’ancien Palais des Fes­ti­vals !), et trois mois avant sa sor­tie en France, Deau­ville suc­combe à son tour au charme d’E.T. l’extra-terrestre de Ste­ven Spiel­berg. Aux côtés du film du cinéaste, le fes­ti­val pré­sente en avant-pre­mière Offi­cier et Gent­le­man de Tay­lor Hack­ford, Blade Run­ner de Rid­ley Scott et Vic­tor, Vic­to­ria de Blake Edwards.

  • 1981

    7e édition

    Du 5 au 13 sep­tembre 1981. Lana Tur­ner, Joseph Man­kie­wicz, Arthur Penn, Sean Conne­ry, Gene Hack­man honorent Deau­ville de leur pré­sence, dans le cadre des hom­mages que leur rend le fes­ti­val. Et l’absence remar­quée à Deau­ville du nou­veau ministre de la Culture Jack Lang sus­cite la polé­mique. Les fes­ti­va­liers découvrent avec enthou­siasme Les Aven­tu­riers de l’arche per­due de Ste­ven Spiel­berg – en pré­sence de Har­ri­son Ford – ain­si que le New York, New York de Mar­tin Scor­sese, mais s’égarent au milieu des vapeurs de souffre de Poly­es­ter de John Waters, le pre­mier (et unique !) film pré­sen­té « en odorama ».

  • 1980

    6e édition

    Du 5 au 11 sep­tembre 1980. Le comé­dien Dan­ny Kaye ouvre offi­ciel­le­ment le Fes­ti­val en arri­vant à quatre pattes sur la scène du ciné­ma du Casi­no, sans un mot mais par un coup de sif­flet stri­dent ! Elia Kazan, à qui le Fes­ti­val rend hom­mage, annule sa venue à Deau­ville suite au décès de son épouse, la réa­li­sa­trice Bar­ba­ra Loden, dont le film Wan­da est pro­je­té au fes­ti­val le jour même de sa dis­pa­ri­tion. Les autres hom­ma­gés sont, cette année, Dan­ny Kaye, Glenn Ford, Yul Bryn­ner et, pour son tout pre­mier hom­mage, Clint East­wood. Les patrons de 35 grands stu­dios hol­ly­woo­diens tiennent leur comi­té direc­teur à Deau­ville, pen­dant le Festival.

  • 1979

    5e édition

    Du 2 au 11 sep­tembre 1979. Le géné­rique des hom­ma­gés de cette édi­tion est des plus pres­ti­gieux : William Wyler, Burt Lan­cas­ter, Stan­ley Donen, Stan­ley Kra­mer. Un col­loque sur l’économie du ciné­ma amé­ri­cain est orga­ni­sé par le Fes­ti­val, en pré­sence de Jack Valen­ti, pré­sident de la MPAA (Motion Pic­ture Asso­cia­tion of Ame­ri­ca, le puis­sant syn­di­cat de l’industrie ciné­ma­to­gra­phique amé­ri­caine) et ami fidèle du fes­ti­val et de la Ville de Deauville.

  • 1978

    4e édition

    Du 4 au 10 sep­tembre 1978. Glo­ria Swan­son est à Deau­ville ! Le fes­ti­val lui rend un hom­mage excep­tion­nel, aux côtés de King Vidor, Kirk Dou­glas et Nor­man Jewi­son. En marge de ces hom­mages, le fes­ti­val décide désor­mais de tirer éga­le­ment son « Coup de cha­peau » à l’un des talents du 7e art amé­ri­cain. Et dans la grande tra­di­tion du ciné­ma muet, il pro­pose une pro­jec­tion excep­tion­nelle de La Foule, réa­li­sé en 1928 par King Vidor, avec créa­tion et impro­vi­sa­tion sur scène de la musique du film par le vio­lo­niste Ivry Git­lis. Cette édi­tion s’achève dans l’hystérie avec Grease de Ran­dal Klei­ser, en pré­sence de ses jeunes inter­prètes, dont un acteur-dan­seur aux talents pro­met­teurs : John Tra­vol­ta. Pour la pre­mière fois, les orga­ni­sa­teurs ont dû se résoudre à enga­ger des gardes du corps pour la sécu­ri­té rap­pro­chée des vedettes amé­ri­caines présentes.

  • 1977

    3e édition

    Du 5 au 11 sep­tembre 1977. Anne d’Ornano suc­cède à son mari, Michel d’Ornano, à la mai­rie de Deau­ville. « Hol­ly­wood s’est trou­vé un ver­ger en Nor­man­die » résume-t-elle joli­ment lors de l’ouverture du fes­ti­val. Sous l’impulsion de Lio­nel Chou­chan, le Fes­ti­val innove et décide d’y rendre désor­mais ses « Hom­mages » : Gre­go­ry Peck, Vin­cente Min­nel­li et Syd­ney Pol­lack sont pré­sents sur les Planches à cette occa­sion. Mais Eli­za­beth Tay­lor, à qui le fes­ti­val avait déci­dé de pré­sen­ter le plus beau des hom­mages, annule à la der­nière minute sa venue à Deau­ville. La pré­sen­ta­tion du film La Guerre des étoiles de George Lucas fait connaître au fes­ti­val sa pre­mière grande bous­cu­lade. Et le public enthou­siaste reste sous le charme du per­son­nage d’Annie Hall dans le film de Woo­dy Allen, pré­sen­té en avant-première.

  • 1976

    2e édition

    Du 31 août au 5 sep­tembre 1976, le Fes­ti­val célèbre le bicen­te­naire de la Révo­lu­tion amé­ri­caine. Il décide de lan­cer un nou­veau prix lit­té­raire, le Prix lit­té­raire Lucien Bar­rière, remis chaque année, pen­dant le Fes­ti­val de Deau­ville, à un auteur amé­ri­cain. Se tient éga­le­ment la pre­mière vente aux enchères d’affiches de ciné­ma, qui devien­dra une tra­di­tion du fes­ti­val au cours de ses édi­tions suivantes.

  • 1975

    1er édition

    Du 2 au 7 sep­tembre, le Fes­ti­val du ciné­ma amé­ri­cain de Deau­ville voit le jour. Grâce en par­ti­cu­lier à la volon­té du maire, Michel d’Ornano, d’implanter l’événement à Deau­ville, et au sou­tien de Lucien Bar­rière et de son groupe d’offrir un cadre luxueux au nou­veau fes­ti­val. Il rem­porte immé­dia­te­ment l’adhésion du public, même si les stars amé­ri­caines atten­dront quelques édi­tions pour s’y retrou­ver chaque année à la fin de l’été. Selon Lio­nel Chou­chan et André Hali­mi, orga­ni­sa­teurs et délé­gués géné­raux du nou­veau fes­ti­val, son but est de « mon­trer au public fran­çais, sans ostra­cisme, sans bar­rière et sans par­ti-pris, des films que seuls quelques pri­vi­lé­giés – émer­veillés ou éton­nés – ont décou­verts à New York ou à Los Angeles ».

Je réserve ma place ! 

Rejoi­gnez-nous pour suivre la com­pé­ti­tion et ren­con­trer les talents invi­tés du Festival !

Réserver

Boutique en ligne

Empor­tez un sou­ve­nir du Festival

Visiter la boutique