Le festival

Découvrez l’histoire du Festival du Cinéma Américain de Deauville

Sélection officielle

46e édition 100 Films
13 Catégories
Voir la sélection officielle

Le Festival

Le Fes­ti­val du Ciné­ma Amé­ri­cain de Deau­ville a été créé en 1975 par Lio­nel Chou­chan et André Hali­mi sous l’im­pul­sion de Michel d’Or­na­no alors Maire de la Ville de Deau­ville et du Groupe Bar­rière. La Ville de Deau­ville délègue la co-orga­ni­sa­tion du Fes­ti­val au Public Sys­tème Ciné­ma et au Centre Inter­na­tio­nal de Deau­ville. LPSC assure la direc­tion artis­tique et le C.I.D apporte ses com­pé­tences en orga­ni­sa­tion évé­ne­men­tielle.

Le Fes­ti­val met en avant la diver­si­té du ciné­ma amé­ri­cain, des grandes pro­duc­tions hol­ly­woo­diennes aux films indé­pen­dants. Il est le seul fes­ti­val euro­péen de cette enver­gure à ouvrir ses portes au public. Chaque année, plus d’une cen­taine de films sont pré­sen­tés sur trois sites : le Centre Inter­na­tio­nal de Deau­ville, le Ciné­ma du Casi­no Bar­rière et le Ciné­ma le Mor­ny. 

Le fes­ti­val a révé­lé des œuvres qui ont mar­qué le ciné­ma : Lit­tle Odes­sa de James Gray, Pi de Dar­ren Aro­nof­sky, Ça tourne à Man­hat­tan de Tom DiCil­lo, Being John Mal­ko­vich de Spike Jonze, Memen­to de Chris­to­pher Nolan, Bien­ve­nue dans l’âge ingrat de Todd Solondz, Col­li­sion de Paul Hag­gis, Hed­wig and the Angry Inch de John Came­ron Mit­chell, Lit­tle Miss Sun­shine de Valé­rie Faris & Jona­than Day­ton, Take Shel­ter de Jeff Nichols, Whi­plash de Damien Cha­zelle, Cap­tain Fan­tas­tic de Matt Ross, Les Bêtes du sud sau­vage de Ben Zeit­lin, A Ghost Sto­ry de David Lowe­ry… Il est salué chaque année pour l’exigence et la qua­li­té de sa pro­gram­ma­tion.

Les prix

Cinq prix sont remis lors de la céré­mo­nie du Pal­ma­rès du Fes­ti­val du ciné­ma amé­ri­cain de Deau­ville :

Le Grand Prix & Le Prix du jury ;
Le Prix Fon­da­tion Louis Roe­de­rer de la Révé­la­tion ;
Le Prix de la cri­tique, attri­bué par des cri­tiques et jour­na­listes ;
Le Prix du public de la Ville de Deau­ville, en hom­mage à l’attachement du public envers le Fes­ti­val du ciné­ma amé­ri­cain, la Ville de Deau­ville a choi­si de créer ce prix en 2013. Il per­met, chaque année et à chaque spec­ta­teur, de par­ta­ger ses coups de coeur et donne ain­si à un réa­li­sa­teur une chance sup­plé­men­taire d’être décou­vert et recon­nu.

Sélection officielle

Les sections

Plu­sieurs sec­tions témoignent de la vita­li­té et de la diver­si­té inéga­lées de la ciné­ma­to­gra­phie amé­ri­caine. La Com­pé­ti­tion est exclu­si­ve­ment réser­vée aux films indé­pen­dants. Les Hom­mages aux per­son­na­li­tés mythiques en leur pré­sence. Le Nou­vel Hol­ly­wood, qui honore l’avenir en invi­tant comé­diens ou comé­diennes, fleu­rons du ciné­ma de demain. Les Docs de l’Oncle Sam pour plon­ger dans la réa­li­té de la socié­té amé­ri­caine…

Deau­ville se veut, à tra­vers le regard des cinéastes, un ins­tan­ta­né qui, chaque année, raconte une nou­velle his­toire de l’Amérique.

Contact

Historique

  • 2019

    45e édition

    Du 6 au 15 sep­tembre 2019. Pour son anni­ver­saire, le fes­ti­val change d’identité visuelle, se pare de cou­leurs lumi­neuses et moder­nise son logo. Cathe­rine Deneuve et Anna Mou­gla­lis pré­sident les deux jurys de cette édi­tion par­ti­cu­liè­re­ment fémi­nine. Kris­ten Ste­wart, l’une des plus talen­tueuses actrice de sa géné­ra­tion reçoit un Deau­ville Talent Award, tan­dis que Gee­na Davis, l’actrice culte de Thel­ma et Louise, vient par­ler de la sous-repré­sen­ta­tion des femmes à Hol­ly­wood. Sien­na Mil­ler reçoit elle aus­si un Deau­ville Talent Award pour sa car­rière éclec­tique. Et Sophie Tur­ner rem­porte quant à elle le Nou­vel Hol­ly­wood, alors que le par­te­naire du fes­ti­val HBO célèbre les dix ans de Deau­ville Sai­son consa­crée aux séries avec un mara­thon excep­tion­nel de la série culte Game of Thrones où les 73 épi­sodes sont inté­gra­le­ment dif­fu­sés pen­dant toute la durée du fes­ti­val !
    Enfin, Pierce Bros­nan reçoit un hom­mage sur scène où il témoigne d’un enga­ge­ment sin­cère et d’une élé­gance rare. Pour finir, le public du fes­ti­val accueille avec émo­tion l’acteur emblé­ma­tique John­ny Depp qui reçoit son prix des mains de Cathe­rine Deneuve.

    Le Jury

    Cathe­rine Deneuve (Pré­si­dente), Anto­nin Bau­dry, Claire Bur­ger, Jean-Pierre Duret, Vale­ria Goli­no, Vicky Krieps, Gaël Morel, Orel­San, Nico­las Saa­da, Gas­pard Ulliel

    Le Jury de la Révélation

    Anna Mou­gla­lis (Pré­si­dente), Alice Belaï­di, Damien Bon­nard, Marie-Louise Khond­ji, Roman Kolin­ka,

    Le Palmarès

    Grand Prix : BULL Annie Sil­ver­stein
    Prix du jury (ex-aequo) : THE CLIMB Michael Ange­lo Covi­no & THE LIGHTHOUSE Robert Eggers
    Prix de la 45e édi­tion : BULL Annie Sil­ver­stein
    Prix Fon­da­tion Louis Roe­de­rer de la Révé­la­tion : BULL Annie Sil­ver­stein
    Prix de la cri­tique : BULL Annie Sil­ver­stein
    Prix du public de la ville de Deau­ville : THE PEANUT BUTTER FALCON Tyler Nil­son & Michael Schwartz
    Prix du 45e Fes­ti­val du Ciné­ma Amé­ri­cain de Deau­ville : CUBAN NETWORK Oli­vier Assayas
    Prix spé­cial du 45e Fes­ti­val : SWALLOW Car­lo Mira­bel­la-davis
    Prix Michel d’Or­na­no : LES MISÉRABLES Ladj Li

  • 2018

    44e édition

    Du 31 août au 9 sep­tembre 2018. L’un des plus grands acteurs du ciné­ma amé­ri­cain contem­po­rain est pré­sent pour rece­voir un hom­mage : Mor­gan Free­man. Le fes­ti­val salue le talent de nom­breux invi­tés : Jason Clark, Elle Fan­ning, Kate Beckin­sale et Sarah Jes­si­ca Par­ker. Shai­lene Woo­dley la muse ciné­ma­to­gra­phique de la saga Diver­gente, reçoit le Nou­vel Hol­ly­wood. Thun­der Road de Jim Cum­mings rem­porte le Grand Prix 2018.

    Le Jury

    San­drine Kiber­lain (Pré­si­dente), Sabine Azé­ma, Alex Beau­pain, Lei­la Bekh­ti, Sté­phane Bri­zé, Sara Girau­deau, Xavier Legrand, Pierre Sal­va­do­ri, Leï­la Sli­ma­ni

    Le Jury Révélation

    Cédric Kahn (Pré­sident), Hubert Cha­ruel, Fran­çois Civil, Karim Lek­lou, Kate Moran

    La Palmarès

    Grand Prix : THUNDER ROAD De Jim Cum­mings
    Prix du jury (ex-aequo) : AMERICAN ANIMALS de Bart Lay­ton
    NIGHT COMES ON De Jor­da­na Spi­ro
    Prix Kiehl’s de la Révé­la­tion : WE THE ANIMALS De Jere­miah Zagar
    Prix de la cri­tique : BLINDSPOTTING De Car­los López Estra­da
    Prix du public de la Ville de Deau­ville : PUZZLE De Marc Turt­le­taub

  • 2017

    43e édition

    Du 1er au 10 sep­tembre 2017. L’essor du e‑cinema bou­le­verse la pro­gram­ma­tion, avec l’arrivée de pro­duc­tions Net­flix et Ama­zon… Michel Haza­na­vi­cius prend la pré­si­dence du Jury. Cette année est riche en hom­ma­gés : Lau­ra Dern, Jeff Gold­blum, Michelle Rodri­guez, Dar­ren Aro­nof­sky et Woo­dy Har­rel­son. La sécu­ri­té contient une foule en délire lors de l’arrivée de Robert Pat­tin­son. The Rider de Chloé Zhao et A Ghost Sto­ry de David Lowe­ry rem­portent l’adhésion du Jury et du Public.

    Le Jury

    Michel Haza­na­vi­cius (Pré­sident), Ben­ja­min Bio­lay, Emma­nuelle Devos, Clo­tilde Hesme, Eric Lar­ti­gau, Char­lotte Lebon, Michel Leclerc, Yas­mi­na Reza, Axelle Ropert, Alice Wino­cour

    Le Jury Révélation

    Emma­nuelle Ber­cot (Pré­si­dente), Abd Al Malik, Anaïs Demous­tier, Pio Mar­maï, Pierre Roche­fort, Leo­nor Vare­la

    Le Palmarès

    Grand Prix : THE RIDER Chloé Zhao
    Prix du jury (ex-aequo) : A GHOST STORY David Lowe­ry & BROOKLYN YIDDISH Joshua Z Wein­stein
    Prix Kiehl’s de la Révé­la­tion : A GHOST STORY David Lowe­ry
    Prix de la cri­tique : A GHOST STORY David Lowe­ry
    Prix du public de la Ville de Deau­ville : MARY Marc Webb

  • 2016

    42e édition

    Du 2 au 11 sep­tembre 2016. Sur l’affiche 2016, Char­lie Cha­plin prend à son bras Pau­lette God­dard, et épouse avec elle tout le genre fémi­nin. Racisme, escla­va­gisme, lutte des classes, tra­fic d’armes… l’esprit d’indépendance qui carac­té­rise les thèmes des films en com­pé­ti­tion prend son envol cette année-là. L’Amérique por­teuse d’espoirs s’exprime au tra­vers d’œuvres mar­quantes telles que Cap­tain Fan­tas­tic de Matt Ross ou Brook­lyn Vil­lage d’Ira SachsMichael Moore, James Fran­co et Stan­ley Tuc­ci vont à la ren­contre d’un public conquis par leur talent et leur humi­li­té. Deux jeunes inter­prètes rem­portent le prix du Nou­vel Hol­ly­wood : Chloë Grace Moretz et Daniel Rad­cliffe.

    Le Jury

    Fré­dé­ric Mit­ter­rand (Pré­sident), Fran­çoise Arnoul, Éric Elmos­ni­no, Ana Girar­dot, Dou­glas Ken­ne­dy, Radu Mihai­lea­nu, Emma­nuel Mou­ret, Mar­jane Satra­pi

    Le Jury de la Révélation

    Audrey Pul­var (Pré­si­dente), Cédric Anger, Jérôme Bon­nell, Khei­ron, Diane Rouxel, Chris­ta Thé­ret

    Le Palmarès

    Grand Prix : BROOKLYN VILLAGE (Lit­tle Men) Ira Sachs
    Prix du jury (ex-aequo) : CAPTAIN FANTASTIC Matt Ross & LE TECKEL (Wie­ner-Dog) Todd Solondz
    Prix Kiehl’s de la Révé­la­tion : LE TECKEL (Wie­ner-Dog) Todd Solondz
    Prix de la cri­tique : THE FITS Anna Rose Hol­mer
    Prix du public de la Ville de Deau­ville : CAPTAIN FANTASTIC Matt Ross

  • 2015

    41e édition

    Du 4 au 13 sep­tembre 2015. Une édi­tion haute en cou­leurs, celles du dra­peau amé­ri­cain que le fes­ti­val a choi­si de faire figu­rer cette année sur son affiche ! Deau­ville accueille Madame Jane Hart­ley, ambas­sa­deur des États-Unis en France récem­ment nom­mée, laquelle qua­li­fie le Fes­ti­val comme « le plus remar­quable fes­ti­val de films exclu­si­ve­ment amé­ri­cains ». De pres­ti­gieux hom­mages sont ren­dus, en leur pré­sence, à des per­son­na­li­tés aus­si diverses que Michael Bay, Law­rence Ben­der, Orlan­do Bloom, Patri­cia Clark­son, Ian McKel­len et Kea­nu Reeves, mais en l’absence – tou­jours déli­bé­rée – de Ter­rence Malick. Le Jury, pré­si­dé par le réa­li­sa­teur Benoît Jac­quot, récom­pense pour la pre­mière fois dans l’histoire du Fes­ti­val, un film – 99 Homes de Ramin Bah­ra­ni – pre­mier film du fes­ti­val à sor­tir exclu­si­ve­ment en VàD (vidéo à la demande) en France. Le Prix Michel‑d’Ornano, remis à un pre­mier film fran­çais, est rebap­ti­sé « Prix d’Ornano-Valenti » en hom­mage conjoint à Jack Valen­ti. Pen­dant toute la durée du fes­ti­val, les ren­dez-vous et les récep­tions se tiennent désor­mais jusqu’à tard dans la nuit au Kiehl’s Club, lieu convi­vial et fes­tif ini­tié par Kiehl’s, nou­veau par­te­naire du Fes­ti­val du ciné­ma amé­ri­cain de Deau­ville.

    Le Jury

    Benoît Jac­quot (Pré­sident), Pas­cal Bonit­zer, Louise Bour­goin, Louis-Do de Lenc­que­saing, Marc Dugain, Sophie Fillières, Marie Gil­lain, Julien Hirsch, Marthe Kel­ler

    Le Jury Révélation

    Zabou Breit­man (Pré­si­dente), Alice Isaaz, Rachelle Lefèvre, Géral­dine Nakache, Stan­ley Weber

    Le Palmarès

    Grand Prix : 99 HOMES Ramin Bah­ra­ni
    Prix du jury : TANGERINE Sean Baker
    Prix Kiehl’s de la Révé­la­tion : JAMES WHITE Josh Mond
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : KRISHA Trey Edward Shults
    Prix du public de la Ville de Deau­ville : DOPE Rick Famuyi­wa

  • 2014

    40e édition

    Du 5 au 14 sep­tembre 2014. À l’occasion d’une 40e édi­tion des plus pres­ti­gieuses, dédiée à l’un des cofon­da­teurs de l’événement André Hali­mi, le Fes­ti­val du ciné­ma amé­ri­cain souffle ses qua­rante bou­gies en com­pa­gnie des hom­ma­gés Jes­si­ca Chas­tain, Will Fer­rell, Brian Gra­zer, Ray Liot­ta, John McTier­nan, ain­si qu’en invi­tés-sur­prise, Mick Jag­ger et Pierce Bros­nan. Deau­ville se sou­vient cette année de Yul Bryn­ner, Lau­ren Bacall et Robin Williams, récem­ment dis­pa­rus. Le jury de ce 40e fes­ti­val est pré­si­dé par le réa­li­sa­teur Cos­ta-Gavras et il est com­po­sé de quelques-uns des pré­si­dents du jury des édi­tions pré­cé­dentes. Au tra­vers d’anecdotes et de témoi­gnages des stars du fes­ti­val, le livre “Deau­ville, 40 Ans de ciné­ma amé­ri­cain” retrace, par de nom­breuses pho­to­gra­phies inédites, l’histoire en images de 40 édi­tions du fes­ti­val. Le film lau­réat du Grand Prix 2014, Whi­plash de Damien Cha­zelle, démarre à Deau­ville sa future brillante car­rière. La salle du C.I.D est désor­mais équi­pée du son Dol­by Atmos.

    Le Jury

    Cos­ta-Gavras (Pré­sident), Jean-Pierre Jeu­net, Claude Lelouch, Pierre Les­cure, Vincent Lin­don, Marie-Claude Pie­tra­gal­la, André Téchi­né

    Le Jury Révélation

    Audrey Dana (Pré­si­dente), Anne Berest, Lola Bes­sis, Chris­tine and the Queens, Fred­die High­more, Clé­mence Poé­sy

    Le Palmarès

    Grand Prix : WHIPLASH Damien Cha­zelle
    Prix du jury : THE GOOD LIE Phi­lippe Falar­deau
    Prix du 40e Anni­ver­saire : THINGS PEOPLE DO Saar Klein
    Prix de la Révé­la­tion Car­tier : A GIRL WALKS HOME ALONE AT NIGHT Ana Lily Amir­pour
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : IT FOLLOWS David Robert Mit­chell
    Prix du public de la Ville de Deau­ville : WHIPLASH Damien Cha­zelle

  • 2013

    39e édition

    Du 30 août au 8 sep­tembre 2013. Cette édi­tion est dédiée à la pro­duc­trice et dis­tri­bu­trice Fabienne Vonier, récem­ment dis­pa­rue. Le fes­ti­val rend hom­mage à Dan­ny Kaye (« Deau­ville Legend »), Cate Blan­chett, Nico­las Cage, Lar­ry Clark et John Tra­vol­ta, donne Carte blanche au duo de musi­ciens fran­çais JUSTICE, pro­pose une Mas­ter­class autour de l’analyse fil­mique du film lau­réat du Grand Prix 2012, Les Bêtes du sud sau­vage de Ben Zeit­lin, et une seconde avec Vince Gil­li­gan, dans le cadre de Deau­ville Sai­son 4. La Table ronde fran­co-amé­ri­caine est cette année consa­crée à « Inno­va­tion vs Créa­ti­vi­té », en pré­sence de la pro­duc­trice Gale Ann Hurd à qui le fes­ti­val rend éga­le­ment hom­mage. Depuis quelques années, le fes­ti­val renou­velle la tra­di­tion des Cabines sur les Planches, ce qui donne un bel embou­teillage pié­ton­nier pour y voir les stars de ce très bon cru 2013 : Cate Blan­chett, Forest Whi­ta­ker ou John Tra­vol­ta !

    Le Jury

    Vincent Lin­don (Pré­sident), Lou Doillon, Jean Eche­noz, Hélène Fillières, Xavier Gian­no­li, Famke Jans­sen, Pierre Les­cure, Bru­no Nuyt­ten, Rebec­ca Zlo­tows­ki

    Le Jury de la Révélation

    Valé­rie Don­zel­li (Pré­si­dente), Lau­rence Arné, Vincent Lacoste, Géral­dine Maillet, Wood­kid

    Le Palmarès

    Grand Prix : NIGHT MOVES Kel­ly Rei­chardt
    Prix du jury (ex-aequo) : ALL IS LOST J.C. Chan­dor & STAND CLEAR OF THE CLOSING DOORS Sam Flei­sch­ner
    Prix de la Révé­la­tion Car­tier : FRUITVALE STATION Ryan Coogler
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : THE RETRIEVAL Chris Eska
    Prix du public de la Ville de Deau­ville : FRUITVALE STATION Ryan Coogler

  • 2012

    38e édition

    Du 31 août au 9 sep­tembre 2012. Les hom­mages de cette édi­tion sont consa­crés à William Fried­kin, Sal­ma Hayek, Har­vey Kei­tel, Liam Nee­son, Mel­vin Van Peebles et à la pro­duc­trice Pau­la Wag­ner ; une carte blanche est don­née à la sty­liste Agnès b. ; et le comé­dien Paul Dano reçoit le prix du « Nou­vel Hol­ly­wood ». Dans le théâtre à l’italienne du Casi­no et en entrée libre, l’Orchestre Phil­har­mo­nique de Radio France et le com­po­si­teur Michel Legrand pro­posent un concert excep­tion­nel en hom­mage au com­po­si­teur John Williams. Le fes­ti­val pro­gramme par ailleurs une leçon de ciné­ma don­née par le réa­li­sa­teur William Fried­kin, une conver­sa­tion avec le scé­na­riste René Bal­cer dans le cadre de Deau­ville Sai­son 3, une Mas­ter­class autour de l’analyse fil­mique du film lau­réat du Grand Prix 2011, Take Shel­ter de Jeff Nichols, et la Table ronde fran­co-amé­ri­caine est consa­crée cette année à « Pro­duire aujourd’hui : enjeux et nou­veaux moyens ».

    Le Jury

    San­drine Bon­naire (Pré­si­dente), Sami Boua­ji­la, Clo­tilde Cou­rau, Phi­lippe Decou­flé, Anaïs Demous­tier, Chris­tophe Hono­ré, Joann Sfar, Florent-Emi­lio Siri, Alice Taglio­ni

    Le Jury de la Révélation

    Fré­dé­ric Beig­be­der (Pré­sident), Astrid Ber­gès-Fris­bey, Méla­nie Ber­nier, Ana Girar­dot, Félix Moa­ti

    Le Palmarès

    Grand Prix : LES BÊTES DU SUD SAUVAGE (Beasts of the Sou­thern Wild) Benh Zeit­lin
    Prix du jury : UNA NOCHE Lucy Mul­loy
    Prix de la Révé­la­tion Car­tier : LES BÊTES DU SUD SAUVAGE (Beasts of the Sou­thern Wild) Benh Zeit­lin
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : THE WE AND THE I Michel Gon­dry

  • 2011

    37e édition

    Du 2 au 11 sep­tembre 2011. En marge de ses hom­mages (Blake Edwards, Fran­cis Ford Cop­po­la, Dan­ny Glo­ver, Shir­ley MacLaine, Todd Solondz et Nao­mi Watts), le fes­ti­val sou­haite désor­mais don­ner « Carte blanche » à une célé­bri­té du monde des arts et des lettres. C’est le créa­teur Jean-Charles de Cas­tel­ba­jac qui accepte d’en être le pre­mier invi­té. Le fes­ti­val inau­gure éga­le­ment son « Nou­vel Hol­ly­wood » en invi­tant à Deau­ville une comé­dienne et/ou un comé­dien, fleu­rons du ciné­ma amé­ri­cain de demain : Jes­si­ca Chas­tain et Ryan Gos­ling en sont les pre­miers lau­réats. Le fes­ti­val créé enfin le « Film Cor­ner », un nou­vel espace dédié aux ven­deurs et aux ache­teurs. Et avec la Pro­du­cers Guild of Ame­ri­ca (PGA), il orga­nise désor­mais une « Table ronde fran­co-amé­ri­caine » afin d’enrichir le dia­logue entre les pro­fes­sion­nels des deux côtés de l’Atlantique : la pre­mière Table ronde est consa­crée à « Pro­duire en 2011 : les nou­velles règles du jeu ». Le fes­ti­val 2011 pro­pose une conver­sa­tion avec le réa­li­sa­teur Fran­cis Ford Cop­po­la, une leçon de scé­na­rio avec Roger Ava­ry, et deux Mas­ter­class (Tom Fon­ta­na et Shawn Ryan), dans le cadre de Deau­ville Sai­son 2.

    Le Jury

    Oli­vier Assayas (Pré­sident), Natha­lie Baye, Claire Denis, Nico­las Godin, Chia­ra Mas­troian­ni, Ange­lin Prel­jo­caj, Jean Rolin, Bru­no Todes­chi­ni

    Le Jury de la Révélation

    Samuel Ben­che­trit (Pré­sident), Lei­la Hata­mi, Sabri­na Oua­za­ni, Éli­sa Sed­naoui, Ben­ja­min Sik­sou

    Le Palmarès

    Grand Prix : TAKE SHELTER Jeff Nichols
    Prix du jury : THE DYNAMITER Mat­thew Gor­don
    Prix de la Révé­la­tion Car­tier : DETACHMENT Tony Kaye
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : DETACHMENT Tony Kaye

  • 2010

    36e édition

    Du 3 au 12 sep­tembre 2010. Les fes­ti­va­liers ont, cette année, Ren­dez-vous avec le réa­li­sa­teur Ter­ry Gil­liam, auquel le Fes­ti­val rend hom­mage et dont l’intégrale des films est pré­sen­tée. Annette Bening et Gregg Ara­ki sont les autres hom­ma­gés de cette édi­tion. Pour la pre­mière fois, Deau­ville décide d’ouvrir ses salles et ses écrans aux séries télé­vi­sées amé­ri­caines, et à leur écri­ture scé­na­ris­tique, au tra­vers de sa nou­velle sec­tion « Deau­ville Sai­son », en accès libre et gra­tuit. C’est dans cette même sec­tion « Deau­ville Sai­son 1 » que sont orga­ni­sées les Mas­ter­class des scé­na­ristes David Chase et Clyde Phil­lips.

    Le Jury

    Emma­nuelle Béart (Pré­si­dente), Jeanne Bali­bar, Lucas Bel­vaux, Faou­zi Ben­saï­di, Chris­tine Cit­ti, Fabrice du Welz, Nil­da Fer­nan­dez, Tony Gat­lif, Denis Lavant, Abder­rah­mane Sis­sa­ko

    Le Jury de la Révélation

    Manuel Pra­dal (Pré­sident), Jona­than Lam­bert, Emma Luchi­ni, Roxane Mes­qui­da, Sébas­tien Thie­ry

    Le Palmarès

    Grand Prix : MOTHER AND CHILD Rodri­go García
    Prix du jury (ex-aequo) : WINTER’S BONE Debra Gra­nik
    THE MYTH OF THE AMERICAN SLEEPOVER David Robert Mit­chell
    Prix de la Révé­la­tion Car­tier : JEWISH CONNECTION (Holy Rol­lers) Kevin Asch
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : BURIED Rodri­go Cor­tés

  • 2009

    35e édition

    Du 4 au 13 sep­tembre 2009. Un concert excep­tion­nel de Julia Migenes ouvre le fes­ti­val, dont l’édition 2009 a pour invi­té d’honneur, Har­ri­son Ford, per­son­na­li­té emblé­ma­tique du ciné­ma amé­ri­cain et ami fidèle du Fes­ti­val de Deau­ville. Un Ren­dez-vous est pro­po­sé avec le comé­dien Andy Gar­cia, à qui le fes­ti­val rend éga­le­ment hom­mage, aux côtés de Robin Wright (à l’époque Robin Wright Penn), du trio ZAZ (David Zucker, Jim Abra­hams, Jer­ry Zucker) et du cinéaste Robert Aldrich. Pour ren­for­cer son iden­ti­té, et suite à la pré­sen­ta­tion en Com­pé­ti­tion du film Pre­cious – accueilli avec enthou­siasme par le public et lau­réat du Prix du Jury 2009 –, le Fes­ti­val adop­te­ra l’année sui­vante comme sous-titre pour ses édi­tions à venir : « A PRECIOUS moment for all cine­ma lovers », en anglais dans le texte et avec pour tra­duc­tion libre : « Un moment unique pour tous les amou­reux du ciné­ma ! ».

    Le Jury

    Jean-Pierre Jeu­net (Pré­sident), Hiam Abbass, Dany Boon, Jean-Loup Daba­die, Émi­lie Dequenne, Debo­rah Fran­çois, San­drine Kiber­lain, Patrice Leconte, Géral­dine Pail­has, Bru­no Poda­ly­dès

    Le Jury de la Révélation

    Maï­wenn (Pré­si­dente), Romane Boh­rin­ger, Nico­las Fargues, Aïs­sa Maï­ga, Louise Monot, Raphaël

    Le Palmarès

    Grand Prix : THE MESSENGER Oren Mover­man
    Prix du jury (ex-aequo) : PRECIOUS Lee Daniels & SIN NOMBRE Cary Joji Fuku­na­ga
    Prix de la Révé­la­tion Car­tier : HUMPDAY Lynn Shel­ton
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : THE MESSENGER Oren Mover­man

  • 2008

    34e édition

    Du 5 au 14 sep­tembre 2008. Dédiée au réa­li­sa­teur récem­ment dis­pa­ru Syd­ney Pol­lack, l’édition 2008 du fes­ti­val pré­sente l’intégrale des films d’un autre réa­li­sa­teur cher au Fes­ti­val, Spike Lee. En com­plé­ment des hom­mages pas­sion­nés et ciné­phi­liques que le fes­ti­val consacre à Par­ker Posey, Ed Har­ris et Mit­chell Lei­sen, un nou­veau pro­gramme dénom­mé « Grand Angle » donne un coup de pro­jec­teur sur le tra­vail par­ti­cu­lier d’une per­son­na­li­té du ciné­ma amé­ri­cain. Pour sa pre­mière année, il accueille le réa­li­sa­teur Charles Bur­nett.

    Le Jury

    Carole Bou­quet (Pré­si­dente), Édouard Baer, Fran­çois Damiens, Ronit Elka­betz, Diane Fle­ri, Pierre Joli­vet, Cédric Kahn, Cris­tian Mun­giu, Leo­nor Sil­vei­ra, Dean Tavou­la­ris

    Le Jury de la Révélation

    Zoe Cas­sa­vetes (Pré­si­dente), Dias­tème, Léa Dru­cker, Jalil Les­pert, Ara Starck

    Le Palmarès

    Grand Prix : THE VISITOR Tom McCar­thy
    Prix du jury : BALLAST Lance Ham­mer
    Prix de la Révé­la­tion Car­tier : BALLAST Lance Ham­mer
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : GARDENS OF THE NIGHT Damian Har­ris

  • 2007

    33e édition

    Du 31 août au 9 sep­tembre 2007. Le Tout-Hol­ly­wood s’est don­né cette année ren­dez-vous à Deau­ville : Ange­li­na Jolie, Eva Mendes, Michelle Mona­ghan, Gena Row­lands, Til­da Swin­ton, Sigour­ney Wea­ver (hom­ma­gée de l’édition), Ben Affleck et son frère Casey, Judd Apa­tow, George Cloo­ney, Matt Damon, Brian De Pal­ma, Peter et Bob­by Far­rel­ly, Paul Hag­gis, Brad Pitt, mais aus­si Michael Dou­glas et Sid­ney Lumet, à qui le fes­ti­val rend hom­mage pour la seconde fois. Avec un pre­mier hom­mage à l’actrice Ida Lupi­no, le Fes­ti­val décide de remettre à l’honneur le patri­moine du ciné­ma amé­ri­cain en ren­dant hom­mage à celles et ceux qui ont contri­bué à son pres­tige. Il pro­pose éga­le­ment aux fes­ti­va­liers de conti­nuer à rêver éveillés : avec le concours de La Ciné­ma­thèque fran­çaise, il revi­site jour et nuit, au cours de ses « Nuits amé­ri­caines », les films du patri­moine amé­ri­cain. Deau­ville reste à ce jour le seul fes­ti­val au monde à pro­po­ser un tel pro­gramme de pro­jec­tions inin­ter­rom­pues, 24h sur 24 !

    Le Jury

    André Téchi­né (Pré­sident), Odile Bars­ki, Xavier Beau­vois, Nico­las Caza­lé, Char­lÉ­lie Cou­ture, Émi­lie Deleuze, Anouk Grin­berg, Marie-France Pisier, Yas­mi­na Reza

    Le Jury de la Révélation

    Gaël Morel (Pré­sident), Clo­tilde Hesme, Oli­via Magna­ni, Méla­nie Thier­ry, Flo­rian Zel­ler

    Le Palmarès

    Grand Prix : THE DEAD GIRL Karen Mon­crieff
    Prix du jury : NEVER FOREVER Gina Kim
    Prix de la Révé­la­tion Car­tier : ROCKET SCIENCE Jef­frey Blitz
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : GRACE IS GONE James C. Strouse

  • 2006

    32e édition

    Du 1er au 10 sep­tembre 2006. Le fes­ti­val pro­pose à Car­tier – qui devient un par­te­naire incon­tour­nable du fes­ti­val – la créa­tion du Prix de la Révé­la­tion, avec consti­tu­tion d’un Jury pres­ti­gieux dis­tinct. Il pro­gramme éga­le­ment une rétros­pec­tive « Les Films du Pré­sident », consa­crée au pré­sident des États-Unis et à ses nom­breuses repré­sen­ta­tions ciné­ma­to­gra­phiques inti­me­ment liées à l’histoire du pays. Ain­si qu’un hom­mage au Sun­dance Ins­ti­tute, à l’occasion de ses 25 ans, et un pro­gramme spé­cial des « Docs de l’Oncle Sam » consa­cré au Centre Simon Wie­sen­thal et à Moriah Films, son uni­té ciné­ma­to­gra­phique. La Mas­ter­class est don­née par le réa­li­sa­teur Dar­ren Aro­nof­sky. En marge du Fes­ti­val, l’état de Loui­siane est l’invité d’honneur du C.I.D, lequel donne une nou­velle dimen­sion à son Vil­lage US ins­tal­lé sur ses ter­rasses, face à la mer, avec des concerts, ani­ma­tions, expo­si­tions et divers ren­dez-vous…

    Le Jury

    Nicole Gar­cia (Pré­si­dente), Mau­rice Bar­thé­lé­my, Ami­ra Casar, Emma­nuelle Cas­tro, Guillaume Canet, Julien Clerc, Antoine de Caunes, Phi­lippe Djian, Marthe Kel­ler

    Le Jury de la Révélation

    Chris­tophe Hono­ré (Pré­sident), Lou Doillon, Audrey Mar­nay, Oli­vier Py, Émi­lie Simon, Gilles Tau­rand

    Le Palmarès

    Grand Prix : LITTLE MISS SUNSHINE Jona­than Day­ton & Vale­rie Faris
    Prix du jury : HALF NELSON Ryan Fleck
    Prix de la Révé­la­tion Car­tier : HALF NELSON Ryan Fleck
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : SHERRY BABY Lau­rie Col­lyer
    Prix du scé­na­rio : SHERRY BABY Lau­rie Col­lyer

  • 2005

    31e édition

    Du 2 au 11 sep­tembre 2005. En marge des hom­mages consa­crés à Ron Howard, James Toback, Robert Towne et Forest Whi­ta­ker, le fes­ti­val pro­pose cette année une séance spé­ciale « Le Court des Grands » pour décou­vrir les pre­miers pas ciné­ma­to­gra­phiques de 5 réa­li­sa­teurs de renom : Ter­ry Gil­liam, George Lucas, Rid­ley Scott, Tony Scott et Robert Zeme­ckis. Ain­si qu’une rétros­pec­tive « Ciné Boxe » : 10 longs métrages où la vie est un match et l’univers de la boxe comme une méta­phore de la vie. Une Mas­ter­class sur l’écriture et la réa­li­sa­tion est ani­mée par Irwin Wink­ler, le comé­dien et réa­li­sa­teur Steve Bus­ce­mi ren­contre le public.

    Le Jury

    Alain Cor­neau (Pré­sident), Enki Bilal, Domi­nique Blanc, Romane Boh­rin­ger, Rachi­da Brak­ni, Chris­tophe, Domi­nik Moll, Mel­vil Pou­paud, Bri­gitte Roüan

    Le Palmarès

    Grand Prix : COLLISION (Crash) Paul Hag­gis
    Prix du jury (ex-aequo) : KEANE Lodge Ker­ri­gan & GIRLS IN AMERICA (On the Outs) Lori Sil­ver­bush & Michael Skol­nik
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : KEANE Lodge Ker­ri­gan
    Prix du scé­na­rio : TRANSAMERICA Dun­can Tucker

  • 2004

    30e édition

    Du 3 au 12 sep­tembre 2004. Les réa­li­sa­teurs Ste­ven Spiel­berg et George Lucas sont pré­sents pour célé­brer les 30 ans du fes­ti­val ! Aux côtés d’ailleurs de plu­sieurs repré­sen­tants des grands stu­dios et de per­son­na­li­tés du monde du ciné­ma. Le jury de cette édi­tion-anni­ver­saire est com­po­sé uni­que­ment de femmes, ras­sem­blées autour de son pré­sident, Claude Lelouch. Pour fêter l’événement, le fes­ti­val pro­pose l’intégrale des films réa­li­sés par Ste­ven Spiel­berg. Des hom­mages sont ren­dus à George Lucas, Fran­cis Ford Cop­po­la, Glenn Close, Chris­tine Vachon, Mal­colm McDo­well, Richard D. Zanuck, ain­si qu’à titre post­hume, à Mar­lon Bran­do. Le réa­li­sa­teur Jona­than Nos­si­ter et le scé­na­riste Char­lie Kauf­man donnent ren­dez-vous au public du Fes­ti­val.

    Le Jury

    Claude Lelouch (Pré­sident), Anouk Aimée, Marie-Josée Croze, Danièle Hey­mann, Diane Kurys, Jeanne Labrune, Lio, Clau­die Ossard, Bet­ti­na Rheims, Mathilde Sei­gner

    Le Palmarès

    Grand Prix : MARIA, PLEINE DE GRÂCE (Maria Full of Grace) Joshua Mars­ton
    Prix du jury : THE WOODSMAN Nicole Kas­sell
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : MARIA, PLEINE DE GRÂCE (Maria Full of Grace) Joshua Mars­ton
    Prix du scé­na­rio : FINAL CUT (The Final Cut) Omar Naim

  • 2003

    29e édition

    Du 5 au 14 sep­tembre 2003. Le fes­ti­val décide de prendre le pouls de l’Amérique en don­nant un coup de pro­jec­teur aux docu­men­taires et en leur consa­crant sa nou­velle sec­tion « Les Docs de l’Oncle Sam ». Un hom­mage est ren­du à la chaîne à péage amé­ri­caine HBO, et le fes­ti­val accueille à cette occa­sion Colin Cal­len­der, le direc­teur de son dépar­te­ment Ciné­ma. Le fes­ti­val tient éga­le­ment à rendre hom­mage, en leur pré­sence, à Jes­si­ca Lange, James Ivo­ry et Rid­ley Scott. La Mas­ter­class est don­née conjoin­te­ment par le réa­li­sa­teur Ste­phen Gyl­len­haal et la scé­na­riste Nao­mi Foner Gyl­len­haal, James Foley et Edward Burns ren­contrent le public à l’occasion du Ren­dez-vous. Un col­loque « Musique, Music : France, USA » est orga­ni­sé. Et pour satis­faire les nom­breux fes­ti­va­liers chas­seurs d’autographes, deux pages blanches sont insé­rées dans le cata­logue du fes­ti­val… mais dis­pa­raî­tront pro­gres­si­ve­ment au fur et à mesure que le fes­ti­va­lier s’improvisera plu­tôt pho­to­graphe ama­teur !

    Le Jury

    Roman Polans­ki (Pré­sident), Clau­dia Car­di­nale, Pawel Edel­man, Jacques Fies­chi, Sir Ben King­sley, Zbi­gniew Pres­ner, Ludi­vine Sagnier, Fer­nan­do True­ba, Tom Tyk­wer

    Le Palmarès

    Grand Prix : WHAT ALICE FOUND A. Dean Bell
    Prix du jury : THIRTEEN Cathe­rine Hard­wicke
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : AMERICAN SPLENDOR Sha­ri Sprin­ger Ber­man & Robert Pul­ci­ni

  • 2002

    28e édition

    Du 30 août au 8 sep­tembre 2002. Har­ri­son Ford reçoit son deuxième hom­mage du fes­ti­val (un 3e sui­vra en 2009) aux côtés, dans cette pres­ti­gieuse sec­tion, d’Ellen Burs­tyn, Matt Dillon, Robert Evans, John Fran­ken­hei­mer et Jer­ry Wein­traub (« Coup de cha­peau »). La Mémoire dans la peau de Doug Liman, Insom­nia de Chris­to­pher Nolan, Signes de M. Night Shya­ma­lan, Wind­tal­kers de John Woo sont pré­sen­tés en avant-pre­mière. Sous le titre de « In the Com­pa­ny of Neil LaBute : From Play­wri­ting to Film Direc­ting », une leçon de ciné­ma est don­née par l’écrivain, scé­na­riste et réa­li­sa­teur Neil LaBute.

    Le Jury

    Pierre Les­cure (Pré­sident), Chan­tal Aker­man, Richard Anco­ni­na, Jean-Marc Barr, Charles Ber­ling, Ami­ra Casar, Julie Gayet, Irène Jacob, Cédric Kahn, Bru­no Wol­ko­witch

    Le Palmarès

    Grand Prix : LONG WAY HOME Peter Sol­lett
    Prix du jury (ex-aequo) : L.I.E. (Long Island Express­way) Michael Cues­ta & PHOTO OBSESSION (One Hour Pho­to) Mark Roma­nek
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : THE SAFETY OF OBJECTS Rose Troche

  • 2001

    27e édition

    Du 31 août au 9 sep­tembre 2001. Le fes­ti­val pré­sente une rétros­pec­tive excep­tion­nelle (une inté­grale !) de l’œuvre de Stan­ley Kubrick, à l’occasion de la pro­jec­tion du film A.I. Intel­li­gence arti­fi­cielle de Ste­ven Spiel­berg, d’après un scé­na­rio ori­gi­nal de Stan­ley Kubrick sur lequel il avait tra­vaillé pen­dant près de 12 ans. Des hom­mages sont ren­dus à Julianne Moore, Burt Rey­nolds, Joel Sil­ver, ain­si qu’à James Dean à titre post­hume ; une carte blanche est don­née à Oli­ver Stone. Un col­loque est orga­ni­sé autour du thème « De l’influence des tech­no­lo­gies sur la créa­tion du ciné­ma de demain ».

    Le Jury

    Jean-Jacques Annaud (Pré­sident), San­drine Bon­naire, Marion Cotillard, Gérard Dar­mon, Arielle Dom­basle, Jean-Pierre Jeu­net, Darius Khond­ji, Benoît Poel­voorde, Gabriel Yared

    Le Palmarès

    Grand Prix : HEDWIG AND THE ANGRY INCH John Came­ron Mit­chell
    Prix du jury : GHOST WORLD Ter­ry Zwi­goff
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : HEDWIG AND THE ANGRY INCH John Came­ron Mit­chell

  • 2000

    26e édition

    Du 1er au 10 sep­tembre 2000. Le fes­ti­val pro­pose son hom­mage aux comé­dies musi­cales hol­ly­woo­diennes, « Hol­ly­wood Musi­cals », en pré­sence de Les­lie Caron, Joel Grey et Mickey Rooney. Pour la 3e fois, le fes­ti­val rend hom­mage à l’un de ses plus fidèles par­mi les fidèles, Clint East­wood. Aux côtés – elle et eux hom­ma­gés pour la pre­mière fois – de Susan Saran­don, Dino De Lau­ren­tiis, Chow Yun-fat (à l’occasion de la pré­sen­ta­tion du film amé­ri­cain Tigre et Dra­gon, réa­li­sé par Ang Lee) et Samuel L. Jack­son. Deau­ville s’ouvre aux nou­velles tech­no­lo­gies en consa­crant une jour­née au ciné­ma numé­rique. Et cette édi­tion voit le lan­ce­ment de la télé­vi­sion offi­cielle du fes­ti­val, Canal Fes­ti­val.

    Le Jury

    Neil Jor­dan (Pré­sident), Clo­tilde Cou­rau, Guillaume Canet, Tché­ky Karyo, Phi­lippe Labro, Samuel Le Bihan, Fran­çois Ozon, Vincent Per­ez, Danièle Thomp­son, Marie Trin­ti­gnant

    Le Palmarès

    Grand Prix : GIRLFIGHT Karyn Kusa­ma
    Prix du jury (ex-aequo) : LES INITIÉS (Boi­ler Room) Ben Youn­ger & MEMENTO Chris­to­pher Nolan
    Prix de la cri­tique inter­na­tio­nale : MEMENTO Chris­to­pher Nolan

  • 1999

    25e édition

    Du 3 au 12 sep­tembre 1999. Le fes­ti­val rend cette année hom­mage aux comé­diens Al Paci­no, Michael Caine, Robin Williams, au réa­li­sa­teur Ang Lee et au com­po­si­teur Mau­rice Jarre. Robin Williams donne d’ailleurs, à l’occasion de son hom­mage, l’unique confé­rence de presse, dans l’histoire du fes­ti­val, tota­le­ment intra­dui­sible en quelque langue que ce soit ! L’Atelier de ciné­ma est ani­mé par la réa­li­sa­trice Ran­da Haines. Et les fes­ti­va­liers découvrent, en avant-pre­mière, de jeunes réa­li­sa­teurs pro­met­teurs : Spike Jonze, Amos Kol­lek, Doug Liman, Michael Polish, Marc Levin…

    The Jury

    Régis War­gnier (Pré­sident), Jean-Hugues Anglade, Hum­bert Bal­san, Richard Ber­ry, Gabriel Byrne, Jean­Pierre Dion­net, Marie Gil­lain, Michel Houel­le­becq, Marie-France Pisier, Elsa Zyl­ber­stein

    Palmares

    Grand Prix
    DANS LA PEAU DE JOHN MALKOVICH (Being John Mal­ko­vich) Spike Jonze
    Prix du jury (ex-aequo)
    LES FRÈRES FALLS (Twin Falls Ida­ho) Michael & Mark Polish
    GUINEVERE Audrey Wells
    Prix de la cri­tique Inter­na­tio­nale
    DANS LA PEAU DE JOHN MALKOVICH (Being John Mal­ko­vich) Spike Jonze

  • 1998

    24e édition

    Du 4 au 13 sep­tembre 1998. Pour son ouver­ture, le fes­ti­val célèbre le cen­te­naire de la nais­sance de George Ger­sh­win. La nou­velle sec­tion com­pé­ti­tive des courts métrages est lan­cée, mais elle devra s’arrêter en 2004… faute de com­bat­tants ! Pour l’anecdote, Michael Dou­glas, à qui le fes­ti­val rend hom­mage, ren­contre à Deau­ville celle qui devien­dra sa femme, Cathe­rine Zeta-Jones, pré­sente au fes­ti­val pour la pro­mo­tion du Masque de Zor­ro de Mar­tin Camp­bell. Et Ste­ven Spiel­berg est venu en famille pré­sen­ter Il faut sau­ver le sol­dat Ryan, dont deux séquences ont été tour­nées, pen­dant le fes­ti­val de l’an der­nier, au cime­tière amé­ri­cain voi­sin de Col­le­ville-sur-Mer.

    Jury

    Jean-Paul Rap­pe­neau (Pré­sident), Rus­sell Banks, Mau­rice Ber­nart, Ales­san­dro Gass­man, Michèle
    Hal­bers­tadt, San­drine Kiber­lain, Vir­gi­nie Ledoyen, Ewan McGre­gor, Liam Nee­son, Éric Ser­ra, Chris­tian
    Vincent

    Palmarès

    Grand Prix
    NEXT STOP WONDERLAND Brad Ander­son
    Prix du jury
    HIGH ART Lisa Cho­lo­den­ko

  • 1997

    23e édition

    Du 5 au 14 sep­tembre 1997. Le fes­ti­val pro­pose une « Carte blanche » au réa­li­sa­teur William Fried­kin. Et rend hom­mage à Mor­gan Free­man, John Waters et Arnold Kopel­son. Syl­ves­ter Stal­lone débarque à Deau­ville en invi­té sur­prise ! Il y retrouve, par­mi tant d’autres, Har­ri­son Ford, Roy Schei­der, Ray Liot­ta, Clau­dia Car­di­nale, William Hurt, Rupert Eve­rett, John Woo…

    Jury

    Sophie Mar­ceau (Pré­si­dente), Élo­die Bou­chez, Phi­lippe Car­cas­sonne, Étienne Cha­ti­liez, Alain
    Fin­kiel­kraut, John Hurt, Michèle Laroque, Natha­lie Quin­tane, Inès Sastre, Lam­bert Wil­son

    Palmarès

    Grand Prix
    SUNDAY Jona­than Nos­si­ter
    Prix du jury (ex-aequo)
    EN COMPAGNIE DES HOMMES (In the Com­pa­ny of Men) Neil LaBute & ULEE’S GOLD Vic­tor Nunez

  • 1996

    22e édition

    Du 30 août au 8 sep­tembre 1996. Le film Mis­sion impos­sible de Brian de Pal­ma est pré­sen­té en ouver­ture, sui­vi, plus tard pen­dant le Fes­ti­val et dans un cli­mat d’émeute, d’Independence Day de Roland Emme­rich. Deux hom­mages sont ren­dus, l’un à Abel Fer­ra­ra, l’autre à Arnon Mil­chan. Sont aus­si à Deau­ville : Gena Row­lands, Andie Mac­Do­well, Eddie Mur­phy, Kevin Spa­cey, Kurt Rus­sell, Chris­to­pher Wal­ken… et Gérard Depar­dieu. Le Fes­ti­val pro­pose une rétros­pec­tive « Le Jazz au ciné­ma ». Des ren­contres entre des réa­li­sa­teurs et scé­na­ristes amé­ri­cains et des étu­diants des écoles fran­çaises de ciné­ma sont orga­ni­sées pen­dant le Fes­ti­val : ce sont les nou­veaux « Ate­liers de ciné­ma ».

    Jury

    Char­lotte Ram­pling (Pré­si­dente), Sabine Azé­ma, René Cleit­man, Domi­nique Far­ru­gia, Char­lotte
    Gains­bourg, Chia­ra Mas­troian­ni, Lau­ra Morante, Ornel­la Muti, Mel­vil Pou­paud, Alain Roc­ca

    Palmarès

    Grand Prix
    EN ROUTE VERS MANHATTAN (The Day­trip­pers) Greg Mot­to­la
    Prix du jury (ex-aequo) |
    BIENVENUE DANS L’ÂGE INGRAT (Wel­come to the Doll­house) Todd Solondz
    BOUND Les frères/The bro­thers Wachows­ki

  • 1995

    21e édition

    Du 1er au 10 sep­tembre 1995. Sous la nou­velle direc­tion de Bru­no Barde, le fes­ti­val s’ouvre à la com­pé­ti­tion. Le pre­mier jury est pré­si­dé par le réa­li­sa­teur Andreï Kon­cha­lovs­ky, accom­pa­gné à la vice-pré­si­dence par la comé­dienne Anouk Aimée. Après les réa­li­sa­teurs et les acteurs, les hom­mages du Fes­ti­val de Deau­ville célèbrent désor­mais éga­le­ment les pro­duc­teurs, avec pour com­men­cer l’incontournable Irwin Wink­ler. Sont éga­le­ment pré­sents sur les Planches Jack Nichol­son, Sean Penn, Kevin Cost­ner, Billy Crys­tal… Le fes­ti­val pro­pose une rétros­pec­tive « New York au ciné­ma », en pré­sence de Robert De Niro. Et une « Carte blanche » est don­née à Clint East­wood pour invi­ter les fes­ti­va­liers à décou­vrir 8 de ses films pré­fé­rés… Au final, tous des wes­terns ! Un nou­veau Vil­lage du fes­ti­val accueille les par­te­naires de l’événement, les confé­rences de presse et les pho­to-calls. Le pre­mier Grand Prix du Fes­ti­val est décer­né à Ça tourne à Man­hat­tan de Tom DiCil­lo, en sa pré­sence.

    Le Jury

    Andreï Kont­cha­lovs­ki (Pré­sident), Anouk Aimée (Vice-Pré­si­dente), Yvan Attal, René Bon­nell, Élie
    Chou­ra­qui, Valé­rie Kapris­ky, Michael Lons­dale, Mathil­da May, Clau­die Ossard, Ste­ven Zaillian

    Palmarès

    Grand Prix
    ÇA TOURNE À MANHATTAN (Living in Obli­vion) Tom DiCil­lo
    Prix du jury (ex-aequo)
    DENISE AU TÉLÉPHONE (Denise Calls Up) Hal Sal­wen
    LES FRÈRES McMUL­LEN (The Bro­thers McMul­len) Edward Burns

  • 1994

    20e édition

    Du 2 au 11 sep­tembre 1994. Jack Nichol­son, à qui le fes­ti­val rend hom­mage, annule à la der­nière minute sa venue à Deau­ville. L’hommagé Van John­son est, lui, bien pré­sent ain­si que James Woods, venu avec sa mère, laquelle devient rapi­de­ment la mas­cotte des fes­ti­va­liers ! Ceux-ci découvrent en avant-pre­mière des films aus­si dif­fé­rents que For­rest Gump de Robert Zeme­ckis, Lit­tle Odes­sa de James Gray ou The Mask de Chuck Rus­sell. Pour célé­brer le 50e anni­ver­saire du Débar­que­ment allié, le fes­ti­val pro­pose la rétros­pec­tive « Le Ciné­ma en armes : Hol­ly­wood pen­dant la Seconde Guerre mon­diale » et un pro­gramme de films de guerre « Hol­ly­wood ‘44 ».

  • 1993

    19e édition

    Du 3 au 12 sep­tembre 1993. Trois hom­mages, trois pas­sions de ciné­ma : Jes­si­ca Lange, Richard Flei­scher et John Mal­ko­vich. Tom Cruise est là ! Ain­si que Meg Ryan, Rebec­ca de Mor­nay, Ange­la Bas­sett, Syd­ney Pol­lack, Ben King­sley, Matt Dillon, Dan­ny Glo­ver, Abel Fer­ra­ra… Le fes­ti­val accueille les dino­saures de Juras­sic Park de Ste­ven Spiel­berg, et passent allè­gre­ment de Gar­çon d’honneur d’Ang Lee à La Firme de Syd­ney Pol­lack ou Nuits blanches à Seat­tle de Nora Ephron…

  • 1992

    18e édition

    Du 4 au 13 sep­tembre 1992. Le Fes­ti­val du ciné­ma amé­ri­cain inau­gure son « Palais des Fes­ti­vals », le Centre Inter­na­tio­nal de Deau­ville (C.I.D). Afin de rendre la « Nuit des Stars » inou­bliable pour les 17 pres­ti­gieux invi­tés d’honneur qui ont fait le dépla­ce­ment jusqu’au Fes­ti­val – par­mi les­quels Cyd Cha­risse, James Coburn, Clau­dette Col­bert, Brian de Pal­ma, Joseph L. Man­kie­wicz ou même Buzz Aldrin (qui arpente la plage dans son uni­forme d’astronaute !) – ceux-ci reçoivent en sou­ve­nir un mor­ceau des Planches de Deau­ville. Le fes­ti­val rend éga­le­ment hom­mage à Jack Lem­mon, Paul Schra­der, Jes­si­ca Tan­dy et Hume Cro­nyn. Et retrouve Whoo­pi Gold­berg en Sis­ter Act dans le film d’Emile Ardo­li­no pour le plus grand bon­heur des fes­ti­va­liers.

  • 1991

    17e édition

    Du 30 août au 8 sep­tembre 1991. Le fes­ti­val est orphe­lin… Il s’ouvre pour la pre­mière fois sans Lucien Bar­rière et sans Michel d’Ornano, tous les deux décé­dés quelques mois avant l’Ouverture du Fes­ti­val. Esther Williams, Richard Drey­fuss, Mel Fer­rer, John Fran­ken­hei­mer, Robert Mul­li­gan, John Sayles, Richard Wid­mark, que d’hommages pres­ti­gieux pour cette nou­velle édi­tion ! Et John Tra­vol­ta et la comé­dienne Kel­ly Pres­ton sont en lune de miel à Deau­ville : ils se sont mariés à Paris la veille de leur arri­vée au fes­ti­val. Le Prix Michel d’Ornano est créé à l’initiative des com­pa­gnies membres de la Motion Pic­ture Asso­cia­tion : dédié à la mémoire de l’ancien ministre et maire de Deau­ville, ce prix récom­pense à l’origine un pre­mier scé­na­rio fran­çais, puis dès 1998, un pre­mier film fran­çais dans le but d’aider à sa recon­nais­sance, sa pro­mo­tion et son expor­ta­tion.

  • 1990

    16e édition

    Du 31 août au 9 sep­tembre 1990. Les fes­ti­va­liers tombent sous le charme des films Pret­ty Woman de Gar­ry Mar­shall et Ghost de Jer­ry Zucker, ain­si que de leurs comé­diennes, Julia Roberts, Demi Moore et Whoo­pi Gold­berg. Le fes­ti­val rend hom­mage, en leur pré­sence, à Jane Rus­sell, Sid­ney Lumet, Robert Duvall, John Boor­man, Richard Cham­ber­lain et John Voigt. Et pour l’industrie du ciné­ma, à la socié­té de pro­duc­tion Ame­ri­can Play­house et aux 75 ans des stu­dios Uni­ver­sal. « Bugs Bun­ny a 50 ans ! » : le fes­ti­val s’associe à cet anni­ver­saire en pro­po­sant aux fes­ti­va­liers, en accès libre et gra­tuit, plus de 200 des­sins ani­més de la pro­duc­tion War­ner.

  • 1989

    15e édition

    Du 1er au 10 sep­tembre 1989. Les fes­ti­va­liers accueillent, avec une pas­sion toute ciné­phile, les hom­ma­gées de l’année, Lau­ren Bacall et Kim Novak. Ain­si que les autres invi­tés pré­sents : Ben Gaz­za­ra, Robert Mit­chum et Georges Roy Hill. Ils font un véri­table triomphe au film Quand Har­ry ren­contre Sal­ly de Rob Rei­ner. Le Prix du Public est remis, pour sa pre­mière année, à Torch Song Tri­lo­gy de Paul Bogart. L’institution mise à l’honneur cette année est l’UCLA Film & Tele­vi­sion Archive (Uni­ver­si­té de Cali­for­nie à Los Angeles). À l’initiative d’Unifrance, un col­loque fran­co-amé­ri­cain est orga­ni­sé autour du thème « Quel ciné­ma euro­péen pour les États-Unis ? ».

  • 1988

    14e édition

    Du 2 au 11 sep­tembre 1988. Les fes­ti­va­liers sont accueillis dans un ciné­ma du Casi­no entiè­re­ment réno­vé. À l’occasion de l’hommage « Oscars, les soixante ans », et en pré­sence de Charles « Bud­dy » Rogers (pre­mier acteur amé­ri­cain à avoir été osca­ri­sé), le film muet Les Ailes de William A. Well­man (pre­mier film osca­ri­sé en 1927) est pré­sen­té à Deau­ville avec un pia­niste sur scène jouant en direct la musique du film. Les per­son­na­li­tés du ciné­ma à qui le Fes­ti­val a tenu à rendre hom­mage cette année sont Clau­dette Col­bert, Ann-Mar­gret, George Sid­ney, William Fried­kin et Jona­than Demme. Les fes­ti­va­liers découvrent en avant-pre­mière les films amé­ri­cains qui devien­dront des suc­cès du box office : Un pois­son nom­mé Wan­da de Charles Crich­ton, Big de Pen­ny Mar­shall, Piège de cris­tal de John McTier­nan, Good Mor­ning Viet­nam de Bar­ry Levin­son…

  • 1987

    13e édition

    Du 5 au 14 sep­tembre 1987. Un accueil triom­phal est réser­vé, par le fes­ti­val et les fes­ti­va­liers, à Bette Davis, pour la pre­mière fois à Deau­ville à l’âge de 79 ans. Le fes­ti­val rend éga­le­ment hom­mage à Rita Hay­worth, décé­dée quelques mois aupa­ra­vant, et repré­sen­tée à Deau­ville par sa fille, la prin­cesse Yas­min Aga Khan. Les autres hom­ma­gés sont Janet Leigh, Shir­ley MacLaine, Dou­glas Fair­banks Jr., Ste­wart Gran­ger, Robert Par­rish et Brian De Pal­ma. Hom­mages encore aux 100 ans de Hol­ly­wood (« Hol­ly­wood fête son cen­te­naire – Légendes et réa­li­té ») et aux 20 ans du Stu­dio Action, la salle pari­sienne spé­cia­li­sée dans le ciné­ma anglo-saxon. Un nou­veau prix « Coup de cœur », attri­bué par la presse ou le public et par­rai­né par le labo­ra­toire LTC, salue désor­mais le ciné­ma indé­pen­dant.

  • 1986

    12e édition

    Du 6 au 14 sep­tembre 1986. Selon Phi­lippe Léo­tard, le ministre fran­çais de la Culture, pré­sent à Deau­ville, le fes­ti­val est « une réus­site, un dia­logue inévi­table entre nos cultures ». La pro­gram­ma­tion est par­ti­cu­liè­re­ment foi­son­nante et éclec­tique : dans ses hom­mages (Tony Cur­tis, James Coburn, Paul Mazurs­ky, June Ally­son, Jean Negu­les­co, Richard Brooks, Alan Rudolph) comme dans ses films pré­sen­tés en avant-pre­mière (La Cou­leur pourpre de Ste­ven Spiel­berg, Top Gun de Tony Scott, ou Aliens, le retour de James Came­ron). Le Prix Michel Audiard est remis au film fran­çais Je hais les acteurs de Gérard Krawc­zyk.

  • 1985

    11e édition

    Du 7 au 15 sep­tembre 1985. La star par­mi les stars est enfin là ! Eli­za­beth Tay­lor, à qui le fes­ti­val rend un hom­mage excep­tion­nel, arrive pour quatre jours à Deau­ville avec… 270 kilos de bagages ! Les autres hom­ma­gés sont, cette année, Deb­bie Rey­nolds, Robert Wise, Alan Jay Ler­ner et Jérôme Kern, ain­si que l’American Film Ins­ti­tute (AFI), pre­mière ins­ti­tu­tion amé­ri­caine dans l’histoire du fes­ti­val à laquelle il a été déci­dé de rendre hom­mage. Retour vers le futur de Robert Zeme­ckis ou Cocoon de Ron Howard font par­tie de la sélec­tion de l’année.

  • 1984

    10e édition

    Du 31 août au 9 sep­tembre 1984. Le fes­ti­val rend hom­mage à Shel­ley Win­ters, George Ste­vens Jr., Rock Hud­son, et pré­sente en avant-pre­mière Grem­lins de Joe Dante : à cette occa­sion, les fes­ti­va­liers enthou­siastes retournent en enfance, rient, s’attendrissent, poussent des cris… et applau­dissent à tout rompre ! La sélec­tion de l’année com­prend aus­si bien India­na Jones et le temple mau­dit de Ste­ven Spiel­berg que Purple Rain d’Albert Magno­li, Sang pour Sang des frères Coen que Splash de Ron Howard. À l’occasion du 40e anni­ver­saire du Débar­que­ment, le fes­ti­val pro­pose éga­le­ment une rétros­pec­tive de films sur la Seconde Guerre mon­diale.

  • 1983

    9e édition

    Du 3 au 11 sep­tembre 1983. Pour la pre­mière fois, le fes­ti­val s’offre des pro­jec­tions en 70mm. Les jeunes fes­ti­va­liers font un triomphe au film musi­cal Fla­sh­dance d’Adrian Lyne : ils réclament une seconde pro­jec­tion et refusent de quit­ter la salle, ame­nant la direc­tion du Fes­ti­val à deman­der l’intervention éner­gique du ser­vice d’ordre. Aux côtés de Joan Fon­taine, Hen­ry Hatha­way, Lee Mar­vin, Arlene Dahl et James Mason aux­quels le Fes­ti­val rend cette année hom­mage, Deau­ville accueille les Fran­çais Claude Bras­seur, Jean-Pierre Aumont, Jean Car­met, Vic­tor Lanoux, Gérard Oury et Michel Blanc.

  • 1982

    8e édition

    Du 4 au 12 sep­tembre 1982. Pour témoi­gner de leur atta­che­ment au fes­ti­val, sont pré­sents sur les Planches de Deau­ville Gene Kel­ly, Richard Brooks, Har­ri­son Ford, Joseph Man­kie­wicz, Geral­dine Cha­plin, Nor­man Mai­ler, Caro­line de Mona­co… Mais aus­si, à l’occasion de leur hom­mage, Cyd Cha­risse, Robert Alt­man, Carl Fore­man, Charl­ton Hes­ton et Mer­vyn LeRoy. Après les États-Unis et la pré­sen­ta­tion du film en clô­ture du Fes­ti­val de Cannes (la toute der­nière pro­jec­tion à l’ancien Palais des Fes­ti­vals !), et trois mois avant sa sor­tie en France, Deau­ville suc­combe à son tour au charme d’E.T. l’extra-terrestre de Ste­ven Spiel­berg. Aux côtés du film du cinéaste, le fes­ti­val pré­sente en avant-pre­mière Offi­cier et Gent­le­man de Tay­lor Hack­ford, Blade Run­ner de Rid­ley Scott et Vic­tor, Vic­to­ria de Blake Edwards.

  • 1981

    7e édition

    Du 5 au 13 sep­tembre 1981. Lana Tur­ner, Joseph Man­kie­wicz, Arthur Penn, Sean Conne­ry, Gene Hack­man honorent Deau­ville de leur pré­sence, dans le cadre des hom­mages que leur rend le fes­ti­val. Et l’absence remar­quée à Deau­ville du nou­veau ministre de la Culture Jack Lang sus­cite la polé­mique. Les fes­ti­va­liers découvrent avec enthou­siasme Les Aven­tu­riers de l’arche per­due de Ste­ven Spiel­berg – en pré­sence de Har­ri­son Ford – ain­si que le New York, New York de Mar­tin Scor­sese, mais s’égarent au milieu des vapeurs de souffre de Poly­es­ter de John Waters, le pre­mier (et unique !) film pré­sen­té « en odo­ra­ma ».

  • 1980

    6e édition

    Du 5 au 11 sep­tembre 1980. Le comé­dien Dan­ny Kaye ouvre offi­ciel­le­ment le Fes­ti­val en arri­vant à quatre pattes sur la scène du ciné­ma du Casi­no, sans un mot mais par un coup de sif­flet stri­dent ! Elia Kazan, à qui le Fes­ti­val rend hom­mage, annule sa venue à Deau­ville suite au décès de son épouse, la réa­li­sa­trice Bar­ba­ra Loden, dont le film Wan­da est pro­je­té au fes­ti­val le jour même de sa dis­pa­ri­tion. Les autres hom­ma­gés sont, cette année, Dan­ny Kaye, Glenn Ford, Yul Bryn­ner et, pour son tout pre­mier hom­mage, Clint East­wood. Les patrons de 35 grands stu­dios hol­ly­woo­diens tiennent leur comi­té direc­teur à Deau­ville, pen­dant le Fes­ti­val.

  • 1979

    5e édition

    Du 2 au 11 sep­tembre 1979. Le géné­rique des hom­ma­gés de cette édi­tion est des plus pres­ti­gieux : William Wyler, Burt Lan­cas­ter, Stan­ley Donen, Stan­ley Kra­mer. Un col­loque sur l’économie du ciné­ma amé­ri­cain est orga­ni­sé par le Fes­ti­val, en pré­sence de Jack Valen­ti, pré­sident de la MPAA (Motion Pic­ture Asso­cia­tion of Ame­ri­ca, le puis­sant syn­di­cat de l’industrie ciné­ma­to­gra­phique amé­ri­caine) et ami fidèle du fes­ti­val et de la Ville de Deau­ville.

  • 1978

    4e édition

    Du 4 au 10 sep­tembre 1978. Glo­ria Swan­son est à Deau­ville ! Le fes­ti­val lui rend un hom­mage excep­tion­nel, aux côtés de King Vidor, Kirk Dou­glas et Nor­man Jewi­son. En marge de ces hom­mages, le fes­ti­val décide désor­mais de tirer éga­le­ment son « Coup de cha­peau » à l’un des talents du 7e art amé­ri­cain. Et dans la grande tra­di­tion du ciné­ma muet, il pro­pose une pro­jec­tion excep­tion­nelle de La Foule, réa­li­sé en 1928 par King Vidor, avec créa­tion et impro­vi­sa­tion sur scène de la musique du film par le vio­lo­niste Ivry Git­lis. Cette édi­tion s’achève dans l’hystérie avec Grease de Ran­dal Klei­ser, en pré­sence de ses jeunes inter­prètes, dont un acteur-dan­seur aux talents pro­met­teurs : John Tra­vol­ta. Pour la pre­mière fois, les orga­ni­sa­teurs ont dû se résoudre à enga­ger des gardes du corps pour la sécu­ri­té rap­pro­chée des vedettes amé­ri­caines pré­sentes.

  • 1977

    3e édition

    Du 5 au 11 sep­tembre 1977. Anne d’Ornano suc­cède à son mari, Michel d’Ornano, à la mai­rie de Deau­ville. « Hol­ly­wood s’est trou­vé un ver­ger en Nor­man­die » résume-t-elle joli­ment lors de l’ouverture du fes­ti­val. Sous l’impulsion de Lio­nel Chou­chan, le Fes­ti­val innove et décide d’y rendre désor­mais ses « Hom­mages » : Gre­go­ry Peck, Vin­cente Min­nel­li et Syd­ney Pol­lack sont pré­sents sur les Planches à cette occa­sion. Mais Eli­za­beth Tay­lor, à qui le fes­ti­val avait déci­dé de pré­sen­ter le plus beau des hom­mages, annule à la der­nière minute sa venue à Deau­ville. La pré­sen­ta­tion du film La Guerre des étoiles de George Lucas fait connaître au fes­ti­val sa pre­mière grande bous­cu­lade. Et le public enthou­siaste reste sous le charme du per­son­nage d’Annie Hall dans le film de Woo­dy Allen, pré­sen­té en avant-pre­mière.

  • 1976

    2e édition

    Du 31 août au 5 sep­tembre 1976, le Fes­ti­val célèbre le bicen­te­naire de la Révo­lu­tion amé­ri­caine. Il décide de lan­cer un nou­veau prix lit­té­raire, le Prix lit­té­raire Lucien Bar­rière, remis chaque année, pen­dant le Fes­ti­val de Deau­ville, à un auteur amé­ri­cain. Se tient éga­le­ment la pre­mière vente aux enchères d’affiches de ciné­ma, qui devien­dra une tra­di­tion du fes­ti­val au cours de ses édi­tions sui­vantes.

  • 1975

    1er édition

    Du 2 au 7 sep­tembre, le Fes­ti­val du ciné­ma amé­ri­cain de Deau­ville voit le jour. Grâce en par­ti­cu­lier à la volon­té du maire, Michel d’Ornano, d’implanter l’événement à Deau­ville, et au sou­tien de Lucien Bar­rière et de son groupe d’offrir un cadre luxueux au nou­veau fes­ti­val. Il rem­porte immé­dia­te­ment l’adhésion du public, même si les stars amé­ri­caines atten­dront quelques édi­tions pour s’y retrou­ver chaque année à la fin de l’été. Selon Lio­nel Chou­chan et André Hali­mi, orga­ni­sa­teurs et délé­gués géné­raux du nou­veau fes­ti­val, son but est de « mon­trer au public fran­çais, sans ostra­cisme, sans bar­rière et sans par­ti-pris, des films que seuls quelques pri­vi­lé­giés – émer­veillés ou éton­nés – ont décou­verts à New York ou à Los Angeles ».

Je réserve ma place !

Rejoi­gnez-nous pour suivre la com­pé­ti­tion et ren­con­trer les talents invi­tés du Fes­ti­val !

Réserver

Boutique en ligne

Empor­tez un sou­ve­nir du Fes­ti­val

Visiter la boutique

Nous utilisons des cookies pour vous offrir une belle expérience utilisateur et mesurer l’audience.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies dans les conditions prévues par notre politique de confidentialité. En savoir plus