Le festival

Découvrez l'histoire du Festival du Cinéma Américain de Deauville

Sélection officielle

48e édition 60 Films
8 Catégories
Voir la sélection officielle

Le Festival

Le Festival du Cinéma Américain de Deauville a été créé en 1975 par Lionel Chouchan et André Halimi sous l'impulsion de Michel d'Ornano alors Maire de la Ville de Deauville et du Groupe Barrière. La Ville de Deauville délègue la co-organisation du Festival au Public Système Cinéma et au Centre International de Deauville. LPSC assure la direction artistique et le C.I.D apporte ses compétences en organisation événementielle.

Le Festival met en avant la diversité du cinéma américain, des grandes productions hollywoodiennes aux films indépendants. Il est le seul festival européen de cette envergure à ouvrir ses portes au public. Chaque année, plus d'une centaine de projections sont présentées sur trois sites : le Centre International de Deauville, le Cinéma du Casino Barrière et le Cinéma le Morny. 

Le festival a révélé des œuvres qui ont marqué le cinéma : Little Odessa de James Gray, Pi de Darren Aronofsky, Ça tourne à Manhattan de Tom DiCillo, Being John Malkovich de Spike Jonze, Memento de Christopher Nolan, Bienvenue dans l’âge ingrat de Todd Solondz, Collision de Paul Haggis, Hedwig and the Angry Inch de John Cameron Mitchell, Little Miss Sunshine de Valérie Faris & Jonathan Dayton, Take Shelter de Jeff Nichols, Whiplash de Damien Chazelle, Captain Fantastic de Matt Ross, Les Bêtes du sud sauvage de Ben Zeitlin, A Ghost Story de David Lowery… Il est salué chaque année pour l’exigence et la qualité de sa programmation.

Les prix

Cinq prix sont remis lors de la cérémonie du Palmarès du Festival du cinéma américain de Deauville :

Le Grand Prix & Le Prix du jury;
Le Prix Fondation Louis Roederer de la Révélation;
Le Prix de la critique, attribué par des critiques et journalistes;
Le Prix du public de la Ville de Deauville, en hommage à l’attachement du public envers le Festival du cinéma américain, la Ville de Deauville a choisi de créer ce prix en 2013. Il permet, chaque année et à chaque spectateur, de partager ses coups de coeur et donne ainsi à un réalisateur une chance supplémentaire d’être découvert et reconnu.

Sélection officielle

Les sections

Plusieurs sections témoignent de la vitalité et de la diversité inégalées de la cinématographie américaine. La Compétition est exclusivement réservée aux films indépendants. Les Hommages aux personnalités mythiques en leur présence. Le Nouvel Hollywood, qui honore l’avenir en invitant comédiens ou comédiennes, fleurons du cinéma de demain. Les Docs de l’Oncle Sam pour plonger dans la réalité de la société américaine…

Deauville se veut, à travers le regard des cinéastes, un instantané qui, chaque année, raconte une nouvelle histoire de l’Amérique.

Contact

Historique

  • 2021

    47e édition

    Du 3 au 12 septembre 2021. En cette année marquée une nouvelle fois par la crise sanitaire, Deauville a heureusement lieu en présentiel et continue de s’ouvrir au monde.

    Tout en sanctuarisant sa collaboration avec le Festival de Cannes dans le cadre de L’Heure de la Croisette, présentant 7 films venus du monde entier issus de la sélection officielle cannoise, dont les deux Grand Prix Un héros d’Asghar Farhadi et Compartiment 6 de Juho Kuosmanen, Deauville ouvre pour la première fois une Fenêtre sur le cinéma français.

    5 films français sont ainsi montrés en première mondiale lors du festival, en présence de leur auteur et interprètes, notamment Guermantes de Christophe Honoré, L’Amour c’est mieux que la vie de Claude Lelouch et Une femme du monde de Cécile Ducrocq.

    Le public est venu nombreux pour faire honneur au cinéma en communiant ensemble dans les trois salles de cinéma du festival et en partageant des moments d’exception lors de rencontres exceptionnelles organisées par le Festival avec trois personnalités incontournables du cinéma américain : Johnny Depp, qui nous fait l’honneur de revenir à Deauville après son hommage reçu en 2019, Olivier Stone, venu présenté son documentaire choc sur l’assassinat de JFK, et Michael Shannon, comédien habitué du festival par sa présence hypnotique dans deux grands prix, Take Shelter de Jeff Nichols (2011) et 99 Homes de Ramin Bahrani (2014), qui est hommagé cette année-là.

    Ouvert aussi à la jeunesse et au futur du cinéma américain, le festival accueille également la comédienne Dylan Penn, qui reçoit le prix du Nouvel Hollywood des mains de Clémence Poésy, présidente du jury de la Révélation.

    Enfin, Charlotte Gainsbourg, icône mondiale et Présidente du Jury, présente Jane par Charlotte, un documentaire émouvant sur sa mère, Jane Birkin, et voyage avec son jury à travers les maux et les mots des Etats-Unis en départageant les 13 longs métrages indépendants américains de la compétition. Down with the King de Diego Ongaro, une leçon d’humanité dans l’Amérique rurale, remporte le Grand Prix.

    Le Jury

    Charlotte Gainsbourg (présidente), Bertrand Bonello, Delphine de Vigan, Mickhaël Hers, Garance Marillier, Fatou N’Diaye, Denis Podalydès, Marcia Romano, SebastiAn

    Le Jury de la Révélation

    Clémence Poésy (présidente),Céleste Brunnquell, India Hair, Lomepal, Kacey Mottet Klein

    Le Palmarès

    Grand Prix : DOWN WITH THE KING de Diego Ongaro

    Prix du Jury : PLEASURE de Ninja Thyberg

    Prix du Jury : RED ROCKET de Sean Baker

    Prix Fondation Louis Roederer de la Révélation 2021 : JOHN AND THE HOLE de Pascal Sisto

    Prix du Public de la Ville de Deauville : BLUE BAYOU de Justin Chon

    Prix d’Ornano-Valenti 2021 : LES MAGNÉTIQUES de Vincent Maël Cardona

    Le Jury de la Critique : RED ROCKET de Sean Baker

  • 2020

    46e édition

    Du 4 au 13 septembre 2020. En cette année exceptionnelle, marquée par une crise sanitaire sans précédent, Deauville se réinvente et se veut solidaire de l’industrie du cinéma mondial durement éprouvée.

    Deauville invite ainsi le Festival de Cannes dans sa nature de dimension internationale, en sélectionnant 10 films parmi les 56 titres de la Sélection officielle cannoise qui n’ont pas pu être montrés sur la Croisette en raison de l’annulation de sa 73e édition. Le Festival ouvre également ses portes au Festival international du film d’animation d’Annecy, qui vient y présenter un programme jeunesse.

    Après plusieurs mois de fermeture, le retour du cinéma dans les salles est véritablement célébré à Deauville et la joie de se retrouver, ensemble, pour partager ces moments d’exception se retrouve dans la fidélité du public, venu nombreux.

    Pour rendre hommage au monde médical durement éprouvé, aux Etats-Unis comme en France, le festival présente la section American & French Doctors. Le lien entre les Etats-Unis et la France se resserre d’autant plus et plus que jamais par la présence de plusieurs équipes de films français à Deauville, et la remise du Prix du 46e à Barbet Schroeder pour l’ensemble de son œuvre américaine. Une ouverture des frontières et des esprits que Vanessa Paradis, icône internationale et Présidente du Jury, et la cinéaste incontournable Rebecca Zlotowski, Présidente du Jury de la révélation, partagent.

    Enfin, le festival rend hommage à la légende américaine du cinéma Kirk Douglas, disparu pendant l’année, par la voix de son fils Michael, contraint de rester aux Etats-Unis, mais qui a tenu à s’affranchir également des frontières par la diffusion d’un discours vibrant.

    Le Jury

    Vanessa Paradis (présidente), Zita Hanrot, Delphine Horvilleur, Mounia Meddour, Sylvie Pialat, Yann Gonzalez, Vincent Lacoste, Bruno Podalydès, Oxmo Puccino.

    Le Jury de la Révélation

    Rebecca Zlotowski (présidente), Luàna Bajrami, Mya Bollaers, Arnaud Rebotini, Antoine Reinartz.

    Le Palmarès

    Grand Prix : THE NEST Sean Durkin
    Prix du Jury (ex-aequo) : FIRST COW Kelly Reichardt & LORELEI Sabrina Doyle
    Prix Fondation Louis Roederer de la Révélation 2020 : THE NEST Sean Durkin
    Prix Fondation Louis Roederer de la Mise en scène 2020 : THE ASSISTANT Kitty Green
    Prix de la critique : THE NEST Sean Durkin
    Prix du Public de la Ville de Deauville : UNCLE FRANCK Alan Ball
    Prix Littéraire Lucien Barrière : Fabrice Humbert pour son roman Le monde n’existe pas
    Prix d’Ornano-Valenti 2020 : SLALOM  Charlène Favier
    Prix du 46e Festival de Deauville : Barbet Schroeder

  • 2019

    45e édition

    Du 6 au 15 septembre 2019. Pour son anniversaire, le festival change d’identité visuelle, se pare de couleurs lumineuses et modernise son logo. Catherine Deneuve et Anna Mouglalis président les deux jurys de cette édition particulièrement féminine. Kristen Stewart, l’une des plus talentueuses actrice de sa génération reçoit un Deauville Talent Award, tandis que Geena Davis, l’actrice culte de Thelma et Louise, vient parler de la sous-représentation des femmes à Hollywood. Sienna Miller reçoit elle aussi un Deauville Talent Award pour sa carrière éclectique. Et Sophie Turner remporte quant à elle le Nouvel Hollywood, alors que le partenaire du festival HBO célèbre les dix ans de Deauville Saison consacrée aux séries avec un marathon exceptionnel de la série culte Game of Thrones où les 73 épisodes sont intégralement diffusés pendant toute la durée du festival!
    Enfin, Pierce Brosnan reçoit un hommage sur scène où il témoigne d’un engagement sincère et d’une élégance rare. Pour finir, le public du festival accueille avec émotion l’acteur emblématique Johnny Depp qui reçoit son prix des mains de Catherine Deneuve.

    Le Jury

    Catherine Deneuve (Présidente), Antonin Baudry, Claire Burger, Jean-Pierre Duret, Valeria Golino, Vicky Krieps, Gaël Morel, OrelSan, Nicolas Saada, Gaspard Ulliel

    Le Jury de la Révélation

    Anna Mouglalis (Présidente), Alice Belaïdi, Damien Bonnard, Marie-Louise Khondji, Roman Kolinka,

    Le Palmarès

    Grand Prix : BULL Annie Silverstein
    Prix du jury (ex-aequo) : THE CLIMB Michael Angelo Covino & THE LIGHTHOUSE Robert Eggers
    Prix de la 45e édition : BULL Annie Silverstein
    Prix Fondation Louis Roederer de la Révélation : BULL Annie Silverstein
    Prix de la critique : BULL Annie Silverstein
    Prix du public de la ville de Deauville : THE PEANUT BUTTER FALCON Tyler Nilson & Michael Schwartz
    Prix du 45e Festival du Cinéma Américain de Deauville : CUBAN NETWORK Olivier Assayas
    Prix spécial du 45e Festival : SWALLOW Carlo Mirabella-davis
    Prix Michel d'Ornano : LES MISÉRABLES Ladj Li

  • 2018

    44e édition

    Du 31 août au 9 septembre 2018. L’un des plus grands acteurs du cinéma américain contemporain est présent pour recevoir un hommage : Morgan Freeman. Le festival salue le talent de nombreux invités : Jason Clark, Elle Fanning, Kate Beckinsale et Sarah Jessica Parker. Shailene Woodley la muse cinématographique de la saga Divergente, reçoit le Nouvel Hollywood. Thunder Road de Jim Cummings remporte le Grand Prix 2018.

    Le Jury

    Sandrine Kiberlain (Présidente), Sabine Azéma, Alex Beaupain, Leila Bekhti, Stéphane Brizé, Sara Giraudeau, Xavier Legrand, Pierre Salvadori, Leïla Slimani

    Le Jury Révélation

    Cédric Kahn (Président), Hubert Charuel, François Civil, Karim Leklou, Kate Moran

    La Palmarès

    Grand Prix : THUNDER ROAD De Jim Cummings
    Prix du jury (ex-aequo) : AMERICAN ANIMALS de Bart Layton
    NIGHT COMES ON De Jordana Spiro
    Prix Kiehl’s de la Révélation : WE THE ANIMALS De Jeremiah Zagar
    Prix de la critique : BLINDSPOTTING De Carlos López Estrada
    Prix du public de la Ville de Deauville : PUZZLE De Marc Turtletaub

  • 2017

    43e édition

    Du 1er au 10 septembre 2017. L’essor du e-cinema bouleverse la programmation, avec l’arrivée de productions Netflix et Amazon… Michel Hazanavicius prend la présidence du Jury. Cette année est riche en hommagés : Laura Dern, Jeff Goldblum, Michelle Rodriguez, Darren Aronofsky et Woody Harrelson. La sécurité contient une foule en délire lors de l’arrivée de Robert Pattinson. The Rider de Chloé Zhao et A Ghost Story de David Lowery remportent l’adhésion du Jury et du Public.

    Le Jury

    Michel Hazanavicius (Président), Benjamin Biolay, Emmanuelle Devos, Clotilde Hesme, Eric Lartigau, Charlotte Lebon, Michel Leclerc, Yasmina Reza, Axelle Ropert, Alice Winocour

    Le Jury Révélation

    Emmanuelle Bercot (Présidente), Abd Al Malik, Anaïs Demoustier, Pio Marmaï, Pierre Rochefort, Leonor Varela

    Le Palmarès

    Grand Prix : THE RIDER Chloé Zhao
    Prix du jury (ex-aequo) : A GHOST STORY David Lowery & BROOKLYN YIDDISH Joshua Z Weinstein
    Prix Kiehl’s de la Révélation : A GHOST STORY David Lowery
    Prix de la critique : A GHOST STORY David Lowery
    Prix du public de la Ville de Deauville : MARY Marc Webb

  • 2016

    42e édition

    Du 2 au 11 septembre 2016. Sur l’affiche 2016, Charlie Chaplin prend à son bras Paulette Goddard, et épouse avec elle tout le genre féminin. Racisme, esclavagisme, lutte des classes, trafic d’armes… l’esprit d’indépendance qui caractérise les thèmes des films en compétition prend son envol cette année-là. L’Amérique porteuse d’espoirs s’exprime au travers d’œuvres marquantes telles que Captain Fantastic de Matt Ross ou Brooklyn Village d’Ira SachsMichael Moore, James Franco et Stanley Tucci vont à la rencontre d’un public conquis par leur talent et leur humilité. Deux jeunes interprètes remportent le prix du Nouvel Hollywood : Chloë Grace Moretz et Daniel Radcliffe.

    Le Jury

    Frédéric Mitterrand (Président), Françoise Arnoul, Éric Elmosnino, Ana Girardot, Douglas Kennedy, Radu Mihaileanu, Emmanuel Mouret, Marjane Satrapi

    Le Jury de la Révélation

    Audrey Pulvar (Présidente), Cédric Anger, Jérôme Bonnell, Kheiron, Diane Rouxel, Christa Théret

    Le Palmarès

    Grand Prix : BROOKLYN VILLAGE (Little Men) Ira Sachs
    Prix du jury (ex-aequo) : CAPTAIN FANTASTIC Matt Ross & LE TECKEL (Wiener-Dog) Todd Solondz
    Prix Kiehl’s de la Révélation : LE TECKEL (Wiener-Dog) Todd Solondz
    Prix de la critique : THE FITS Anna Rose Holmer
    Prix du public de la Ville de Deauville : CAPTAIN FANTASTIC Matt Ross

  • 2015

    41e édition

    Du 4 au 13 septembre 2015. Une édition haute en couleurs, celles du drapeau américain que le festival a choisi de faire figurer cette année sur son affiche ! Deauville accueille Madame Jane Hartley, ambassadeur des États-Unis en France récemment nommée, laquelle qualifie le Festival comme « le plus remarquable festival de films exclusivement américains ». De prestigieux hommages sont rendus, en leur présence, à des personnalités aussi diverses que Michael Bay, Lawrence Bender, Orlando Bloom, Patricia Clarkson, Ian McKellen et Keanu Reeves, mais en l’absence – toujours délibérée – de Terrence Malick. Le Jury, présidé par le réalisateur Benoît Jacquot, récompense pour la première fois dans l’histoire du Festival, un film – 99 Homes de Ramin Bahrani – premier film du festival à sortir exclusivement en VàD (vidéo à la demande) en France. Le Prix Michel-d’Ornano, remis à un premier film français, est rebaptisé « Prix d’Ornano-Valenti » en hommage conjoint à Jack Valenti. Pendant toute la durée du festival, les rendez-vous et les réceptions se tiennent désormais jusqu’à tard dans la nuit au Kiehl’s Club, lieu convivial et festif initié par Kiehl’s, nouveau partenaire du Festival du cinéma américain de Deauville.

    Le Jury

    Benoît Jacquot (Président), Pascal Bonitzer, Louise Bourgoin, Louis-Do de Lencquesaing, Marc Dugain, Sophie Fillières, Marie Gillain, Julien Hirsch, Marthe Keller

    Le Jury Révélation

    Zabou Breitman (Présidente), Alice Isaaz, Rachelle Lefèvre, Géraldine Nakache, Stanley Weber

    Le Palmarès

    Grand Prix : 99 HOMES Ramin Bahrani
    Prix du jury : TANGERINE Sean Baker
    Prix Kiehl’s de la Révélation : JAMES WHITE Josh Mond
    Prix de la critique internationale : KRISHA Trey Edward Shults
    Prix du public de la Ville de Deauville : DOPE Rick Famuyiwa

  • 2014

    40e édition

    Du 5 au 14 septembre 2014. À l’occasion d’une 40e édition des plus prestigieuses, dédiée à l’un des cofondateurs de l’événement André Halimi, le Festival du cinéma américain souffle ses quarante bougies en compagnie des hommagés Jessica Chastain, Will Ferrell, Brian Grazer, Ray Liotta, John McTiernan, ainsi qu’en invités-surprise, Mick Jagger et Pierce Brosnan. Deauville se souvient cette année de Yul Brynner, Lauren Bacall et Robin Williams, récemment disparus. Le jury de ce 40e festival est présidé par le réalisateur Costa-Gavras et il est composé de quelques-uns des présidents du jury des éditions précédentes. Au travers d’anecdotes et de témoignages des stars du festival, le livre “Deauville, 40 Ans de cinéma américain” retrace, par de nombreuses photographies inédites, l’histoire en images de 40 éditions du festival. Le film lauréat du Grand Prix 2014, Whiplash de Damien Chazelle, démarre à Deauville sa future brillante carrière. La salle du C.I.D est désormais équipée du son Dolby Atmos.

    Le Jury

    Costa-Gavras (Président), Jean-Pierre Jeunet, Claude Lelouch, Pierre Lescure, Vincent Lindon, Marie-Claude Pietragalla, André Téchiné

    Le Jury Révélation

    Audrey Dana (Présidente), Anne Berest, Lola Bessis, Christine and the Queens, Freddie Highmore, Clémence Poésy

    Le Palmarès

    Grand Prix : WHIPLASH Damien Chazelle
    Prix du jury : THE GOOD LIE Philippe Falardeau
    Prix du 40e Anniversaire : THINGS PEOPLE DO Saar Klein
    Prix de la Révélation Cartier : A GIRL WALKS HOME ALONE AT NIGHT Ana Lily Amirpour
    Prix de la critique internationale : IT FOLLOWS David Robert Mitchell
    Prix du public de la Ville de Deauville : WHIPLASH Damien Chazelle

  • 2013

    39e édition

    Du 30 août au 8 septembre 2013. Cette édition est dédiée à la productrice et distributrice Fabienne Vonier, récemment disparue. Le festival rend hommage à Danny Kaye (« Deauville Legend »), Cate Blanchett, Nicolas Cage, Larry Clark et John Travolta, donne Carte blanche au duo de musiciens français JUSTICE, propose une Masterclass autour de l’analyse filmique du film lauréat du Grand Prix 2012, Les Bêtes du sud sauvage de Ben Zeitlin, et une seconde avec Vince Gilligan, dans le cadre de Deauville Saison 4. La Table ronde franco-américaine est cette année consacrée à « Innovation vs Créativité », en présence de la productrice Gale Ann Hurd à qui le festival rend également hommage. Depuis quelques années, le festival renouvelle la tradition des Cabines sur les Planches, ce qui donne un bel embouteillage piétonnier pour y voir les stars de ce très bon cru 2013 : Cate Blanchett, Forest Whitaker ou John Travolta !

    Le Jury

    Vincent Lindon (Président), Lou Doillon, Jean Echenoz, Hélène Fillières, Xavier Giannoli, Famke Janssen, Pierre Lescure, Bruno Nuytten, Rebecca Zlotowski

    Le Jury de la Révélation

    Valérie Donzelli (Présidente), Laurence Arné, Vincent Lacoste, Géraldine Maillet, Woodkid

    Le Palmarès

    Grand Prix : NIGHT MOVES Kelly Reichardt
    Prix du jury (ex-aequo) : ALL IS LOST J.C. Chandor & STAND CLEAR OF THE CLOSING DOORS Sam Fleischner
    Prix de la Révélation Cartier : FRUITVALE STATION Ryan Coogler
    Prix de la critique internationale : THE RETRIEVAL Chris Eska
    Prix du public de la Ville de Deauville : FRUITVALE STATION Ryan Coogler

  • 2012

    38e édition

    Du 31 août au 9 septembre 2012. Les hommages de cette édition sont consacrés à William Friedkin, Salma Hayek, Harvey Keitel, Liam Neeson, Melvin Van Peebles et à la productrice Paula Wagner ; une carte blanche est donnée à la styliste Agnès b. ; et le comédien Paul Dano reçoit le prix du « Nouvel Hollywood ». Dans le théâtre à l’italienne du Casino et en entrée libre, l’Orchestre Philharmonique de Radio France et le compositeur Michel Legrand proposent un concert exceptionnel en hommage au compositeur John Williams. Le festival programme par ailleurs une leçon de cinéma donnée par le réalisateur William Friedkin, une conversation avec le scénariste René Balcer dans le cadre de Deauville Saison 3, une Masterclass autour de l’analyse filmique du film lauréat du Grand Prix 2011, Take Shelter de Jeff Nichols, et la Table ronde franco-américaine est consacrée cette année à « Produire aujourd’hui : enjeux et nouveaux moyens ».

    Le Jury

    Sandrine Bonnaire (Présidente), Sami Bouajila, Clotilde Courau, Philippe Decouflé, Anaïs Demoustier, Christophe Honoré, Joann Sfar, Florent-Emilio Siri, Alice Taglioni

    Le Jury de la Révélation

    Frédéric Beigbeder (Président), Astrid Bergès-Frisbey, Mélanie Bernier, Ana Girardot, Félix Moati

    Le Palmarès

    Grand Prix : LES BÊTES DU SUD SAUVAGE (Beasts of the Southern Wild) Benh Zeitlin
    Prix du jury : UNA NOCHE Lucy Mulloy
    Prix de la Révélation Cartier : LES BÊTES DU SUD SAUVAGE (Beasts of the Southern Wild) Benh Zeitlin
    Prix de la critique internationale : THE WE AND THE I Michel Gondry

  • 2011

    37e édition

    Du 2 au 11 septembre 2011. En marge de ses hommages (Blake Edwards, Francis Ford Coppola, Danny Glover, Shirley MacLaine, Todd Solondz et Naomi Watts), le festival souhaite désormais donner « Carte blanche » à une célébrité du monde des arts et des lettres. C’est le créateur Jean-Charles de Castelbajac qui accepte d’en être le premier invité. Le festival inaugure également son « Nouvel Hollywood » en invitant à Deauville une comédienne et/ou un comédien, fleurons du cinéma américain de demain : Jessica Chastain et Ryan Gosling en sont les premiers lauréats. Le festival créé enfin le « Film Corner », un nouvel espace dédié aux vendeurs et aux acheteurs. Et avec la Producers Guild of America (PGA), il organise désormais une « Table ronde franco-américaine » afin d’enrichir le dialogue entre les professionnels des deux côtés de l’Atlantique : la première Table ronde est consacrée à « Produire en 2011 : les nouvelles règles du jeu ». Le festival 2011 propose une conversation avec le réalisateur Francis Ford Coppola, une leçon de scénario avec Roger Avary, et deux Masterclass (Tom Fontana et Shawn Ryan), dans le cadre de Deauville Saison 2.

    Le Jury

    Olivier Assayas (Président), Nathalie Baye, Claire Denis, Nicolas Godin, Chiara Mastroianni, Angelin Preljocaj, Jean Rolin, Bruno Todeschini

    Le Jury de la Révélation

    Samuel Benchetrit (Président), Leila Hatami, Sabrina Ouazani, Élisa Sednaoui, Benjamin Siksou

    Le Palmarès

    Grand Prix : TAKE SHELTER Jeff Nichols
    Prix du jury : THE DYNAMITER Matthew Gordon
    Prix de la Révélation Cartier : DETACHMENT Tony Kaye
    Prix de la critique internationale : DETACHMENT Tony Kaye

  • 2010

    36e édition

    Du 3 au 12 septembre 2010. Les festivaliers ont, cette année, Rendez-vous avec le réalisateur Terry Gilliam, auquel le Festival rend hommage et dont l’intégrale des films est présentée. Annette Bening et Gregg Araki sont les autres hommagés de cette édition. Pour la première fois, Deauville décide d’ouvrir ses salles et ses écrans aux séries télévisées américaines, et à leur écriture scénaristique, au travers de sa nouvelle section « Deauville Saison », en accès libre et gratuit. C’est dans cette même section « Deauville Saison 1 » que sont organisées les Masterclass des scénaristes David Chase et Clyde Phillips.

    Le Jury

    Emmanuelle Béart (Présidente), Jeanne Balibar, Lucas Belvaux, Faouzi Bensaïdi, Christine Citti, Fabrice du Welz, Nilda Fernandez, Tony Gatlif, Denis Lavant, Abderrahmane Sissako

    Le Jury de la Révélation

    Manuel Pradal (Président), Jonathan Lambert, Emma Luchini, Roxane Mesquida, Sébastien Thiery

    Le Palmarès

    Grand Prix : MOTHER AND CHILD Rodrigo García
    Prix du jury (ex-aequo) : WINTER’S BONE Debra Granik
    THE MYTH OF THE AMERICAN SLEEPOVER David Robert Mitchell
    Prix de la Révélation Cartier : JEWISH CONNECTION (Holy Rollers) Kevin Asch
    Prix de la critique internationale : BURIED Rodrigo Cortés

  • 2009

    35e édition

    Du 4 au 13 septembre 2009. Un concert exceptionnel de Julia Migenes ouvre le festival, dont l’édition 2009 a pour invité d’honneur, Harrison Ford, personnalité emblématique du cinéma américain et ami fidèle du Festival de Deauville. Un Rendez-vous est proposé avec le comédien Andy Garcia, à qui le festival rend également hommage, aux côtés de Robin Wright (à l’époque Robin Wright Penn), du trio ZAZ (David Zucker, Jim Abrahams, Jerry Zucker) et du cinéaste Robert Aldrich. Pour renforcer son identité, et suite à la présentation en Compétition du film Precious – accueilli avec enthousiasme par le public et lauréat du Prix du Jury 2009 –, le Festival adoptera l’année suivante comme sous-titre pour ses éditions à venir : « A PRECIOUS moment for all cinema lovers », en anglais dans le texte et avec pour traduction libre : « Un moment unique pour tous les amoureux du cinéma ! ».

    Le Jury

    Jean-Pierre Jeunet (Président), Hiam Abbass, Dany Boon, Jean-Loup Dabadie, Émilie Dequenne, Deborah François, Sandrine Kiberlain, Patrice Leconte, Géraldine Pailhas, Bruno Podalydès

    Le Jury de la Révélation

    Maïwenn (Présidente), Romane Bohringer, Nicolas Fargues, Aïssa Maïga, Louise Monot, Raphaël

    Le Palmarès

    Grand Prix : THE MESSENGER Oren Moverman
    Prix du jury (ex-aequo) : PRECIOUS Lee Daniels & SIN NOMBRE Cary Joji Fukunaga
    Prix de la Révélation Cartier : HUMPDAY Lynn Shelton
    Prix de la critique internationale : THE MESSENGER Oren Moverman

  • 2008

    34e édition

    Du 5 au 14 septembre 2008. Dédiée au réalisateur récemment disparu Sydney Pollack, l’édition 2008 du festival présente l’intégrale des films d’un autre réalisateur cher au Festival, Spike Lee. En complément des hommages passionnés et cinéphiliques que le festival consacre à Parker Posey, Ed Harris et Mitchell Leisen, un nouveau programme dénommé « Grand Angle » donne un coup de projecteur sur le travail particulier d’une personnalité du cinéma américain. Pour sa première année, il accueille le réalisateur Charles Burnett.

    Le Jury

    Carole Bouquet (Présidente), Édouard Baer, François Damiens, Ronit Elkabetz, Diane Fleri, Pierre Jolivet, Cédric Kahn, Cristian Mungiu, Leonor Silveira, Dean Tavoularis

    Le Jury de la Révélation

    Zoe Cassavetes (Présidente), Diastème, Léa Drucker, Jalil Lespert, Ara Starck

    Le Palmarès

    Grand Prix : THE VISITOR Tom McCarthy
    Prix du jury : BALLAST Lance Hammer
    Prix de la Révélation Cartier : BALLAST Lance Hammer
    Prix de la critique internationale : GARDENS OF THE NIGHT Damian Harris

  • 2007

    33e édition

    Du 31 août au 9 septembre 2007. Le Tout-Hollywood s’est donné cette année rendez-vous à Deauville : Angelina Jolie, Eva Mendes, Michelle Monaghan, Gena Rowlands, Tilda Swinton, Sigourney Weaver (hommagée de l’édition), Ben Affleck et son frère Casey, Judd Apatow, George Clooney, Matt Damon, Brian De Palma, Peter et Bobby Farrelly, Paul Haggis, Brad Pitt, mais aussi Michael Douglas et Sidney Lumet, à qui le festival rend hommage pour la seconde fois. Avec un premier hommage à l’actrice Ida Lupino, le Festival décide de remettre à l’honneur le patrimoine du cinéma américain en rendant hommage à celles et ceux qui ont contribué à son prestige. Il propose également aux festivaliers de continuer à rêver éveillés : avec le concours de La Cinémathèque française, il revisite jour et nuit, au cours de ses « Nuits américaines », les films du patrimoine américain. Deauville reste à ce jour le seul festival au monde à proposer un tel programme de projections ininterrompues, 24h sur 24 !

    Le Jury

    André Téchiné (Président), Odile Barski, Xavier Beauvois, Nicolas Cazalé, CharlÉlie Couture, Émilie Deleuze, Anouk Grinberg, Marie-France Pisier, Yasmina Reza

    Le Jury de la Révélation

    Gaël Morel (Président), Clotilde Hesme, Olivia Magnani, Mélanie Thierry, Florian Zeller

    Le Palmarès

    Grand Prix : THE DEAD GIRL Karen Moncrieff
    Prix du jury : NEVER FOREVER Gina Kim
    Prix de la Révélation Cartier : ROCKET SCIENCE Jeffrey Blitz
    Prix de la critique internationale : GRACE IS GONE James C. Strouse

  • 2006

    32e édition

    Du 1er au 10 septembre 2006. Le festival propose à Cartier – qui devient un partenaire incontournable du festival – la création du Prix de la Révélation, avec constitution d’un Jury prestigieux distinct. Il programme également une rétrospective « Les Films du Président », consacrée au président des États-Unis et à ses nombreuses représentations cinématographiques intimement liées à l’histoire du pays. Ainsi qu’un hommage au Sundance Institute, à l’occasion de ses 25 ans, et un programme spécial des « Docs de l’Oncle Sam » consacré au Centre Simon Wiesenthal et à Moriah Films, son unité cinématographique. La Masterclass est donnée par le réalisateur Darren Aronofsky. En marge du Festival, l’état de Louisiane est l’invité d’honneur du C.I.D, lequel donne une nouvelle dimension à son Village US installé sur ses terrasses, face à la mer, avec des concerts, animations, expositions et divers rendez-vous…

    Le Jury

    Nicole Garcia (Présidente), Maurice Barthélémy, Amira Casar, Emmanuelle Castro, Guillaume Canet, Julien Clerc, Antoine de Caunes, Philippe Djian, Marthe Keller

    Le Jury de la Révélation

    Christophe Honoré (Président), Lou Doillon, Audrey Marnay, Olivier Py, Émilie Simon, Gilles Taurand

    Le Palmarès

    Grand Prix : LITTLE MISS SUNSHINE Jonathan Dayton & Valerie Faris
    Prix du jury : HALF NELSON Ryan Fleck
    Prix de la Révélation Cartier : HALF NELSON Ryan Fleck
    Prix de la critique internationale : SHERRY BABY Laurie Collyer
    Prix du scénario : SHERRY BABY Laurie Collyer

  • 2005

    31e édition

    Du 2 au 11 septembre 2005. En marge des hommages consacrés à Ron Howard, James Toback, Robert Towne et Forest Whitaker, le festival propose cette année une séance spéciale « Le Court des Grands » pour découvrir les premiers pas cinématographiques de 5 réalisateurs de renom : Terry Gilliam, George Lucas, Ridley Scott, Tony Scott et Robert Zemeckis. Ainsi qu’une rétrospective « Ciné Boxe » : 10 longs métrages où la vie est un match et l’univers de la boxe comme une métaphore de la vie. Une Masterclass sur l’écriture et la réalisation est animée par Irwin Winkler, le comédien et réalisateur Steve Buscemi rencontre le public.

    Le Jury

    Alain Corneau (Président), Enki Bilal, Dominique Blanc, Romane Bohringer, Rachida Brakni, Christophe, Dominik Moll, Melvil Poupaud, Brigitte Roüan

    Le Palmarès

    Grand Prix : COLLISION (Crash) Paul Haggis
    Prix du jury (ex-aequo) : KEANE Lodge Kerrigan & GIRLS IN AMERICA (On the Outs) Lori Silverbush & Michael Skolnik
    Prix de la critique internationale : KEANE Lodge Kerrigan
    Prix du scénario : TRANSAMERICA Duncan Tucker

  • 2004

    30e édition

    Du 3 au 12 septembre 2004. Les réalisateurs Steven Spielberg et George Lucas sont présents pour célébrer les 30 ans du festival ! Aux côtés d’ailleurs de plusieurs représentants des grands studios et de personnalités du monde du cinéma. Le jury de cette édition-anniversaire est composé uniquement de femmes, rassemblées autour de son président, Claude Lelouch. Pour fêter l’événement, le festival propose l’intégrale des films réalisés par Steven Spielberg. Des hommages sont rendus à George Lucas, Francis Ford Coppola, Glenn Close, Christine Vachon, Malcolm McDowell, Richard D. Zanuck, ainsi qu’à titre posthume, à Marlon Brando. Le réalisateur Jonathan Nossiter et le scénariste Charlie Kaufman donnent rendez-vous au public du Festival.

    Le Jury

    Claude Lelouch (Président), Anouk Aimée, Marie-Josée Croze, Danièle Heymann, Diane Kurys, Jeanne Labrune, Lio, Claudie Ossard, Bettina Rheims, Mathilde Seigner

    Le Palmarès

    Grand Prix : MARIA, PLEINE DE GRÂCE (Maria Full of Grace) Joshua Marston
    Prix du jury : THE WOODSMAN Nicole Kassell
    Prix de la critique internationale : MARIA, PLEINE DE GRÂCE (Maria Full of Grace) Joshua Marston
    Prix du scénario : FINAL CUT (The Final Cut) Omar Naim

  • 2003

    29e édition

    Du 5 au 14 septembre 2003. Le festival décide de prendre le pouls de l’Amérique en donnant un coup de projecteur aux documentaires et en leur consacrant sa nouvelle section « Les Docs de l’Oncle Sam ». Un hommage est rendu à la chaîne à péage américaine HBO, et le festival accueille à cette occasion Colin Callender, le directeur de son département Cinéma. Le festival tient également à rendre hommage, en leur présence, à Jessica Lange, James Ivory et Ridley Scott. La Masterclass est donnée conjointement par le réalisateur Stephen Gyllenhaal et la scénariste Naomi Foner Gyllenhaal, James Foley et Edward Burns rencontrent le public à l’occasion du Rendez-vous. Un colloque « Musique, Music : France, USA » est organisé. Et pour satisfaire les nombreux festivaliers chasseurs d’autographes, deux pages blanches sont insérées dans le catalogue du festival… mais disparaîtront progressivement au fur et à mesure que le festivalier s’improvisera plutôt photographe amateur !

    Le Jury

    Roman Polanski (Président), Claudia Cardinale, Pawel Edelman, Jacques Fieschi, Sir Ben Kingsley, Zbigniew Presner, Ludivine Sagnier, Fernando Trueba, Tom Tykwer

    Le Palmarès

    Grand Prix : WHAT ALICE FOUND A. Dean Bell
    Prix du jury : THIRTEEN Catherine Hardwicke
    Prix de la critique internationale : AMERICAN SPLENDOR Shari Springer Berman & Robert Pulcini

  • 2002

    28e édition

    Du 30 août au 8 septembre 2002. Harrison Ford reçoit son deuxième hommage du festival (un 3e suivra en 2009) aux côtés, dans cette prestigieuse section, d’Ellen Burstyn, Matt Dillon, Robert Evans, John Frankenheimer et Jerry Weintraub (« Coup de chapeau »). La Mémoire dans la peau de Doug Liman, Insomnia de Christopher Nolan, Signes de M. Night Shyamalan, Windtalkers de John Woo sont présentés en avant-première. Sous le titre de « In the Company of Neil LaBute : From Playwriting to Film Directing », une leçon de cinéma est donnée par l’écrivain, scénariste et réalisateur Neil LaBute.

    Le Jury

    Pierre Lescure (Président), Chantal Akerman, Richard Anconina, Jean-Marc Barr, Charles Berling, Amira Casar, Julie Gayet, Irène Jacob, Cédric Kahn, Bruno Wolkowitch

    Le Palmarès

    Grand Prix : LONG WAY HOME Peter Sollett
    Prix du jury (ex-aequo) : L.I.E. (Long Island Expressway) Michael Cuesta & PHOTO OBSESSION (One Hour Photo) Mark Romanek
    Prix de la critique internationale : THE SAFETY OF OBJECTS Rose Troche

  • 2001

    27e édition

    Du 31 août au 9 septembre 2001. Le festival présente une rétrospective exceptionnelle (une intégrale !) de l’œuvre de Stanley Kubrick, à l’occasion de la projection du film A.I. Intelligence artificielle de Steven Spielberg, d’après un scénario original de Stanley Kubrick sur lequel il avait travaillé pendant près de 12 ans. Des hommages sont rendus à Julianne Moore, Burt Reynolds, Joel Silver, ainsi qu’à James Dean à titre posthume ; une carte blanche est donnée à Oliver Stone. Un colloque est organisé autour du thème « De l’influence des technologies sur la création du cinéma de demain ».

    Le Jury

    Jean-Jacques Annaud (Président), Sandrine Bonnaire, Marion Cotillard, Gérard Darmon, Arielle Dombasle, Jean-Pierre Jeunet, Darius Khondji, Benoît Poelvoorde, Gabriel Yared

    Le Palmarès

    Grand Prix : HEDWIG AND THE ANGRY INCH John Cameron Mitchell
    Prix du jury : GHOST WORLD Terry Zwigoff
    Prix de la critique internationale : HEDWIG AND THE ANGRY INCH John Cameron Mitchell

  • 2000

    26e édition

    Du 1er au 10 septembre 2000. Le festival propose son hommage aux comédies musicales hollywoodiennes, « Hollywood Musicals », en présence de Leslie Caron, Joel Grey et Mickey Rooney. Pour la 3e fois, le festival rend hommage à l’un de ses plus fidèles parmi les fidèles, Clint Eastwood. Aux côtés – elle et eux hommagés pour la première fois – de Susan Sarandon, Dino De Laurentiis, Chow Yun-fat (à l’occasion de la présentation du film américain Tigre et Dragon, réalisé par Ang Lee) et Samuel L. Jackson. Deauville s’ouvre aux nouvelles technologies en consacrant une journée au cinéma numérique. Et cette édition voit le lancement de la télévision officielle du festival, Canal Festival.

    Le Jury

    Neil Jordan (Président), Clotilde Courau, Guillaume Canet, Tchéky Karyo, Philippe Labro, Samuel Le Bihan, François Ozon, Vincent Perez, Danièle Thompson, Marie Trintignant

    Le Palmarès

    Grand Prix : GIRLFIGHT Karyn Kusama
    Prix du jury (ex-aequo) : LES INITIÉS (Boiler Room) Ben Younger & MEMENTO Christopher Nolan
    Prix de la critique internationale : MEMENTO Christopher Nolan

  • 1999

    25e édition

    Du 3 au 12 septembre 1999. Le festival rend cette année hommage aux comédiens Al Pacino, Michael Caine, Robin Williams, au réalisateur Ang Lee et au compositeur Maurice Jarre. Robin Williams donne d’ailleurs, à l’occasion de son hommage, l’unique conférence de presse, dans l’histoire du festival, totalement intraduisible en quelque langue que ce soit ! L’Atelier de cinéma est animé par la réalisatrice Randa Haines. Et les festivaliers découvrent, en avant-première, de jeunes réalisateurs prometteurs : Spike Jonze, Amos Kollek, Doug Liman, Michael Polish, Marc Levin…

    The Jury

    Régis Wargnier (Président), Jean-Hugues Anglade, Humbert Balsan, Richard Berry, Gabriel Byrne, JeanPierre Dionnet, Marie Gillain, Michel Houellebecq, Marie-France Pisier, Elsa Zylberstein

    Palmares

    Grand Prix
    DANS LA PEAU DE JOHN MALKOVICH (Being John Malkovich) Spike Jonze
    Prix du jury (ex-aequo)
    LES FRÈRES FALLS (Twin Falls Idaho) Michael & Mark Polish
    GUINEVERE Audrey Wells
    Prix de la critique Internationale
    DANS LA PEAU DE JOHN MALKOVICH (Being John Malkovich) Spike Jonze

  • 1998

    24e édition

    Du 4 au 13 septembre 1998. Pour son ouverture, le festival célèbre le centenaire de la naissance de George Gershwin. La nouvelle section compétitive des courts métrages est lancée, mais elle devra s’arrêter en 2004… faute de combattants ! Pour l’anecdote, Michael Douglas, à qui le festival rend hommage, rencontre à Deauville celle qui deviendra sa femme, Catherine Zeta-Jones, présente au festival pour la promotion du Masque de Zorro de Martin Campbell. Et Steven Spielberg est venu en famille présenter Il faut sauver le soldat Ryan, dont deux séquences ont été tournées, pendant le festival de l’an dernier, au cimetière américain voisin de Colleville-sur-Mer.

    Jury

    Jean-Paul Rappeneau (Président), Russell Banks, Maurice Bernart, Alessandro Gassman, Michèle
    Halberstadt, Sandrine Kiberlain, Virginie Ledoyen, Ewan McGregor, Liam Neeson, Éric Serra, Christian
    Vincent

    Palmarès

    Grand Prix
    NEXT STOP WONDERLAND Brad Anderson
    Prix du jury
    HIGH ART Lisa Cholodenko

  • 1997

    23e édition

    Du 5 au 14 septembre 1997. Le festival propose une « Carte blanche » au réalisateur William Friedkin. Et rend hommage à Morgan Freeman, John Waters et Arnold Kopelson. Sylvester Stallone débarque à Deauville en invité surprise ! Il y retrouve, parmi tant d’autres, Harrison Ford, Roy Scheider, Ray Liotta, Claudia Cardinale, William Hurt, Rupert Everett, John Woo…

    Jury

    Sophie Marceau (Présidente), Élodie Bouchez, Philippe Carcassonne, Étienne Chatiliez, Alain
    Finkielkraut, John Hurt, Michèle Laroque, Nathalie Quintane, Inès Sastre, Lambert Wilson

    Palmarès

    Grand Prix
    SUNDAY Jonathan Nossiter
    Prix du jury (ex-aequo)
    EN COMPAGNIE DES HOMMES (In the Company of Men) Neil LaBute & ULEE’S GOLD Victor Nunez

  • 1996

    22e édition

    Du 30 août au 8 septembre 1996. Le film Mission impossible de Brian de Palma est présenté en ouverture, suivi, plus tard pendant le Festival et dans un climat d’émeute, d’Independence Day de Roland Emmerich. Deux hommages sont rendus, l’un à Abel Ferrara, l’autre à Arnon Milchan. Sont aussi à Deauville : Gena Rowlands, Andie MacDowell, Eddie Murphy, Kevin Spacey, Kurt Russell, Christopher Walken… et Gérard Depardieu. Le Festival propose une rétrospective « Le Jazz au cinéma ». Des rencontres entre des réalisateurs et scénaristes américains et des étudiants des écoles françaises de cinéma sont organisées pendant le Festival : ce sont les nouveaux « Ateliers de cinéma ».

    Jury

    Charlotte Rampling (Présidente), Sabine Azéma, René Cleitman, Dominique Farrugia, Charlotte
    Gainsbourg, Chiara Mastroianni, Laura Morante, Ornella Muti, Melvil Poupaud, Alain Rocca

    Palmarès

    Grand Prix
    EN ROUTE VERS MANHATTAN (The Daytrippers) Greg Mottola
    Prix du jury (ex-aequo) |
    BIENVENUE DANS L’ÂGE INGRAT (Welcome to the Dollhouse) Todd Solondz
    BOUND Les frères/The brothers Wachowski

  • 1995

    21e édition

    Du 1er au 10 septembre 1995. Sous la nouvelle direction de Bruno Barde, le festival s’ouvre à la compétition. Le premier jury est présidé par le réalisateur Andreï Konchalovsky, accompagné à la vice-présidence par la comédienne Anouk Aimée. Après les réalisateurs et les acteurs, les hommages du Festival de Deauville célèbrent désormais également les producteurs, avec pour commencer l’incontournable Irwin Winkler. Sont également présents sur les Planches Jack Nicholson, Sean Penn, Kevin Costner, Billy Crystal… Le festival propose une rétrospective « New York au cinéma », en présence de Robert De Niro. Et une « Carte blanche » est donnée à Clint Eastwood pour inviter les festivaliers à découvrir 8 de ses films préférés… Au final, tous des westerns ! Un nouveau Village du festival accueille les partenaires de l’événement, les conférences de presse et les photo-calls. Le premier Grand Prix du Festival est décerné à Ça tourne à Manhattan de Tom DiCillo, en sa présence.

    Le Jury

    Andreï Kontchalovski (Président), Anouk Aimée (Vice-Présidente), Yvan Attal, René Bonnell, Élie
    Chouraqui, Valérie Kaprisky, Michael Lonsdale, Mathilda May, Claudie Ossard, Steven Zaillian

    Palmarès

    Grand Prix
    ÇA TOURNE À MANHATTAN (Living in Oblivion) Tom DiCillo
    Prix du jury (ex-aequo)
    DENISE AU TÉLÉPHONE (Denise Calls Up) Hal Salwen
    LES FRÈRES McMULLEN (The Brothers McMullen) Edward Burns

  • 1994

    20e édition

    Du 2 au 11 septembre 1994. Jack Nicholson, à qui le festival rend hommage, annule à la dernière minute sa venue à Deauville. L’hommagé Van Johnson est, lui, bien présent ainsi que James Woods, venu avec sa mère, laquelle devient rapidement la mascotte des festivaliers ! Ceux-ci découvrent en avant-première des films aussi différents que Forrest Gump de Robert Zemeckis, Little Odessa de James Gray ou The Mask de Chuck Russell. Pour célébrer le 50e anniversaire du Débarquement allié, le festival propose la rétrospective « Le Cinéma en armes : Hollywood pendant la Seconde Guerre mondiale » et un programme de films de guerre « Hollywood ‘44 ».

  • 1993

    19e édition

    Du 3 au 12 septembre 1993. Trois hommages, trois passions de cinéma : Jessica Lange, Richard Fleischer et John Malkovich. Tom Cruise est là ! Ainsi que Meg Ryan, Rebecca de Mornay, Angela Bassett, Sydney Pollack, Ben Kingsley, Matt Dillon, Danny Glover, Abel Ferrara… Le festival accueille les dinosaures de Jurassic Park de Steven Spielberg, et passent allègrement de Garçon d’honneur d’Ang Lee à La Firme de Sydney Pollack ou Nuits blanches à Seattle de Nora Ephron…

  • 1992

    18e édition

    Du 4 au 13 septembre 1992. Le Festival du cinéma américain inaugure son « Palais des Festivals », le Centre International de Deauville (C.I.D). Afin de rendre la « Nuit des Stars » inoubliable pour les 17 prestigieux invités d’honneur qui ont fait le déplacement jusqu’au Festival – parmi lesquels Cyd Charisse, James Coburn, Claudette Colbert, Brian de Palma, Joseph L. Mankiewicz ou même Buzz Aldrin (qui arpente la plage dans son uniforme d’astronaute !) – ceux-ci reçoivent en souvenir un morceau des Planches de Deauville. Le festival rend également hommage à Jack Lemmon, Paul Schrader, Jessica Tandy et Hume Cronyn. Et retrouve Whoopi Goldberg en Sister Act dans le film d’Emile Ardolino pour le plus grand bonheur des festivaliers.

  • 1991

    17e édition

    Du 30 août au 8 septembre 1991. Le festival est orphelin… Il s’ouvre pour la première fois sans Lucien Barrière et sans Michel d’Ornano, tous les deux décédés quelques mois avant l’Ouverture du Festival. Esther Williams, Richard Dreyfuss, Mel Ferrer, John Frankenheimer, Robert Mulligan, John Sayles, Richard Widmark, que d’hommages prestigieux pour cette nouvelle édition ! Et John Travolta et la comédienne Kelly Preston sont en lune de miel à Deauville : ils se sont mariés à Paris la veille de leur arrivée au festival. Le Prix Michel d’Ornano est créé à l’initiative des compagnies membres de la Motion Picture Association : dédié à la mémoire de l’ancien ministre et maire de Deauville, ce prix récompense à l’origine un premier scénario français, puis dès 1998, un premier film français dans le but d’aider à sa reconnaissance, sa promotion et son exportation.

  • 1990

    16e édition

    Du 31 août au 9 septembre 1990. Les festivaliers tombent sous le charme des films Pretty Woman de Garry Marshall et Ghost de Jerry Zucker, ainsi que de leurs comédiennes, Julia Roberts, Demi Moore et Whoopi Goldberg. Le festival rend hommage, en leur présence, à Jane Russell, Sidney Lumet, Robert Duvall, John Boorman, Richard Chamberlain et John Voigt. Et pour l’industrie du cinéma, à la société de production American Playhouse et aux 75 ans des studios Universal. « Bugs Bunny a 50 ans ! » : le festival s’associe à cet anniversaire en proposant aux festivaliers, en accès libre et gratuit, plus de 200 dessins animés de la production Warner.

  • 1989

    15e édition

    Du 1er au 10 septembre 1989. Les festivaliers accueillent, avec une passion toute cinéphile, les hommagées de l’année, Lauren Bacall et Kim Novak. Ainsi que les autres invités présents : Ben Gazzara, Robert Mitchum et Georges Roy Hill. Ils font un véritable triomphe au film Quand Harry rencontre Sally de Rob Reiner. Le Prix du Public est remis, pour sa première année, à Torch Song Trilogy de Paul Bogart. L’institution mise à l’honneur cette année est l’UCLA Film & Television Archive (Université de Californie à Los Angeles). À l’initiative d’Unifrance, un colloque franco-américain est organisé autour du thème « Quel cinéma européen pour les États-Unis ? ».

  • 1988

    14e édition

    Du 2 au 11 septembre 1988. Les festivaliers sont accueillis dans un cinéma du Casino entièrement rénové. À l’occasion de l’hommage « Oscars, les soixante ans », et en présence de Charles « Buddy » Rogers (premier acteur américain à avoir été oscarisé), le film muet Les Ailes de William A. Wellman (premier film oscarisé en 1927) est présenté à Deauville avec un pianiste sur scène jouant en direct la musique du film. Les personnalités du cinéma à qui le Festival a tenu à rendre hommage cette année sont Claudette Colbert, Ann-Margret, George Sidney, William Friedkin et Jonathan Demme. Les festivaliers découvrent en avant-première les films américains qui deviendront des succès du box office : Un poisson nommé Wanda de Charles Crichton, Big de Penny Marshall, Piège de cristal de John McTiernan, Good Morning Vietnam de Barry Levinson…

  • 1987

    13e édition

    Du 5 au 14 septembre 1987. Un accueil triomphal est réservé, par le festival et les festivaliers, à Bette Davis, pour la première fois à Deauville à l’âge de 79 ans. Le festival rend également hommage à Rita Hayworth, décédée quelques mois auparavant, et représentée à Deauville par sa fille, la princesse Yasmin Aga Khan. Les autres hommagés sont Janet Leigh, Shirley MacLaine, Douglas Fairbanks Jr., Stewart Granger, Robert Parrish et Brian De Palma. Hommages encore aux 100 ans de Hollywood (« Hollywood fête son centenaire – Légendes et réalité ») et aux 20 ans du Studio Action, la salle parisienne spécialisée dans le cinéma anglo-saxon. Un nouveau prix « Coup de cœur », attribué par la presse ou le public et parrainé par le laboratoire LTC, salue désormais le cinéma indépendant.

  • 1986

    12e édition

    Du 6 au 14 septembre 1986. Selon Philippe Léotard, le ministre français de la Culture, présent à Deauville, le festival est « une réussite, un dialogue inévitable entre nos cultures ». La programmation est particulièrement foisonnante et éclectique : dans ses hommages (Tony Curtis, James Coburn, Paul Mazursky, June Allyson, Jean Negulesco, Richard Brooks, Alan Rudolph) comme dans ses films présentés en avant-première (La Couleur pourpre de Steven Spielberg, Top Gun de Tony Scott, ou Aliens, le retour de James Cameron). Le Prix Michel Audiard est remis au film français Je hais les acteurs de Gérard Krawczyk.

  • 1985

    11e édition

    Du 7 au 15 septembre 1985. La star parmi les stars est enfin là ! Elizabeth Taylor, à qui le festival rend un hommage exceptionnel, arrive pour quatre jours à Deauville avec… 270 kilos de bagages ! Les autres hommagés sont, cette année, Debbie Reynolds, Robert Wise, Alan Jay Lerner et Jérôme Kern, ainsi que l’American Film Institute (AFI), première institution américaine dans l’histoire du festival à laquelle il a été décidé de rendre hommage. Retour vers le futur de Robert Zemeckis ou Cocoon de Ron Howard font partie de la sélection de l’année.

  • 1984

    10e édition

    Du 31 août au 9 septembre 1984. Le festival rend hommage à Shelley Winters, George Stevens Jr., Rock Hudson, et présente en avant-première Gremlins de Joe Dante : à cette occasion, les festivaliers enthousiastes retournent en enfance, rient, s’attendrissent, poussent des cris… et applaudissent à tout rompre ! La sélection de l’année comprend aussi bien Indiana Jones et le temple maudit de Steven Spielberg que Purple Rain d’Albert Magnoli, Sang pour Sang des frères Coen que Splash de Ron Howard. À l’occasion du 40e anniversaire du Débarquement, le festival propose également une rétrospective de films sur la Seconde Guerre mondiale.

  • 1983

    9e édition

    Du 3 au 11 septembre 1983. Pour la première fois, le festival s’offre des projections en 70mm. Les jeunes festivaliers font un triomphe au film musical Flashdance d’Adrian Lyne : ils réclament une seconde projection et refusent de quitter la salle, amenant la direction du Festival à demander l’intervention énergique du service d’ordre. Aux côtés de Joan Fontaine, Henry Hathaway, Lee Marvin, Arlene Dahl et James Mason auxquels le Festival rend cette année hommage, Deauville accueille les Français Claude Brasseur, Jean-Pierre Aumont, Jean Carmet, Victor Lanoux, Gérard Oury et Michel Blanc.

  • 1982

    8e édition

    Du 4 au 12 septembre 1982. Pour témoigner de leur attachement au festival, sont présents sur les Planches de Deauville Gene Kelly, Richard Brooks, Harrison Ford, Joseph Mankiewicz, Geraldine Chaplin, Norman Mailer, Caroline de Monaco… Mais aussi, à l’occasion de leur hommage, Cyd Charisse, Robert Altman, Carl Foreman, Charlton Heston et Mervyn LeRoy. Après les États-Unis et la présentation du film en clôture du Festival de Cannes (la toute dernière projection à l’ancien Palais des Festivals !), et trois mois avant sa sortie en France, Deauville succombe à son tour au charme d’E.T. l’extra-terrestre de Steven Spielberg. Aux côtés du film du cinéaste, le festival présente en avant-première Officier et Gentleman de Taylor Hackford, Blade Runner de Ridley Scott et Victor, Victoria de Blake Edwards.

  • 1981

    7e édition

    Du 5 au 13 septembre 1981. Lana Turner, Joseph Mankiewicz, Arthur Penn, Sean Connery, Gene Hackman honorent Deauville de leur présence, dans le cadre des hommages que leur rend le festival. Et l’absence remarquée à Deauville du nouveau ministre de la Culture Jack Lang suscite la polémique. Les festivaliers découvrent avec enthousiasme Les Aventuriers de l’arche perdue de Steven Spielberg – en présence de Harrison Ford – ainsi que le New York, New York de Martin Scorsese, mais s’égarent au milieu des vapeurs de souffre de Polyester de John Waters, le premier (et unique !) film présenté « en odorama ».

  • 1980

    6e édition

    Du 5 au 11 septembre 1980. Le comédien Danny Kaye ouvre officiellement le Festival en arrivant à quatre pattes sur la scène du cinéma du Casino, sans un mot mais par un coup de sifflet strident ! Elia Kazan, à qui le Festival rend hommage, annule sa venue à Deauville suite au décès de son épouse, la réalisatrice Barbara Loden, dont le film Wanda est projeté au festival le jour même de sa disparition. Les autres hommagés sont, cette année, Danny Kaye, Glenn Ford, Yul Brynner et, pour son tout premier hommage, Clint Eastwood. Les patrons de 35 grands studios hollywoodiens tiennent leur comité directeur à Deauville, pendant le Festival.

  • 1979

    5e édition

    Du 2 au 11 septembre 1979. Le générique des hommagés de cette édition est des plus prestigieux : William Wyler, Burt Lancaster, Stanley Donen, Stanley Kramer. Un colloque sur l’économie du cinéma américain est organisé par le Festival, en présence de Jack Valenti, président de la MPAA (Motion Picture Association of America, le puissant syndicat de l’industrie cinématographique américaine) et ami fidèle du festival et de la Ville de Deauville.

  • 1978

    4e édition

    Du 4 au 10 septembre 1978. Gloria Swanson est à Deauville ! Le festival lui rend un hommage exceptionnel, aux côtés de King Vidor, Kirk Douglas et Norman Jewison. En marge de ces hommages, le festival décide désormais de tirer également son « Coup de chapeau » à l’un des talents du 7e art américain. Et dans la grande tradition du cinéma muet, il propose une projection exceptionnelle de La Foule, réalisé en 1928 par King Vidor, avec création et improvisation sur scène de la musique du film par le violoniste Ivry Gitlis. Cette édition s’achève dans l’hystérie avec Grease de Randal Kleiser, en présence de ses jeunes interprètes, dont un acteur-danseur aux talents prometteurs : John Travolta. Pour la première fois, les organisateurs ont dû se résoudre à engager des gardes du corps pour la sécurité rapprochée des vedettes américaines présentes.

  • 1977

    3e édition

    Du 5 au 11 septembre 1977. Anne d’Ornano succède à son mari, Michel d’Ornano, à la mairie de Deauville. « Hollywood s’est trouvé un verger en Normandie » résume-t-elle joliment lors de l’ouverture du festival. Sous l’impulsion de Lionel Chouchan, le Festival innove et décide d’y rendre désormais ses « Hommages » : Gregory Peck, Vincente Minnelli et Sydney Pollack sont présents sur les Planches à cette occasion. Mais Elizabeth Taylor, à qui le festival avait décidé de présenter le plus beau des hommages, annule à la dernière minute sa venue à Deauville. La présentation du film La Guerre des étoiles de George Lucas fait connaître au festival sa première grande bousculade. Et le public enthousiaste reste sous le charme du personnage d’Annie Hall dans le film de Woody Allen, présenté en avant-première.

  • 1976

    2e édition

    Du 31 août au 5 septembre 1976, le Festival célèbre le bicentenaire de la Révolution américaine. Il décide de lancer un nouveau prix littéraire, le Prix littéraire Lucien Barrière, remis chaque année, pendant le Festival de Deauville, à un auteur américain. Se tient également la première vente aux enchères d’affiches de cinéma, qui deviendra une tradition du festival au cours de ses éditions suivantes.

  • 1975

    1er édition

    Du 2 au 7 septembre, le Festival du cinéma américain de Deauville voit le jour. Grâce en particulier à la volonté du maire, Michel d’Ornano, d’implanter l’événement à Deauville, et au soutien de Lucien Barrière et de son groupe d’offrir un cadre luxueux au nouveau festival. Il remporte immédiatement l’adhésion du public, même si les stars américaines attendront quelques éditions pour s’y retrouver chaque année à la fin de l’été. Selon Lionel Chouchan et André Halimi, organisateurs et délégués généraux du nouveau festival, son but est de « montrer au public français, sans ostracisme, sans barrière et sans parti-pris, des films que seuls quelques privilégiés – émerveillés ou étonnés – ont découverts à New York ou à Los Angeles ».

Je réserve ma place !

Rejoignez-nous pour suivre la compétition et rencontrer les talents invités du Festival !

Boutique en ligne

Emportez un souvenir du Festival

Visiter la boutique